jeudi 18 janvier 2018

THE FALL – SAISON 1


THE FALL – SAISON 1

Stella Gibson, commissaire londonienne de renom, prend la route pour Belfast. Rodée aux affaires les plus complexes, froide et perspicace elle a été chargée d'aider les services de la police locale à élucider une affaire épineuse, celle du meurtre d'Alice Monroe. Stella Gibson est d'emblée convaincue qu'elle a affaire à un tueur en série. L'un de ses collègues se rappelle alors une affaire similaire : l'assassinat de Fiona Gallagher, professeur à l'université… Gibson fait des rapprochements judicieux.


The Fall – Saison 1
Réalisation : Allan Cubitt
Scénario : Allan Cubitt, Jakob Verbruggen
Musique : Keefus Ciancia
Production : BBC
Genre : Thriller
Titre en vo : The Fall – Season 1
Pays d’origine : Royaume-Uni
Chaîne d’origine : BBC Two, RTÉ One
Diffusion d’origine : 12 mai 2013 – 10 juin 2013
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 5 x 57 minutes

Casting :
Gillian Anderson : Stella Gibson, superintendant de la Metropolitan Police Service
Jamie Dornan : Paul Spector
John Lynch : Jim Burns, assistant du chef de police
Bronagh Waugh : Sally-Ann Spector
Niamh McGrady : Danielle Ferrington, agent de police
Archie Panjabi : Tanya Reed Smith, pathologiste
Emmett Scanlan : Glen Martin, inspecteur de police
Stuart Graham : Matthew Eastwood, inspecteur-chef
Ben Peel : James Olson, sergent de police
Ian McElhinney : Morgan Monroe
Michael McElhatton : Rob Breedlove, inspecteur de police
Frank McCusker : Garrett Brink, inspecteur-chef
Laura Donnely : Sarah Kay
Aisling Franciosi : Katie Benedetto
Karen Hassan : Annie Brawley
Nick Lee : Ned Callan
Valene Kane : Rose Stagg
Brian Milligan : James Tyler
Séainín Brennan : Liz Tyler

Mon avis : En tant que vieux fan de X-Files, sans nul doute une des séries cultes des années 90, à chaque fois que j’ai l’occasion de retrouver Gillian Anderson – qui interprétait alors l’agent Scully – dans une œuvre plus récente, ma curiosité est tout de suite éveillée, surtout que, mine de rien, après réflexion, cela n’arrive pas si souvent. Du coup, en découvrant The Fall, série britannique où l’ancienne agent des Affaires non classées du FBI traque un tueur en série, je me suis dit que l’occasion était trop belle pour retrouver l’ancienne comparse de l’agent Mulder, anciennement rousse, désormais blonde – oui, je sais, je ramène toujours tout a X-Files… Certes, le postulat de départ était loin d’être original, il faut le reconnaitre – bah oui, les tueurs en série, cela sent le réchauffé depuis le temps – et certes, encore une fois, on allait se coltiner une Gillian Anderson représente des forces de l’ordre, mais bon, les critiques étaient plutôt bonnes, ce n’était pas une série américaine, l’intrigue se déroulait a Belfast, alors, pourquoi pas !? Oui, pourquoi pas surtout que, après visionnage de cette toute petite première saison – cinq épisodes – force est de constater que la réussite, sans être extraordinaire, il faut le reconnaitre, est au rendez vous. The Fall se révèle incontestablement être une bonne série, plutôt plaisante a regarder et qui, ma foi, renouvelle un peu le genre « tueurs en séries ». Curieusement, ce n’est pas grâce au personnage interprété par Gillian Anderson que cette série gagne ses lettres de noblesse car si celui-ci est réussi, il faut en convenir, j’ai toujours un peu de mal avec ces héros – ou, dans le cas présent, héroïnes – tellement doués qu’ils en deviennent peu crédible. Par contre, pour ce qui est du tueur en série lui-même, interprété par Jamie Dornan – le Grey de Cinquante Nuances de Grey qui aura tant frétillé les ménagères de moins de 50 ans – il est clair que nous nous trouvons là devant ce genre de méchant que l’on adore : pervers finis et sans la moindre pitié pour ses victimes, calculateur méticuleux, manipulateur de génie et… mari et père de famille, celui-ci est la bonne surprise de The Fall et de loin, très loin même ! Bref, vous l’avez compris, pour une première saison, The Fall sort un peu des sentiers battus en tirant son épingle du jeu, en tous cas, suffisamment pour m’avoir donné  envie de découvrir la suite, ce qui, ma foi, est toujours bon signe.


Points Positifs :
- Le personnage du tueur en série est incontestablement la grande réussite de cette série, surtout qu’en nous dévoilant son identité d’entrée de jeu, on peut ensuite le suivre dans sa vie de mari et de père de famille et, bien entendu, de tueur froid, méthodique et pervers. Ce contraste, saisissant, joue à fond sur l’opinion que l’on peut avoir de lui, même s’il faut convenir que celui-ci est un salopard finit.
- La performance de Jamie Dornan qui semble habité par son personnage. Franchement, c’est la toute première fois que je le vois à l’écran et, ma foi, chapeau bas !
- Le plaisir de retrouver Gillian Anderson, surtout que, mine de rien, son personnage est lui aussi plutôt réussi.
- Une première saison plutôt captivante et qui donne envie d’enfiler les épisodes.

Points Négatifs :
- J’ai toujours beaucoup de mal avec ce genre de personnages tellement doués dans leur partie qu’ils en deviennent absolument pas crédibles pour un sou ; bien évidement, je parle de Gillian Anderson.
- Pour le moment, je n’accroche pas trop à l’enquête en parallèle – la mort du flic, les petites sauteries à la DSK, etc.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...