vendredi 27 mai 2016

VENGEURS – LA GUERRE KREE/SKRULL


VENGEURS – LA GUERRE KREE/SKRULL

Depuis quelques mois, un Kree, Mar-Vell, vit sur Terre ; initialement envoyé sur la planète pour y étudier l’humanité et estimer son degré de dangerosité vis à vis des Krees, il se retrouva impliqué dans des rivalités politiques au terme desquelles, après avoir été exilé dans la Zone Négative par l’Intelligence suprême, il se retrouva fusionné avec le jeune Terrien Rick Jones. Cherchant un moyen à regagner leur autonomie respective, Mar-Vell investit le Baxter Building des Quatre Fantastiques – ayant appris qu’il y trouverait un portail vers la Zone Négative – et libère Jones de cette dimension, non sans avoir combattu Annihilus pour y arriver. Au même moment, le Kree Ronan, qui venait de détrôner l’Intelligence suprême et prendre le contrôle de l’empire Kree, prend la décision de réveiller la Sentinelle Kree demeurée sur Terre pour surveiller l’évolution des Inhumains. Hospitalisé après sa bataille avec Annihilus, Mar-Vell est bientôt attaqué par la Sentinelle mais les Vengeurs – la Sorcière rouge, Vif argent et la Vision – qui étaient venus veiller sur sa convalescence, tentent de s’opposer au robot ; mais l’androïde s’empare du corps de Mar-Vell et se téléporte alors avec, laissant les héros impuissants sur place.


Vengeurs – La guerre Kree/Skrull
Scénario : Roy Thomas
Dessins : Neal Adams, Sal Buscema, John Buscema
Encrage : Sam Grainger, Sal Buscema, George Roussos, Tom Palmer, Alan Weiss, Neal Adams
Couleurs : Tom Mullin, Michael Kelleher, Wil Glass
Couverture : Neal Adams
Genre : Super-Héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : Avengers – Kree-Skrull War
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : Juin 1971 – Mars 1972
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 18 février 2009
Nombre de pages : 210

Liste des épisodes
Avengers 89-97

Mon avis : Après avoir abordé, il y a de cela quelques jours, le cas Siege, event Marvel plutôt moyen paru en 2010, restons du coté de la Maison des Idées avec l’une des sagas les plus mythiques de la série Avengers, une saga dont j’avais entendu parler depuis que je lis des comics – ce qui remonte a des lustres – je veux bien évidement parler de cette Guerre Kree/Skruul, arc narratif qui marqua durablement le début des années 70 chez Marvel. Alors bien entendu, ici, ce qui prime, c’est indéniablement le coté historique de la chose et le fait, enfin, de pouvoir satisfaire ma curiosité, et ce, paradoxalement (ou pas) sans en attendre monts et merveilles. Le pourquoi du comment ? Eh ben, tout simplement, comme je l’ai dit, pour le simple fait qu’une saga datant du début des années 70, il y a de fortes chances que celle-ci accuse grandement son age et vous l’avez compris, c’est le cas avec cette Guerre Kree/Skruul… et pas qu’un peu d’ailleurs ! D’abord, pour les dessins car aussi talentueux purent être en leurs temps les frères Buscema ou Neal Adams, plus de quarante ans plus tard, qu’est ce que tout cela a mal vieillit – quoi que, Adams s’en sort bien mieux, je trouve. Au fil du temps, les styles évoluent et, ma foi, si je commence à trouver les comics des années 90 ringards par moments, que dire de ces épisodes des Avengers version 1971/1972 !? Mais le pire, ce n’est même pas les dessins car si l’on peut comprendre que ces derniers aient pris un coup de vieux, pour ce qui est du scénario, malgré quelques bonnes idées (évolution de la relation entre la Vision et Wanda, parallèle avec la Maccarthysme, ici, fortement pointé du doigt), ici, ce n’est même plus du vieux comics a la papa mais du comics a la grand papa oui ! Dialogues souvent pompeux, raccourcis faciles, personnages stéréotypés et, pour finir, un ensemble bancal puisque, pour rappel, pour un arc nommé Guerre Kree/Skruul, force est de constater que la majeure partie de l’intrigue se déroule sur Terre et que ce n’est que dans les deux derniers épisodes (sur huit) que tout cela prend des proportions cosmiques. Ajoutons a cela une conclusion rapidement expédiée et auquel on ne comprend, du coup, pas grand-chose et on se retrouve pour le moins dubitatif face a ce fameux arc de la mort qui tue, cette Guerre Kree/Skruul dont on nous a rabattus les oreilles pendant des décennies et qui, après coup, est très loin de justifier tant de louanges. Une déception ? Oui et non car comme je l’ai dit, je n’attendais pas spécialement monts et merveilles de cette Guerre Kree/Skruul, et ce, en raison de son ancienneté, mais bon, tout de même, il me faut reconnaitre que j’espérais mieux, bien mieux de ce comics décidément d’un autre temps…


Points Positifs :
- La possibilité du fan de base de Marvel de lire l’un des arcs narratifs les plus connus et les plus renommés des Avengers, ne serais-ce que par simple curiosité.
- Autre point historique qui mérite le détour : les tous débuts de la relation amoureuse entre la Vision et la Sorcière Rouge.
- Accessoirement, le personnage de la Vision est le plus intéressant du lot.
- Oui, et surtout en raison de sa mort dramatique, Captain Marvel est un personnage mythique du Marvelverse, du coup, le voir en action n’est pas négligeable.
- L’épisode où Hank Pim explore l’intérieur du corps de la Vision, ce qui renvoi au film Le voyage fantastique, est le point d’orgue de cet album.
- Roy Thomas règle quelques comptes avec le Maccarthysme dans cet arc.
- Pour ce qui est des dessins, ceux de Neal Adams passent encore…  

Points Négatifs :
- Il faut le reconnaitre, La guerre Kree/Skruul a vieilli, énormément vieilli, et ce, que ce soit pour les dessins ou le scénario. Bref, un comics d’une autre époque et qui ne passe plus du tout de nos jours.
- En leurs temps, les frères Buscema furent des grands, je ne le nie pas, mais sincèrement, plus de quarante ans plus tard, qu’est ce que ça fait vieillot…
- Scénaristiquement, c’est limite ringard et on est en plein dans les stéréotypes de l’époque avec des personnages pompeux au possible, des dialogues souvent absurdes voir ridicules et une intrigue mal ficelée puisque l’on perd un temps fou sur des détails, surtout au début, et que la fin, elle, est expédiée bien trop rapidement.
- D’ailleurs, bien malin celui qui comprendra totalement cette fin qui est, il faut le reconnaitre, complètement ratée !
- La Guerre Kree/Skruul, vaste programme ! Sauf que celle-ci a vraiment lieu que dans les deux derniers épisodes… mouais, bof !
- Le pire, c’est qu’il faut se taper ce bon a rien de Rick Jones, petit prétentieux sans charisme et qui en vient à sauver l’univers, ou presque… un grand n’importe quoi !  

Ma note : 4,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...