dimanche 18 janvier 2015

LA COURONNE DES ROIS


LA COURONNE DES ROIS

A l’issue d’un long périple, vous allez maintenant affronter les redoutables pièges de la Forteresse de Mampang. Dans les profondeurs de ses labyrinthes est dissimulée la Couronne des Rois, objectif ultime des aventures de la série Sorcellerie ! Mais attention ! Si vous n’avez pas réussi à vaincre les Sept Serpents, une réception particulière a été prévue à votre intention… Sorcellerie ! Quatre volumes, quatre aventures dont VOUS êtes le héros, qui peuvent être jouées séparément, ou comme les quatre épisodes d’une grande épopée. Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre ces aventures. Quand aux Formules Magiques, elles vous sont révélées à la fin de ce volume. Bonne chance !


La Couronne des Rois
Série : Sorcellerie ! n° 4
Auteur : Steve Jackson
Illustration de la couverture : John Blanche
Illustrations intérieures : John Blanche
Titre original : The Crown of Kings
Traduction : Camille Fabien
Année de l’édition Anglaise : 1984
Sortie de l'édition Française : septembre 1985
Edition Française : Editions Gallimard (Folio Junior)
Nombre de paragraphes : 800

Mon avis : Avec La Couronne des Rois, nous arrivons enfin au point culminant d’une saga, Sorcellerie !, qui nous avait entrainés, du premier tome, Les Collines Maléfiques, en passant par La Cité des pièges et Les Sept Serpents, sur les traces de l’Archimage de Mampang afin de retrouver la dite Couronne, dérobée au royaume d’Analand. Mais si les premiers tomes de la série avaient été excellents et avaient déjà placé la barre très haut, ici, nous atteignons tout bonnement le summum de ce qui a put se faire dans le genre des livres jeux, car oui, et la chose me parait indéniable, du moins, c’est mon point de vu, La Couronne des Rois est le plus grand Livre dont vous êtes le héros de tous les temps… Déjà, c’est le plus long, 800 paragraphes, un record, et même si environ 200 d’entre eux sont dut aux conséquences des formules magiques, cela vous pose un peu la durée de vie de cette aventure qui sera forcément conséquente. Surtout que la durée – se rendre dans la forteresse de Mampang, y pénétrer puis la traverser jusqu’à trouver l’Archimage – déjà importante, se voit renforcer par l’extrême complexité de l’aventure : par certains moments, chaque salle, chaque couloir, s’avérera être presque impossible et vous vous direz que c’est impossible, qu’il y a un problème avant de trouver la solution et, tout de suite après, au détour d’une porte, de buter a nouveau sur une énigme insurmontable. Diabolique est le mot et il vous faudra suer sang et eau pour parvenir au but, mais, contrairement aux œuvres de Ian Livingstone où il n’y a qu’un chemin imposé mais où la logique est souvent absente, dans La Couronne des Rois, chaque piège, chaque énigme, chaque adversaire (dont certains fort originaux comme la Croupiture ou le Bélier qui ne ferme pas l’œil) est bien pensé, Steve Jackson ayant fourni un formidable travail d’ensemble qui accouche au final de ce que l’on appeler bel un bien un chef d’œuvre. Bien entendu, il faut prendre Sorcellerie ! dans son ensemble et des découvertes faites dans le premier tome auront des répercussions dans le dernier et justement, sur ce point, jamais aucune autre série n’aura fait aussi bien, ni avant, ni depuis. Mais parmi ces quatre titres qui le composent, il apparait nettement que La Couronne des Rois est largement au-dessus : un challenge comme jamais j’en ai connus dans les LDVELH, une durée de vie incroyable et des rencontres tout simplement cultes font de ce titre le maitre étalon d’un genre qui aura connu son heure de gloire dans les années 80 avant que la démocratisation des jeux vidéos ne vienne le ringardiser. Mais sincèrement, pour les vieux de la vieille qui auront connu cet âge d’or, il me semble évidant que La Couronne des Rois trône fièrement au firmament du genre…


Points Positifs :
- Le plus grand Livre dont vous êtes le héros de tous les temps, le plus long (800 paragraphes), le plus complexe, le plus retors, le plus captivant aussi ; bref, les superlatifs ne manquent pas pour un titre qui le mérite bien.
- Trente ans après, je me demande encore comme Steve Jackson a put pondre un livre jeu (une série) aussi bon (bonne) ? Tout est parfait du début à la fin, terriblement bien pensé et, la chose est importante car ce n’est pas forcément le cas dans bien d’autres ouvrages, logique pour ce qui est des énigmes et du synopsis.
- Je ne compte même pas le nombre important de rencontres, pièges et monstres devenus cultes qui parsèment La Couronne des Rois ; du Jib-Jib a l’étonnante rencontre finale, de la Croupiture au Bélier qui ne ferme pas l’œil, des Guerriers a l’œil de lynx a l’Ogre bourreau, et j’en oublie des tas, jamais LDVELH ne fut aussi marquant.
- Vous vous arracher les cheveux et pesterez comme un fou a chaque énigme, piège, adversaire qui semblera insurmontable, mais quand vous y arriverez, quel plaisir intense !
- Quand vous arrivez au paragraphe 800 de ce titre, quand vous en aurez finis avec cette aventure inoubliable, vous ressentirez un sentiment de jouissance absolu !
- Encore et toujours John Blanche au sommet de son art et qui nous livre des illustrations tout bonnement superbes.
- Bah oui, encore une couverture magnifique et depuis longtemps rentré dans la légende : l’Archimage en personne !

Points Négatifs :
- S’il fallait trouver un seul défaut, peut-être la fin, un peu étonnante (mais bon, pourquoi pas) et que l’on aurait souhaité être un peu plus longue, surtout après quatre bouquins et plus de deux milles paragraphes. Mais bon, je chipote…

Ma note : 10/10

2 commentaires:

Tigger Lilly a dit…

Hé ben dis donc, tu es à fond dans les ldvelh en ce moment :) Have fun !

Feanor a dit…

En effet, ayant un peu de temps depuis les fêtes, j'en profite pour me replonger dans mes classiques...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...