samedi 3 janvier 2015

ANGEL SANCTUARY – TOME 1


ANGEL SANCTUARY – TOME 1

Sétsuna et Sara sont frère et sœur, pourtant, ils s'aiment sincèrement. Mais le monde entier semble s'opposer à leur romance. Tandis qu'ils sont en fuite, l'univers de Sétsuna bascule quand un être surgissant de nulle part tue sa bien-aimée, sa colère explose alors et au milieu d'un Tokyo en ruine, il découvre qu'il est la réincarnation d'un ange banni par le Créateur. Ses pouvoirs vont donc lui permettre d'aller jusqu'au Royaume des Morts pour ramener l'âme de Sara dans le monde des vivants. Pourtant, Sétsuna ignore encore qu'il est l'élément central d'une guerre millénaire entre les anges et les démons et que le dénouement approche avec son réveil !


Angel Sanctuary – Tome 1
Scénariste : Kaori Yuki
Dessinateur : Kaori Yuki
Genre : Shojo
Type d'ouvrage : Fantastique, Romance
Titre en vo : Tenshi Kinryouku
Parution en vo : 17 février 1995
Parution en vf : 20 mai 2000
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Tonkam
Nombre de pages : 192

Mon avis : Cela fait belle lurette que je ne prends plus de bonnes résolutions lorsqu’arrive une nouvelle année puisque, de toutes façons, et comme la majorité des personnes, je ne les tiens jamais, cependant, cette fois ci, je m’étais promis qu’en ce début de 2015, je me replongerai dans la relecture d’un manga que j’avais fortement apprécié lors de sa sortie sous nos vertes contrées, au début des années 2000 : Angel Sanctuary. Il faut dire que cela faisait pas mal de temps que l’idée me trottait dans la tête, d’ailleurs, pour être tout a fait franc, depuis 2011 et la lecture d’une autre œuvre du même auteur, Kaori Yuki, The Royal Doll Orchestra, manga plutôt sympathique même si inférieur, selon moi, a Angel Sanctuary, saga qui avait véritablement fait connaitre la mangaka, au cours des années 90. Cependant, il faut reconnaitre que se replonger, tant d’années après, dans une œuvre qui m’avait tellement plu, me laissait légèrement craintif : après tout, ayant vieilli, mes gouts ayant changés, je pouvais être déçu en redécouvrant un manga que, avec le temps, j’avais un peu glorifié… Or, du moins, c’est le cas après relecture de ce premier tome de la saga, pour le moment, il n’en est rien et mes craintes sont bel et bien effacées. Bien entendu, après coup, j’avoue qu’avec l’expérience de l’âge, j’ai été un peu moins emballé par cette histoire de guerre entre anges, démons et humains ; de même, le synopsis, que je trouvais pour le moins original a l’époque, m’est apparu bien plus conventionnel et je n’ai pas put m’empêcher de trouver, ici ou là, quelques points de détails plutôt critiquables. Mais dans l’ensemble, force est de constater qu’avec ce premier tome de la longue – 20 tomes – saga qu’est Angel Sanctuary, Kaori Yuki s’en sort diablement bien : présentation, petit a petit, de l’intrigue générale et des protagonistes, synopsis certes vu et revu mais plutôt captivant, personnages assez charismatiques pour certains, et ce, d’entré de jeu, a quoi, bien entendu, il faut ajouter les dessins de Kaori Yuki qui ne se contente donc pas de scénarisé la chose, celle-ci se débrouillant fort bien aux pinceaux et ce, même si sur certaines planches, son encrage et la complexité de ses dessins font que l’on a un peu de mal a s’y retrouver. N’oublions pas le pari fort osé, et, ma foi, réussi, de placer en élément central de l’intrigue des sujets comme l’amour incestueux, l’homosexualité ou le travestissement (nous sommes au milieu des années 90 pour rappel) et vous comprendrez que cet Angel Sanctuary est bien davantage qu’une simple histoire de guerre entre Anges et Démons, bref, que mes souvenirs ne m’avaient pas tromper et que nous avons bel et bien là un manga a ne pas manquer !


Points Positifs :
- Une intrigue a priori qui sent le réchauffé – mouais, un truc avec des anges et des démons avec son lot de jolis filles et garçons amoureux les uns des autres – mais qui se révèle, au fil des pages, un poil plus complexe que l’on pouvait croire, de prime abord, et ce, particulièrement en raison de certaines thématiques traités.
- Homosexualité, travestis, attirances pour le moins ambigües, la chose était rare dans les années 90 mais pas tant que ça finalement, par contre, placer l’inceste au cœur de l’intrigue – le héros est amoureux de sa sœur – est non seulement osé mais qui plus est, rarissime, même de nos jours.
- D’entré de jeu, on a droit a une flopée de personnages pour le moins hauts en couleurs et charismatiques : Kouraï, Arachnée, Rochel, Kira… allez, même Katan est plutôt pas mal dans son genre surtout que lui, je l’avais complètement oublié.
- Kaori Yuki se débrouille plutôt bien aux pinceaux et même si l’ensemble reste plutôt convenu, ses planches sont agréables voir magnifiques sur certains gros plans.

Points Négatifs :
- Bien évidement, il faut reconnaitre que tout cela n’est pas très original et que les histoires avec des anges aux comportements pour le moins sadiques voir aux antipodes que ceux auquel on est habitué suivant la tradition, on en connait des tas et qu’au bout d’un moment, cela peut lasser…
- Idem pour le personnage principal : certes, Sétsuna n’est pas un héros raté, loin de là, mais bon, le coté ado beau gosse tourmenté, on ne peut pas en sortir parfois !?
- Il y a quinze ans, je n’accrochais pas avec la sœur de Sétsuna, Sara, et après relecture de ce premier tome, je pense que mon avis n’a pas changé d’un iota, bien au contraire.
- Par moments, entre son encrage et la complexité de ses dessins, ce n’est pas facile de saisir certaines planches de Kaori Yuki.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...