vendredi 9 janvier 2015

L'ATTAQUE DES TITANS – TOME 11


L'ATTAQUE DES TITANS – TOME 11

Dans un monde ravagé par des titans mangeurs d’homme depuis plus d’un siècle, les rares survivants de l’Humanité n’ont d’autre choix pour survivre que de se barricader dans une cité-forteresse. Le jeune Eren, témoin de la mort de sa mère dévorée par un titan, n’a qu’un rêve : entrer dans le corps d’élite chargé de découvrir l’origine des titans, et les annihiler jusqu’au dernier… Une meute de Titans soudainement apparue aux abords du mur Rose fait des ravages. Heureusement, l'intervention d'Ymir et l'arrivée de renforts permettent de la décimer. Les nouvelles recrues issues de la 104e brigade d'entraînement sont de nouveau réunies. L'accalmie est cependant de très courte durée, car c'est maintenant au tour du Titan colossal et du Titan cuirassé de frapper !


L’attaque des Titans – Tome 11
Scénariste : Hajime Isayama
Dessinateur : Hajime Isayama
Genre : Shōnen
Type d'ouvrage : Action, Dark Fantasy, Dystopie, Horreur, Tragédie
Titre en vo : Shingeki no Kyojin
Parution en vo : 9 août 2013
Parution en vf : 7 janvier 2015
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Pika Édition
Nombre de pages : 192

Mon avis : Le dixième tome de cet excellent manga qu’est L’Attaque des Titans avait été, sans nul doute, l’un des plus réussis et intéressants depuis les débuts de cette saga, et dans celui-ci, entre coups de théâtres et révélations multiples – pour rappel, on y apprenait que Reiner et Berthold étaient, respectivement, le Titan Cuirassé et le Titan Colossal – force est de constater que la tournure des événements prenait un tour bigrement inattendu, laissant coi certains fans de la série qui n’avaient pas remarquer les quelques indices distillés, depuis le début, par l’auteur. Hélas, alors que ce dixième tome avait été quasiment parfait, le onzième, un peu comme je l’attendais – car en fait, je m’étais un peu renseigner sur la suite immédiate, sur quelques sites, comme on peut le voir ici – est loin d’être du même intérêt qualitatif : en effet, l’on passe d’un tome où on est submergé par les informations et les révélations en tout genre, sans oublier, bien sur, quelques scènes marquantes comme l’attaque de la tour par des Titans a un tome où, curieusement, on en ressort avec l’impression qu’il ne s’est pas passer pas grand-chose. Mais il faut dire que ce sentiment est peut-être on ne peut plus normal : ainsi, la bonne moitié de ce onzième tome est consacrée a l’affrontement entre Eren et Reiner sous leurs formes de Titans, souvent brouillon, il est loin d’être aussi réussi que celui entre notre héros et Annie – voir tome 7 et 8. Ensuite, l’autre moitié est divisée en deux : une première de blabla plus ou moins stérile entre vieilles connaissances et, pour finir, une autre de blabla, mais plus intéressante, entre Eren, Ymir, Reiner et Berthold qui, elle, laisse entrevoir quelques pistes pour la suite de la saga. Bref, au final, il faut bien reconnaitre que ce onzième tome est bel et bien inférieur a ses prédécesseurs, mais bon, même si ma critique a l’air plutôt négative, en fait, c’est surtout que, pour le moment, L’Attaque des Titans avait placé la barre très haut et que, quelque part, il fallait s’attendre qu’a un moment donné, il y ait un petit coup de mou. Qui aime bien châtie bien a-t-on l’habitude de dire et dans le cas de ce onzième volume de la célèbre saga du sieur Hajime Isayama, reconnaitre ses quelques faiblesses n’est pas le dénigrer, loin de là, surtout que, comme vous le verrez ci-dessous, il n’est pas exempt de qualités… Et puis, rassurez vous car la suite immédiate, elle, va très rapidement remonter le niveau, mais pour cela, je vous donne rendez vous en mars prochain…


Points Positifs :
- Oui, le sais, ma critique est plutôt négative et l’on peut avoir l’impression que j’ai descendu en flèche ce onzième tome mais, et cela explique ma note finale, assez bonne d’ailleurs, vu la qualité habituelle de ce manga, franchement bon, quand il y a un coup de mou, quand quelque chose ne va pas, il faut le dire… car malgré cela, je reconnais tout de même que ce volume reste plutôt bon, un peu moins que d’habitude, certes, mais bon quand même.
- Bon, en dehors de l’affrontement entre Eren et Reiner qui est un peu trop brouillon par moments, reconnaissons tout de même que le sieur Hajime Isayama a fait d’énormes progrès aux pinceaux depuis les débuts et que certaines planches sont plus que réussies.
- Le dialogue de fin entre Eren, Reiner, Berthold et Ymir, surtout pour les quelques petites révélations et ce qu’il laisse entrevoir pour la suite de l’intrigue ; encore de beaux petits mystères en perspective.
- Les sentiments des protagonistes face a la trahison de leurs vieux compagnons d’armes, plutôt bien retranscris.
- Au départ, je n’étais pas fan de la couverture mais, mine de rien, celle-ci est plutôt réussie : là aussi, Hajime Isayama s’est amélioré.
- Eh !!! Mais ce n’est pas Annie !?

Points Négatifs :
- Indéniablement, ce onzième tome de la saga est inférieur à ses prédécesseurs, mais bon, il faut dire que le long et brouillon affrontement entre Eren et Reiner y est pour beaucoup, surtout que celui-ci nous montre une fois de plus les défauts artistiques de Hajime Isayama, surtout dans les mouvements trop rapides où il obstrue les cases de traits dans tous les sens.
- Le combat est un peu trop long mais ensuite, ce n’est que du blabla mais pas des plus réussis hélas car bon, comment dire, la petite discussion sur le bon vieux temps entre Mikasa, Armin et Hannes non seulement casse le rythme mais en plus, n’apporte pas grand-chose au schmilblick.
- Il est plutôt en retrait Livaï ces temps-ci…

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...