samedi 25 mars 2017

AJIN – TOME 8


AJIN – TOME 8

Kei Nagai a choisi le siège de Forge sécurité comme arène pour affronter Sato et ses complices. Deux des onze personnalités visées par le groupuscule terroriste serviront d’appât, dans ce plan qui se met en action dès l’arrivée du commando Ajin dans les locaux. Menés par Tanaka, les immortels progressent rapidement dans les étages, loin de se douter qu’ils devront bientôt faire face à l’unité spéciale formée par Kei, Tosaki et leurs subordonnés. Les échanges de tirs entre mortels et immortels s’intensifient et les balles fusent de tous côtés dans cette tour désormais isolée de l’extérieur…


Ajin – Tome 8
Scénariste : Gamon Sakurai
Dessinateur : Gamon Sakurai
Genre : Seinen
Type d'ouvrage : Fantastique, Action, Seinen
Titre en vo : Ajin vol.8
Parution en vo : 6 mai 2016
Parution en vf : 15 février 2017
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Glénat
Nombre de pages : 192

Mon avis : Alternant entre les tomes assez bons et les tomes plutôt bons, Ajin, Seinen du sieur Gamon Sakurai poursuit tranquillement son petit bonhomme de chemin et, même si l’originalité n’est peut-être pas le point fort de la série – quoi que, ces types quasiment immortels qui ne cessent de mourir et de ressusciter, c’est peu commun – force est de constater que, depuis ses débuts, on reste toujours aussi captiver, la tension étant, la plupart du temps, a son comble. Et celle-ci est toujours aussi intense dans le huitième volume de la saga, suite directe de son prédécesseur où, pour rappel, Kei Nagai et ses compagnons se préparaient à protéger deux cibles de Sato traquées par les sbires de ce dernier. L’action, comme il fallait s’en douter, est omniprésente – en tous cas, davantage que dans certains tomes – et renoue avec réussite avec les plus grands moments de la saga : sincèrement, on ne s’ennui pas une seule seconde, il y a quelques coups de théâtre pour le moins surprenants, quant a l’intensité, disons que l’auteur sait nous tenir en haleine de la première a la dernière page. Curieusement, cela passe mieux avec les hommes de Sato que lorsque ce dernier entre vraiment en action, peut-être tout bonnement parce que celui-ci est tellement supérieur aux autres qu’il apparait comme étant trop invincible ; mais bon, ne vous inquiétez pas, outre une entrée en scène qui vous laissera bouche bée et quelques coups d’éclats, notre psychopathe immortel sera une fois de plus fidèle a lui-même, c’est-à-dire, totalement imprévisible et, comme dirait l’autre, le meilleur dans sa partie… Bref, vous l’avez compris, a mes yeux, ce huitième tome de Ajin, sans révolutionner le genre, n’en reste pas moins fidèle a ce que cette série nous a proposer jusque là, c’est-à-dire, une intrigue spectaculaire et oh combien captivante ; en espérant, bien entendu, que la suite soit du même acabit !


Points Positifs :
- L’opposition entre Kai et ses compagnons d’un coté, et les hommes de Sato de l’autre. C’est spectaculaire, on ne s’ennui pas une seconde et, rien que pour la manière dont ils se font avoir suite au plan pour le moins audacieux de Kai, le jeu en vaut la chandelle.
- Depuis son apparition, Sato nous a souvent époustouflés et il est clair que le grand méchant de ce manga est le personnage le plus marquant, et de loin ! Mais si l’on pensait que celui-ci ne nous étonnerai plus, attendez de voir comment celui-ci rejoint l’immeuble où se trouvent ses hommes… disons que des téléportation comme ça, j’en avais jamais vu !
- Entre une action omniprésente et pas mal de coup de théâtre, on ne s’ennui pas une seule seconde a la lecture de ce huitième tome de Ajin.
- Coté dessins, Gamon Sakurai livre une fois de plus un travail de grande qualité et, franchement, c’est par moments un régal pour les yeux.

Points Négatifs :
- Il est clair que Ajin n’est pas la série la plus original qui soit et que certains personnages sont un peu trop stéréotypés pour être honnêtes. Cela ne gênera pas vraiment si l’on souhaite surtout passer un bon moment sans grande prise de tête, par contre, les moins conciliants y trouveront peut-être a redire.
- Curieusement, j’ai préféré l’affrontement contre les hommes de Sato que contre celui-ci en personne. Il faut dire que ce dernier est tellement fort – dans tous les sens du terme – que ce coté par moments excessif peut nuire à force.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...