dimanche 21 janvier 2018

FABLES – SUPER TEAM


FABLES – SUPER TEAM

Les bureaux de Fableville sont depuis quelques temps déjà en totale autarcie, coincés dans des ruines et des débris. Convaincu que son sort ne peut qu'être meilleur dans les temps à venir, le singe Bufkin s'interroge sur la possibilité que ce lieu immense puisse avoir un Roi. Alors qu'il en parle avec Frankie et le Miroir, le macaque n'a pas pour seule et unique réponse qu'un souverain ne pourrait diriger les lieux que s'il était un vrai héros. Pour cela, il devrait faire mieux qu'Hercule et remplir non pas douze mais treize travaux aussi prestigieux que dangereux. Pour commencer, Bufkin se prépare à grimper à l'arbre géant, avec pour mission d'atteindre le sommet et de trouver une sortie. Le périple est loin d'être simple puisqu'après avoir affronté plusieurs jours d'escalade et de météo difficile, il atteint un monde qui ne lui est pas étranger...


Fables – Super Team
Scénario : Bill Willingham
Dessins : Mark Buckingham, Eric Shanower, Terry Moore
Encrage : Andrew Pepoy, Steve Leialoha, Richard Friend
Couleurs : Lee Loughridge
Couverture : James Jean
Genre : Aventure, Conte, Féerie
Editeur : Vertigo Comics
Titre en vo : Fables – Vol 16
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 10 décembre 2011
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Urban Comics
Date de parution : 29 août 2014
Nombre de pages : 160

Liste des épisodes
Fables 101-107

Mon avis : Le tome précédent de Fables, le seizième, avait été marqué par le centième épisode de la série où l’on avait suivit l’affrontement dantesque entre Mister Dark et une Frau Totenkinder plus jeune mais aussi et surtout plus puissante que jamais. Une victoire pour cette dernière qui s’était révélée être de courte durée vu que son adversaire avait finit par prendre la fuite. Du coup, dans ce nouveau volume de la saga du sieur Bill Willingham, l’on retrouve nos héros en bien mauvaise posture et se préparant à faire face a Mister Dark, pour cela, Pinocchio et Ozma ont une bien singulière idée : créer une équipe de super-héros afin de vaincre leur adversaire. A première vue, l’idée peut sembler saugrenue sauf que, une fois de plus, Bill Willingham réussi parfaitement son pari et en multipliant les références aux poids lourds du genre comme les Avengers, les X-Men ou la Justice League, il entraine le lecteur dans un arc narratif oh combien jouissif, surtout pour les connaisseurs. Mais ce n’est pas tout car si Mister Dark est bel et bien vaincu dans ce dix-septième tome de Fables, l’identité de celui qui met fin a ses méfaits – du moins, pour le moment avant qu’il n’y ait un autre retournement de situation – en surprendra plus d’un, quoi que, a bien y réfléchir, il s’agissait du seul être suffisamment puissant pour y parvenir. Bref, une fois de plus, Bill Willingham réussit le mince exploit de nous surprendre et de nous captiver a la fois avec un nouvel album riche franchement réussi et si l’on ajoute a cela les dessins d’un Mark Buckingham toujours aussi bons et les deux épisodes qui ouvrent et concluent cet album et qui, l’un en mettant en avant le sympathique Bufkin, l’autre en revenant sur le sort de la Belle au Bois dormant et qui sert de prélude a la série Fairest – dont, je l’espère, j’aurai l’occasion de vous en parler par la suite – on obtient, au final, un résultat a la hauteur de ce que cette série nous a habituer depuis ses débuts, c’est-à-dire, proche de la perfection, tout bonnement !


Points Positifs :
- L’arc narratif Super Team qui est le gros morceau de cet album et qui multiplie les références a l’univers des super-héros, et ce, de manière fort intelligente. Bien évidement, les connaisseurs du genre seront plus à même de remarquer les multiples clins d’œil qui parsèment celui-ci.
- Décidément, Bill Willingham est bien malin et alors que l’on s’attend à ce que notre équipe de super-héros affronte Mister Dark, c’est un autre protagoniste qui s’en charge, et, accessoirement, de manière pour le moins radicale !
- L’épisode centré sur le sort de la Belle au Bois dormant et qui sert de prologue à la série Fairest qui, accessoirement, est sur mes tablettes.
- Même l’épisode mettant en scène Bufkin est plutôt sympathique.
- Pour ce qui est des dessins, c’est du tout bon et s’il est inutile de revenir sur le talent indéniable de Mark Buckingham, force est de constater que Eric Shanower et Terry Moore qui officient également dans cet album s’en sortent fort bien.

Points Négatifs :
- Il faut posséder une bonne connaissance de l’univers des super-héros pour apprécier au mieux les nombreuses références de l’arc Super Team.
- Après Jack of Fables, voilà Fairest qui arrive ! Certes, cette série parallèle m’intéresse mais bon, cela signifie qu’il va falloir se la procurer également afin de tout comprendre. Au bout d’un moment, mon porte-monnaie pleure, surtout qu’il n’y a pas que Fables dans la vie…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...