dimanche 7 janvier 2018

EDMOND


EDMOND

Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi de caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : Cyrano de Bergerac.


Edmond
Scénario : Alexis Michalik
Mise en scène : Alexis Michalik
Décors : Marion Rebmann
Costumes : Catherine Lainard
Musique : Romain Trouillet
Genre : Comédie
Titre en vo : Edmond
Pays d'origine : France
Langue d'origine : français
Date de sortie : 01 octobre 2016
Durée : 110 mn

Casting :
Benjamin Wangermee : Edmond Rostand
Fannie Outeiro : Rosemonde
Jean-Michel Martial : M. Honoré (le vieux cabot, un journaliste)
Stéphanie Caillol : Jeanne (Marceline)
Jacques Bourgaux : Constant Coquelin, (Constantin Stanislavski)
Clément Naslin : Courteline, Jean Coquelin, (l’employé de la gare, l’huissier)
Eric Pucheu : Leonidas Volny (un spectateur, un cadet)
Fabienne Galula : Maria Legault (Jacqueline)
Eric Mariotto : Ange Floury, Clarétie, Antoine Lumière (le vieux critique, le client raciste, Carbon, un journaliste, Lignière, le chauffeur)
Christophe Canard : Marcel Floury, le Costumier (le directeur, le réceptionniste)
Valérie Baurens : Sarah Bernhardt, la vieille actrice (la serveuse, Suzon)
Benoît Cauden : Feydeau, Melies, Lucien, Maurice Ravel, Tchekhov (le contrôleur)

Mon avis : Genre qui brille par sa rareté sur ce blog, le théâtre connait ce que l’on pourrait presque appeler une période faste dans Le Journal de Feanor puisque, après avoir achevé l’année écoulée avec Les Fourberies de Scapin, 2018 débute avec Edmond, pièce multiprimée aux Molières – cinq récompenses – et que j’ai eu le plaisir de voir, pas plus tard qu’hier, au Palais Royal. Enfin, plaisir, disons que celui-ci aurait peut-être tout autre si j’avais été mieux placé, si j’avais eu la bonne idée de payer un poil plus chère ma place ; cela m’aurait évité de me retrouver tout en haut, sur le coté, avec une mauvaise visibilité, ce qui m’obligea à finir la pièce debout, histoire de mieux apercevoir la scène. Mais bon, si l’on pourrait épiloguer pendant des lustres sur la vente de places que l’on peut qualifier d’indignes, ce qui compte avant toute chose, c’est la pièce en elle-même et vu que malgré mon grand inconfort, j’ai été on ne peut plus subjugué, au point même que, assez rapidement, je n’y pensais guère, c’est que cet Edmond était bon, que dis-je, excellent même ! Car oui, mille fois oui, la pièce d'Alexis Michalik est une parfaite réussite, du genre de celles qui vous font dire que oui, le genre est tout sauf mort et que si les adaptations d’œuvres anciennes sont fort plaisantes, découvrir des nouveautés est un vrai régal également, surtout quand il est, comme dans le cas présent, de qualité. Ainsi, par le biais d’une mise en scène vivante et dynamique, d’acteurs qui le sont tout autant et qui excellent dans leurs multiples rôles (pour certains) et d’un humour qui est tout sauf potache, on passe un très bon moment en regardant Edmond, a suivre les péripéties de cet Edmond Rostand, alors jeune auteur sans succès, qui, en s’aidant des événements de sa vie personnelle, va créer ce qui sera alors le plus grand succès du théâtre français : Cyrano de Bergerac. Bref, vous l’avez compris, Edmond mérite amplement tout le bien que l’on pense de cette œuvre et, après visionnage de la chose, je ne peux que le conseiller vivement a tout a chacun… après, un conseil : n’hésitez pas à mettre le prix dans les places, histoire de profiter au mieux d’une pièce qui le mérite amplement !


Points Positifs :
- Une magnifique adaptation – romancée, je n’en doute pas – de la création, par Edmond Rostand, de ce qui est le plus grand succès du théâtre français, Cyrano de Bergerac. Avec une mise en scène vivante et dynamique, des acteurs qui le sont tout autant et une histoire captivante, on passe un bon, que dis-je, un très bon moment.
- Lors des premières minutes, lorsque l’on voit les acteurs déplacer les divers éléments de décors, on est un peu déstabiliser, eh puis, on se prend rapidement au jeu et cela finit par devenir un élément positif.
- Je ne m’y attendais pas mais Edmond est une pièce drôle, très drôle même !
- Si l’on connait un peu la période historique, on prendra plaisir devant les nombreuses références citées dans les dialogues.

Points Négatifs :
- Une honte de vendre des places où la visibilité n’est pas bonne, voir quasi-nulle. Certes, cela n’a rien à voir avec la pièce en elle-même mais c’est tellement énervant que je ne peux l’occulter !

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...