lundi 26 septembre 2016

HOUSE OF CARDS – SAISON 2


HOUSE OF CARDS – SAISON 2

Frank Underwood, nouvellement sélectionné par Tusk en tant que vice-président, apprend par Doug Stamper que des journalistes ont ouvert une enquête au sujet de la récente mort du membre du Congrès Peter Russo. Alors que Zoe Barnes lui fait connaître les soupçons que les trois journalistes font peser sur lui, Frank Underwood se résout à la tuer en la poussant sous une rame de métro, afin d'éliminer tout lien avec l'assassinat. La nouvelle ayant été relayée par les médias et après avoir reçu anonymement des photos de nu de Zoe Barnes, Janine Skorsky, la deuxième journaliste mêlée à l'enquête, est effrayée au point de l'abandonner en quittant son emploi chez Slugline et en déménageant. Lucas Goodwin, dernier journaliste impliqué, qui était aussi le petit ami de Zoe Barnes, tient malgré tout à poursuivre l'enquête seul, motivé par la vengeance et l'évidence qui lie les indices au meurtre.


House of Cards – Saison 2
Réalisation : David Fincher, James Foley, Joel Schumacher
Scénario : Beau Willimon, Keith Huff, Rick Cleveland, Sarah Treem, Sam Forman
Musique : Jeff Beal
Production : Media Rights Capital, Trigger Street Productions, Wade/Thomas Productions
Genre : Politique, Thriller
Titre en vo : House of Cards – Season 2
Pays d’origine : États-Unis
Chaîne d’origine : Netflix
Diffusion d’origine : 14 février 2014 – 14 février 2014
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 13 x 55 minutes

Casting :
Kevin Spacey : Frank Underwood
Robin Wright : Claire Underwood
Michael Kelly : Doug Stamper
Michel Gill : Garrett Walker
Mahershala Ali : Remy Danton
Molly Parker : Jacqueline Sharp
Gerald McRaney : Raymond Tusk
Nathan Darrow : Edward Meechum
Rachel Brosnahan : Rachel Posner
Derek Cecil : Seth Grayson
Sakina Jaffrey : Linda Vasquez
Sebastian Arcelus : Lucas Goodwin
Jimmi Simpson : Gavin Orsay
Kristen Connolly : Christina Gallagher
Jayne Atkinson : Catherine Durant
Mozhan Marnò : Ayla Sayyad
Elizabeth Marvel : Heather Dunbar
Constance Zimmer : Janine Skorsky
Kate Mara : Zoe Barnes

Mon avis : Si j’avais apprécié la première saison de House of Cards, série américaine qui nous entrainait au sein des luttes de pouvoir a Washington, et ce, en suivant les Underwood, couple diabolique s’il en est – les très bons Kevin Spacey et Robin Wright – force est de constater que, dès l’entame de cette seconde saison, les choses m’apparaissaient nettement moins enthousiasmantes. Certes, Frank Underwood était parvenu à obtenir le poste de Vice-président et, d’entrée de jeu, nous le retrouvions plus puissant que jamais, quelque part, très proche de la fonction que, on le devinait aisément, il visait depuis longtemps, cependant, là où on était en droit d’attendre un départ en fanfare sur la lignée de la saison précédente, curieusement, l’intrigue tardait a décollée véritablement. Il faut dire que, sans parler de véritable déception – car il restait le jeu de ces acteurs vraiment excellents – les premiers épisodes de cette seconde saison de House of Cards n’étaient guère emballants, peut-être la faute a une intrigue qui partait dans tous les sens, l’apparition de nouvelles têtes ou la montée en puissance d’autres qui complexifiaient le tout, sans oublier, tout de même, une scène franchement exagérée et qui nuisait, selon moi, a la crédibilité de la série, je veux bien évidement parler de l’assassinat de Zoe Barnes par Frank Underwood en personne – déjà, Peter Russo, c’était limite, mais là, en plein jour, dans une station de métro, avec des témoins et des caméras partout, vous imaginez un type aussi puissant et connu que le sieur Underwood se salir les mains de la sorte ? Fort heureusement, sensiblement vers la moitié de la saison, les choses ont, enfin, commencer à décoller… certes, il aura fallut trop de temps et on ne pourra que regretter, au final, toutes ces tergiversations du début, mais une fois tout un tas d’éléments mis en place, une fois les enjeux de chacun dévoilés et, ne le cachons pas, la guerre déclarée entre le couple Underwood et Raymond Tusk, ce qui entrainera coups bats et trahisons jusqu’à la fin, avec, au centre de celle-ci, ce pauvre et complètement dépassé Président Walker, eh ben, reconnaissons que tout cela devient franchement jouissif pour ne pas dire captivant vers la fin surtout que, comme on l’avait deviner depuis longtemps, Frank Underwood, malgré bien des embuches, parviendra a ses fins, c’est-à-dire, au Bureau Ovale, tout le plaisir, étant, bien évidement, de découvrir comment ?! Cependant, malgré ce sursaut final, cette seconde saison de House of Cards, si elle reste de qualité, apparait plus bancale du fait de ces fichus premiers épisodes loin d’être a la hauteur de ce que la série nous avait habitué jusque là et après ; dommage car, dans l’ensemble, tout cela reste plutôt bon et je suis curieux de découvrir comment tout cela va tourner avec le couple Underwood a la Maison Blanche ?


Points Positifs :
- Une fois de plus, le plaisir de suivre le diabolique et pourtant si charismatique couple Underwood : capables de tout, y compris le pire, sans les moindres scrupules, il faut reconnaitre que c’est un véritable régal de voir comment ils parviennent a leurs fins, malgré bien des embûches. Et puis, il faut dire que les deux acteurs qui les interprètes, Kevin Spacey et Robin Wright, sont tout bonnement excellents !
- A partir de la moitié de la saison, et jusqu’à la fin, c’est une montée en puissance scénaristique qui s’achève en apothéose avec l’accès a la présidence du sieur Underwood – chose que l’on devinait depuis longtemps, tout l’intérêt étant, finalement, de savoir comment il allait y parvenir.
- Lutte de pouvoir au sein de la Maison Blanche, du Congrès, lutte commerciale avec la Chine, tractations secrètes, pouvoir des industriels qui peuvent faire et défaire un gouvernement, etc. Oui, House of Cards reste une fiction mais, quelque part, bien des choses ne sont que le reflet de la réalité…
- Peter Russo avait été la victime des Underwood dans la première saison, ici, c’est tout bonnement le Président en personne ; franchement, le voir complètement manipuler et finir par tomber est triste mais cela est tellement bien amener que l’on ne peut que saluer bien bas le sieur Underwood.
- Mise en scène, dialogues, jeu des acteurs, on retrouve tous les éléments qui ont fait le succès de la première saison.

Points Négatifs :
- Une première moitié de saison loin d’être a la hauteur de ce que cette série nous avait habitué jusque là – et ensuite – et qui s’attarde trop sur des points de détails parfois obscurs et qui dénote par un manque de rythme plutôt dérangeant par moments – au point que l’on puisse parler d’un certain ennui…
- Le meurtre de Zoe Barnes par Frank Underwood en personne, et ce, dans un lieu public, n’est pas crédible pour un sou.
- Un coté un peu « too much » par moments.
- Il est possible de se perdre au beau milieu de tous ces voltes-faces, retournements de situations et trahisons qui parsèment cette saison.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...