samedi 17 janvier 2015

LES SEPT SERPENTS


LES SEPT SERPENTS

Sorcellerie ! Quatre volumes, quatre aventures dont VOUS êtes le héros, qui peuvent être jouées séparément, ou comme les quatre épisodes d’une grande épopée. En vous lançant dans l’aventure de Sorcellerie !, vous allez partir à la quête de la Couronne des Rois. Un voyage qui vous mènera d’Analand, votre patrie, jusqu’à l’inquiétante forteresse de Mampang. Vous pourrez choisir d’être un simple guerrier. Mais vous pourrez également choisir d’être un sorcier : vous devrez alors apprendre les Formules du Livre de la Magie, savoir quels sont leurs effets et comment les utiliser. Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre ces aventures. Quand aux Formules Magiques, elles vous sont révélées à la fin de ce volume. Bonne chance !


Les Sept Serpents
Série : Sorcellerie ! n° 3
Auteur : Steve Jackson
Illustration de la couverture : John Blanche
Illustrations intérieures : John Blanche
Titre original : The Seven Serpents
Traduction : Pascale Jusforgues et Alain Vaulont
Année de l’édition Anglaise : 1984
Sortie de l'édition Française : septembre 1985
Edition Française : Editions Gallimard (Folio Junior)
Nombre de paragraphes : 498

Mon avis : Troisième volume de l’excellente série de Livres dont vous êtes le héros qu’est Sorcellerie !, Les Sept Serpents renoue, après un tome plus urbain dans La Cité des Pièges, avec une aventure en grand air, comme dans le premier volume, Les Collines Maléfiques (qui, d’ailleurs, n’avaient de maléfiques que le nom, mais passons), sauf que, si ce dernier brillait particulièrement pour une certaine facilité et un voyage par moments bucoliques, force est de constater qu’il en va tout autrement dans ce troisième tome de la saga. En effet, dans Les Sept Serpents, ce qui saute particulièrement aux yeux, c’est son nombre pour le moins élevé de mauvaises rencontres et de combats en tout genre ; bien évidement, on se doute bien que les Terres du Fin Fond ne sont pas un lieu de tout repos, mais vu que les deux premiers tomes de la série étaient plus tranquilles de ce coté là, ce nombre de combats plus élevé en surprendra probablement plus d’un. A ces mauvaises rencontres, il faut en ajouter d’autres, moins périlleuses mais tout aussi marquantes, comme celle avec la chaman Elfe noir ou l’ermite, mais ce qui aura surtout marqué cet ouvrage, c’est, justement et comme son nom l’indique, ces fameux serpents qui lui ont donner son nom : issus d’une hydre a sept tête vaincu par l’Archimage de Mampang, ils sont devenus les messages et les espions de ce dernier, et deviendront notre but principal a abattre avant de parvenir a la fin du livre puisque, en effet, les sept serpents, connaissant notre mission, volent chacun de leur côté vers la forteresse de Mampang afin de prévenir leur maitre. Les trouver tous et les neutraliser sera loin d’être chose aisée mais si vous y parvenez La Couronne des Rois, alors les choses seront grandement facilités dans le dernier tome – enfin, façon de parler mais pas mal quand même. Bref, un sacré challenge en perspective surtout que ces fameux serpents s’avèrent être des adversaires redoutables, et, accessoirement, le principal intérêt d’un tome qui est dans la lignée de ses prédécesseurs, c’est-à-dire, toujours aussi bon.


Points Positifs :
- Bah justement, le principal intérêt de ce troisième tome de la saga, ce sont justement ces fameux sept serpents dont parle le titre : possédant chacun un pouvoir lié a un élément – air, terre, feu, etc. – voir au temps, carrément, ces créatures sont de redoutables adversaires qui vous poseront bien des problèmes et qu’il faut absolument neutraliser avant qu’ils ne parviennent a la forteresse de Mampang. Si un seul y arrive, on vous attendra de pied ferme, par contre, si les sept tombent, alors l’effet de surprise jouera en votre faveur lors du dernier tome.
- Retour d’une aventure en plein air, dans les grands espaces et où il existe pas mal de chemins pour parvenir a votre but.
- Pas mal de rencontres marquantes, une fois de plus et un nombre conséquent de combats, plus nombreux qu’à l’accoutumer.
- Encore et toujours les illustrations de John Blanche que l’on ne présente plus.
- La couverture est celle que je préfère le moins – la shaman Elfe noir – mais elle n’en reste pas moins réussie.
- Comme d’habitude, les points positifs de la série comme les formules magiques, etc.

Points Négatifs :
La Cité des Pièges représentait un chalenge tellement intéressant que, par moments, et malgré pas mal de combats, les Terres du Fin Fond semblent moins captivantes ; heureusement, la quête des sept serpents vient rehausser l’intérêt de l’ensemble.
- Indéniablement, John Blanche dessine formidablement bien mais je trouve que son style convient mieux à un milieu urbain.

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...