samedi 20 janvier 2018

THE FALL – SAISON 2


THE FALL – SAISON 2

Dix jours se sont écoulés depuis que l’inspecteur Gibson a eu Paul Spector au téléphone. Elle essaye d’aider la dernière victime, ayant survécu, du serial-killer à retrouver la mémoire, Pendant ce temps, le tueur Paul Spector revient à Belfast pour terminer les choses qu’il avait laissées en suspens...


The Fall – Saison 2
Réalisation : Allan Cubitt
Scénario : Allan Cubitt, Jakob Verbruggen
Musique : Keefus Ciancia
Production : BBC
Genre : Thriller
Titre en vo : The Fall – Season 2
Pays d’origine : Royaume-Uni
Chaîne d’origine : BBC Two, RTÉ One
Diffusion d’origine : 13 novembre 2014 – 17 décembre 2014
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 6 x 57 minutes

Casting :
Gillian Anderson : Stella Gibson, superintendant de la Metropolitan Police Service
Jamie Dornan : Paul Spector
John Lynch : Jim Burns, assistant du chef de police
Bronagh Waugh : Sally-Ann Spector
Niamh McGrady : Danielle Ferrington, agent de police
Aisling Franciosi : Katie Benedetto
Archie Panjabi : Tanya Reed Smith, pathologiste
Emmett Scanlan : Glen Martin, inspecteur de police
Stuart Graham : Matthew Eastwood, inspecteur-chef
Karen Hassan : Annie Brawley
Bronágh Taggart : Gail McNally
Nick Lee : Ned Callan
Valene Kane : Rose Stagg
Brian Milligan : James Tyler
Séainín Brennan : Liz Tyler
Jonjo O'Neill : Tom Stagg
Kelly Gough : Hagstrom
Colin Morgan : Tom Anderson, sergent détective
Sean McGinley : Peter Jensen
Ben Peel : James Olson, sergent de police
Ian McElhinney : Morgan Monroe
Aoibhín Garrihy : Lyndsey Conklin

Mon avis : Indéniablement, la première saison de The Fall, série britannique où j’avais eu le plaisir de retrouver Gillian Anderson – qui restera a jamais, a mes yeux, la Dana Scully de X-Files – et de découvrir Jamie Dornan – le Grey de Cinquante Nuances de Grey – avait sut renouveler a merveille le genre de fictions mettant en scènes des tueurs en série. Ainsi, en nous présentant le quotidien tranquille d’un père de famille aimant qui se transformait en pervers meurtrier la nuit, les scénaristes avaient sut happer l’intention des spectateurs qui oscillaient entre la répulsion et l’attrait vis-à-vis du sombre et charismatique Paul Spector – surtout que, en face de lui, Gillian Anderson campait un personnage presque aussi intéressant. Bref, une première saison proche de la perfection dans son genre et qui donnait envie de découvrir la suite. Le souci qui se pose d’entrée de jeu, dès le début de cette seconde saison, c’est que, désormais séparer de son épouse et de ses enfants, Paul Spector joue presque les cavaliers seuls et si ce n’était l’adolescente amoureuse qu’il tient sous sa coupe – au demeurant, c’en est même fascinant de voir comment il joue avec elle – on n’aurait droit qu’a des scènes où celui-ci agit en solo. Du coup, l’abandon de toutes ces scènes dites normales, ces scènes de la vie quotidienne qui faisaient l’une des grandes forces de la première saison, font que, l’on tombe, par la force des choses, dans la chasse a l’homme entre la police et le tueur, surtout que, par-dessus le marché, l’identité de ce dernier est rapidement dévoilée. Là aussi, je dois reconnaitre que cela m’a un peu déçu car j’aurais préféré que la découverte ait lieu plus tard dans le déroulement de l’intrigue surtout que, une fois le sieur Spector fortement suspecté – d’ailleurs, c’est une évidence – on se demande bien pourquoi les autorités ne mettent pas la main sur lui plutôt que de se contenter de le suivre. Cela finit certes par arriver, vers la fin de la saison, mais vu la manière dont c’est amené, le spectateur ne peut s’empêcher de se demander : pourquoi maintenant et pas avant ? Il apparait donc clairement que, scénaristiquement, cette seconde saison de The Fall est nettement moins réussie que sa devancière, ce qui est dommage car l’ensemble n’en reste pas moins suffisamment captivant par moments et que le duo Gillian Anderson / Jamie Dornan est toujours aussi efficace. Bref, une semi-déception au final, dut, principalement, a des choix scénaristiques parfois illogiques qui font que, indéniablement, malgré quelques qualités indéniables, cette seconde saison de The Fall rate un peu le coche.


Points Positifs :
- Le plaisir de retrouver le duo Gillian Anderson / Jamie Dornan, toujours aussi charismatique et plaisant à regarder. Il faut dire que les deux personnages qu’ils interprètent sont les deux grosses réussites de cette série et que c’est un régal, par moments, de les voir a l’écran.
- Le personnage de Paul Spector qui est toujours aussi fascinant, surtout par la manière dont il manipule tout ce petit monde, la palme revenant, bien entendu, a l’emprise qu’il a sur la jeune adolescente qui est amoureuse de lui et dont il fait ce qu’il veut.
- Même si cette seconde saison de The Fall possède bien des défauts, il y a quelque chose qu’on ne peut lui enlever, c’est que, dans l’ensemble, elle reste captivante. Il faut dire que, une fois qu’on est lancé dans l’intrigue, il est difficile de lâcher.

Points Négatifs :
- Certains choix scénaristiques qui nuisent fortement a la qualité générale de l’intrigue. Sincèrement, une fois le tueur séparé de sa famille, on perd une bonne partie de ce qui faisait la force de la première saison, de plus, il est très rapidement suspecté, ce qui entraine, au demeurant, tout un tas d’incohérences par la suite.
- La principale étant, bien entendu : mais pourquoi ne l’arrêtent-ils pas plus rapidement ?
- Euh, elle est passée où l’autre intrigue avec le fils du chef de la police, les magouilles et les call-girls ? Car bon, du coup, on se demande pourquoi les scénaristes se sont attardés là-dessus dans la première saison…

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...