lundi 26 janvier 2015

MATRIX


MATRIX

Programmeur anonyme dans un service administratif le jour, Thomas Anderson devient Neo la nuit venue. Sous ce pseudonyme, il est l'un des pirates les plus recherchés du cyberespace. A cheval entre deux mondes, Neo est assailli par d'étranges songes et des messages cryptés provenant d'un certain Morpheus. Celui-ci l'exhorte à aller au-delà des apparences et à trouver la réponse à la question qui hante constamment ses pensées : qu'est-ce que la Matrice ? Nul ne le sait, et aucun homme n'est encore parvenu à en percer les défenses. Mais Morpheus est persuadé que Neo est l'Elu, le libérateur mythique de l'humanité annoncé selon la prophétie. Ensemble, ils se lancent dans une lutte sans retour contre la Matrice et ses terribles agents...


Matrix
Réalisation : Larry et Andy Wachowski
Scénario : Larry et Andy Wachowski
Musique : Don Davis
Production : Warner Bros
Genre : Science-Fiction
Titre en vo : The Matrix
Pays d'origine : Etats-Unis, Australie
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 31 mars 1999
Durée : 135 mn

Casting :
Keanu Reeves : Néo ou Thomas A. Anderson
Carrie-Anne Moss : Trinity
Laurence Fishburne : Morpheus
Hugo Weaving : Agent Smith
Gloria Foster : L'Oracle
Joe Pantoliano : Cypher ou Mr Reagan
Marcus Chong : Tank
Ada Nicodemou : Dujour
Matt Doran : Le Mulot
Belinda McClory : Switch
Julian Arahanga : Apoc
Anthony Ray Parker : Dozer
Paul Goddard : Agent Brown
Robert Taylor : Agent Jones
Steve Dodd : l'homme aveugle

Mon avis : Dans le petit monde du septième art, tout le monde sait que certaines œuvres, lorsqu’elles sortent, marquent tellement le genre qu’elles en deviennent des incontournables, et ce, qu’on les aime ou pas, car bon, comment dire, même ceux, et ils doivent être nombreux de par le monde, qui n’ont pas aimé Matrix reconnaissent du moins qu’il y eut un avant et un après Matrix, ne serait-ce que dans le domaine des effets spéciaux qui, avec ce film, stupéfièrent littéralement a la fois les critiques et les spectateurs. Car en cette année 1999, en cette fin de siècle, la sortie de Matrix fut un véritable coup de tonnerre, quelque chose d’énorme, que les plus jeunes, blasés, ne peuvent pas comprendre, et qui annonçait, en quelque sorte, ce qui serait le cinéma des années 2000 où rien ne serait plus impossible… Effets spéciaux éblouissant, donc, fameux bullet-time entrés depuis dans la norme et copiés dans tant d’œuvres, chorégraphies de combats totalement improbables et hallucinantes, usage des ralentis jusqu’à n’en plus finir, avec Matrix, les frères Wachowski lancèrent un véritable pavé dans la marre, ringardisant d’un coup, un seul, tous les films d’actions sortis auparavant, mais ce n’est pas tout, car Matrix, ce n’est pas qu’un film – enfin, une franchise car il y eut deux suites – où l’on voit des mecs courir sur des murs et éviter des balles dans des positions pour le moins absurdes, non, Matrix, c’est aussi une œuvre de science-fiction, et pas des moindres. En effet, imaginez un monde, le notre, qui en fait, ne serait pas réel, tout n’étant qu’illusion – la nourriture, les voitures, les immeubles, notre vie en gros – crée par des machines, celles-ci ayant pris le contrôle environ 200 ans auparavant et nous maintenant en vie, comme du bétail, dans des cocons, afin de les nourrir. Une vision cauchemardesque où, en dehors de quelques individus qui connaissent la vérité, le reste de l’humanité continue à vivre sa vie comme si de rien n’était, et ce, dans l’illusion la plus total. Et au sein de ces quelques « éveillés », il y aurait un certain élu, le fameux Neo – Keanu Reeves – pris en main par un certain Morpheus – excellent Laurence Fishburne – et qui, vous l’avez compris, va devoir lutter contre cette fameuse Matrice… Bref, vous l’avez sans doute compris, si le scénario est suffisamment intéressant et possède quelques bonnes idées de part ses propos et son coté paranoïaque – en gros, il faut se méfier de tout le monde et on est contrôler dans l’ombre, ce qui plaira aux complotistes de tout poil – au final, l’histoire en elle-même est plutôt convenue et l’on est plus marqué par tout ce déploiement d’effets spéciaux tout bonnement incroyables pour l’époque que par tout ce fatras pseudo-philosophique que l’on nous assène au cours du film. Mais cela n’empêche nullement ce Matrix d’être un bon film, car même si seize ans plus tard, on est moins impressionner par les effets spéciaux, rien que pour le côté historique, il se doit d’être vu par tout cinéphile digne de ce nom, surtout pour les amateurs de SF.


Points Positifs :
- Tous ceux de ma génération en conviendront sans peine : lors de sa sortie, en 1999, Matrix fut un véritable coup de tonerre, un truc qui aura marqué l’histoire du cinéma, surtout pour ses effets spéciaux, bluffant a l’époque et copiés a maintes reprises depuis.
- Des types qui courent sur les murs, qui font des bonds incroyables, qui évitent les balles en se contorsionnant, les bullet time, la façon d’user des ralentis ; effectivement, il y eu un avant et un après Matrix.
- Mine de rien, le synopsis est loin d’être à jeter, bien au contraire : ce monde où tout est illusion et où une humanité vit, sans le savoir, sous le contrôle des machines afin de nourrir ces dernières, c’est plutôt pas mal.
- Le design des costumes, l’esthétique du film, ce coté cuir, sombre et costumes impeccables.
- Bien entendu, Trinity, quoi que, je l’aime bien l’Agent Smith également…

Points Négatifs :
- Le problème parfois avec certaines œuvres qui révolutionnent l’histoire des effets spéciaux, c’est qu’avec le temps, elles impressionnent moins, et, sincèrement, seize ans plus tard, ça commence a devenir le cas même si tout cela reste plutôt excellent – et puis, Matrix fut tellement copié qu’au bout d’un moment, ça ne fait plus le même effet.
- Tout le coté pseudo-philosophique, c’est un peu saoulant à la longue…

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...