dimanche 5 mars 2017

SORCELEUR – LA SAISON DES ORAGES


SORCELEUR – LA SAISON DES ORAGES

On a volé les fameuses épées du Sorceleur ! Et il en a plus que jamais besoin : une intrigue de palais se trame et le prince de Kerack a requis l'aide de Geralt. Mais ce dernier va devoir déjouer les manœuvres d'une belle et mystérieuse magicienne rousse avant de partir à la recherche de son voleur. Heureusement, son fidèle compagnon barde Jaskier lui sera d'un précieux secours, de même que son nouvel ami, le nain Addario, pour affronter les dangers qui l'attendent.


Sorceleur – La Saison des orages
Auteur : Andrzej Sapkowski
Type d'ouvrage : Dark Fantasy
Première Parution : 6 Novembre 2013
Edition Française : 29 mai 2015
Titre en vo : Sezon burz
Pays d’origine : Pologne
Langue d’origine : Polonais
Traduction : Caroline Raszka-Dewez
Editeur : Milady
Nombre de pages : 432

Mon avis : Comme je l’avais souligner, a la fin de ma critique de La Dame du Lac, ultime tome du Cycle du Sorceleur, l’auteur, Andrzej Sapkowski, n’en n’avait pas tout a fait finit avec son personnage fétiche qui lui avait permis d’accéder a la célébrité, d’abord dans son pays, puis, au-delà des frontières – bien aidé en cela par les adaptations vidéoludiques, il faut le reconnaitre. Cependant, ici, les choses étaient plus ou moins entendues, à moins de faire preuve d’une certaine niaiserie : en effet, paru après la sortie de The Witcher 2, il était évidant que l’auteur en profitait pour surfer sur la vague de succès de son univers, surtout que ce dernier avait été abandonné a la fin des années 90. Mais bon, il serait difficile de lui en vouloir véritablement puisque, après tout, c’est le créateur de la saga, alors, qui lui en voudra de vouloir se faire un peu d’argent ? Bah en fait, ceux et celles qui auront été déçus par ce roman… Car si La Saison des orages est loin d’être un mauvais livre, cela serait exagéré d’affirmer une telle chose, force est de constater que, en comparaison du reste du Cycle du Sorceleur, nous avons là le tome le plus faiblard : prenant place après L'Épée de la providence et avant Le Sang des Elfes, c’est-à-dire, entre les deux recueils de nouvelles et le cycle a proprement parler, ce roman, n’apportera pas grand-chose de nouveau a notre héros. Il faut dire que d’entrée de jeu, le postulat de départ n’est guère engageant : mouais, Geralt a perdu ses épées… Ensuite, et très rapidement, si tout n’est pas mauvais et s’il y a bien quelques bonnes idées ainsi que certains passages assez réussis, on a très rapidement l’impression que l’auteur s’autoparodie lui-même et peine à retrouver l’inspiration des heures de gloire de sa série fétiche. Ajoutons a cela que l’intrigue par dans tous les sens et que l’on a encore droit a une liaison entre Geralt et une magicienne, ce qui est pas original pour un sou, et on comprendra, au final, que cette Saison des orages déçoit plus qu’autre chose. Reste le plaisir de retrouver (pour la dernière fois ?) des personnages et un univers franchement réussis, ce qui, en on convient, ne suffit pas a sauver les meubles, loin de là…


Points Positifs :
- Le plaisir de retrouver, quelques années après la fin de la saga, des personnages et un univers plaisants, réussis, et qui nous avaient fait passer de très bons moments.
- Il y a pas mal de bonnes idées dans ce roman et certains passages sont plutôt réussis : ainsi, le séjour de Geralt chez les magiciens, l’intrigue avec la Renarde, le déroulement du complot contre le roi de Kerack.
- Un peu comme les DLC de Wild Hunt, ce roman nous prouve que, que cela soit par le biais des jeux vidéos ou des romans, les aventures de Geralt peuvent parfaitement se poursuivre avec a chaque fois des enquêtes sans liens les unes avec les autres, puisque, après tout, c’est un peu en cela que consiste le métier de Sorceleur.

Points Négatifs :
- Andrzej Sapkowski semble avoir perdu le feu sacré et s’autoparodie lui-même dans ce roman. Les personnages sont par moments de pales copies d’eux-mêmes – Jaskier – et, en dehors de Corail et, dans une moindre mesure, un ou deux magiciens, le reste du casting ne marquera pas les esprits.
- L’intrigue par malheureusement dans tous les sens et par moments, on est un peu paumés par ces changements narratifs intempestifs. Certes, au final, on découvre que tout cela était plus ou moins lié, mais bon, même là, on n’y croit guère…
- Geralt se tape encore une magicienne. Bon, au bout d’un moment, ça commence à faire beaucoup et, surtout, pas original pour un sou.
- Geralt a perdu ses épées ! Pour un scénario de départ, on ne peut pas vraiment dire que cela donne envie…
- L’humour avait toujours été plus ou moins présent dans le Cycle du Sorceleur, or, ici, c’est plus moins que plus.

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...