lundi 12 septembre 2016

LES INCORRUPTIBLES


LES INCORRUPTIBLES

Au début des années 1930, durant la Prohibition, Al Capone, puissant parrain de la pègre, règne en maître sur la ville de Chicago. Soudoyant élus municipaux et forces de l'ordre, il contrôle en toute impunité le trafic et la vente d'alcool. Agent fédéral déterminé et intègre, Eliot Ness est dépêché sur place avec pour mission de stopper ses agissements illégaux. Pris à la gorge par la corruption ambiante, Ness recrute alors trois hommes de confiance, dont l'officier de police Jim Malone, afin de monter une brigade d'incorruptibles désireux de nettoyer Chicago du crime...


Les Incorruptibles
Réalisation : Brian De Palma
Scénario : David Mamet, d'après le livre The Untouchables d'Eliot Ness, Oscar Fraley et Paul Robsky
Musique : Ennio Morricone
Production : Paramount Pictures
Genre : Thriller, Policier
Titre en vo : The Untouchables
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 03 juin 1987
Durée : 115 mn

Casting :
Kevin Costner : Eliot Ness
Sean Connery : Jim Malone
Charles Martin Smith : Oscar Wallace
Andy Garcia : George Stone / Giuseppe Petri
Robert De Niro : Al Capone
Billy Drago : Frank Nitti
Patricia Clarkson : Catherine Ness
Richard Bradford : Mike Dorsett, le chef de la police
Jack Kehoe : Walter Payne, le comptable de Capone
Peter Aylward : Lieutenant Anderson
Don Harvey : Officier Preseuski
Robert Swan : Capitaine de la police montée canadienne
Brad Sullivan : George, le comptable de Capone
Del Close : John Ossin, le conseiller municipal
Greg Noonan : Barry, le responsable du centre de tir
Vito D'Ambrosio : le tueur fou à la gare
Anthony Mockus Sr. : le juge
Clifton James : le Procureur, représentant du ministère public
Will Zahrn : l'avocat de Capone, mandataire de la Défense

Mon avis : Ah, Les Incorruptibles, une pure merveille cinématographique des années 80, un film que j’ai vu et revu un nombre incalculable de fois et qui, curieusement, n’avait jamais eu droit a sa critique sur ce blog, ce qui, mine de rien, signifie qu’en presque neuf ans, je n’avais plu eu l’opportunité de revoir ce petit bijou de Brian De Palma. Car oui, mille fois oui, dans le cas qui nous préoccupe ici, il n’y a pas à tourner autour du pot très longtemps et oui, nous avons à faire à l’un des meilleurs films de gangsters de ces dernières décennies, indéniablement ! Car au-delà du scénario, plutôt bon et assez captivant, au-delà d’un casting cinq étoiles – Kevin Costner, Robert De Niro, Andy Garcia et, bien sur, le grand Sean Connery – qui a fait pour beaucoup pour le succès de ce long métrage, il y a surtout la réalisation d’un Brian De Palma au sommet de son art : maitrisant a merveille les plans-séquences, les contre plongées et les plans les plus audacieux les uns que les autres, le réalisateur nous livre, avec Les Incorruptibles, davantage qu’un simple blockbuster hollywoodien mais ce qu’il faut bel et bien appeler une œuvre d’art, du moins, cinématographique. Bien évidement, pour le grand public, Les Incorruptibles, c’est avant toute chose un bon film de gangsters, cette lutte a mort entre Elliot Ness et Al Capone, sans oublier, bien entendu, ce fameux casting dont je vous ai déjà parler. Mais pour peu que vous vous intéressiez un peu plus au cinéma, pour peu que vous vous y connaissiez un petit peu en technique cinématographique et pour peu que pour vous, plans séquences ou contre plongées ne soient pas des termes obscurs, alors, non seulement vous savez de quoi je parle dans ce film mais, surtout, le regarder, le revoir, encore et encore, sera a chaque fois un pur plaisir. Et puis bien sur, car il ne faut pas oublier le principal, oui, Les Incorruptibles se paye en plus le luxe de posséder un scénario en béton et qui vous captivera de la première a le dernière minute… alors bref, un chef d’œuvre dans son genre ? Oui, si ce n’est que malgré tous mes louanges, avec du recul, il est clair que ce film commence un peu à accuser son age comme bien d’autres longs métrages de la même époque (curieux tout de même ce fait que les films des années 80/90 vieillissent moins bien que ceux qui sont plus anciens), mais bon, en dehors de cela, il n’y a vraiment rien a redire a l’encontre de ce petit bijou du septième art !


Points Positifs :
- La réalisation de Brian De Palma, tout simplement parfaite ! Contre plongées et plongées, plans séquences, double focale, plans franchement audacieux, utilisation des couleurs, particulièrement le rouge, chaque scène, ou presque, est un pur régal pour l’œil du spectateur ; du grand art !
- La scène de la fusillade dans les escaliers de la gare est l’une des plus connues de l’Histoire du cinéma, mais sincèrement, rien que pour celle-ci, le film vaut le coup tant cette dernière est spectaculaire est parfaitement maitrisée de la part du sieur De Palma.
- Kevin Costner, Sean Connery, Robert De Niro, Andy Garcia : un casting cinq étoiles qui est pour beaucoup pour le succès du film… et puis, le grand Sean Connery est tellement excellent dans ce rôle de vieux flic intègre qui sert de figure paternelle à Kevin Costner.
- Malgré de grandes libertés prises avec la réalité historique, ce film n’en reste pas moins excellent, particulièrement de par son scénario franchement bon et son intrigue captivante au possible.
- La musique est du grand Ennio Morricone, bref, que dire de plus ?

Points Négatifs :
- Comme beaucoup de longs métrages de la même période, je trouve que Les Incorruptibles commence à accuser un peu son age par moments. Tout de même curieux que les films des années 80/90 ne vieillissent pas si bien qu’on le voudrait.
- Curieusement, malgré ses presque deux heures, j’ai toujours trouvé que ce film était trop court ; après, le plaisir de le voir est si grand à chaque fois que j’en aurai espéré davantage.

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...