dimanche 8 mai 2016

1602 WITCH HUNTER ANGELA


1602 WITCH HUNTER ANGELA

Dans la Baronnie 1602 de Battleworld, Angela et Sera sont des chasseuses de sorcières professionnelles. Après une nouvelle mission couronnée de succès, les deux femmes retournent au château de Windsor, où elles font une entrée remarquée auprès du Roi Jacques. Après avoir découvert que ce dernier était en fait un sorcier, Angela et sa compagne reçoivent comme nouvelle mission d'enquêter sur des hommes et des femmes ayant passé un pacte faustien avec une puissance païenne, l’Enchanteresse !


1602 Witch Hunter Angela
Scénario : Marguerite Bennett, Kieron Gillen
Dessins : Stephanie Hans, Marguerite Sauvage, Irene Koh, Frazer Irving, Koddy Chamberlain
Encrage : Stephanie Hans, Marguerite Sauvage
Couleurs : Stephanie Hans, Marguerite Sauvage, Jordie Bellaire, Frazer Irving, Lee Loughridge
Couverture : Stephanie Hans
Genre : Super-héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : 1602 Witch Hunter Angela
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : Août 2015 – Décembre 2015
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : Janvier 2016 – Mai 2016
Nombre de pages : 88

Liste des épisodes
1602 Witch Hunter Angela 1-4

Mon avis : Hier, je vous proposais la critique de Secret Wars, événement majeur de l’univers Marvel de l’année passée et dont la publication française s’est achevée ce mois ci, et, comme je le soulignais alors, il est de coutume lorsque les grosses maisons d’éditions de comics lancent un gros event de joindre a ce dernier une multitude de séries annexes, celles-ci étant tout le temps annoncées comme indispensables a la compréhension de l’ensemble alors qu’en fait, il n’en est rien. Mais, avec Secret Wars, Marvel avait poussé le bouchon très loin puisque, pendant quelques mois, l’intégralité de leurs séries avaient été stoppées, remplacées par des nouvelles se déroulant dans le fameux monde sauvé par Fatalis, Battleworld. Le souci, c’est que s’il y eut quelques réussites plus ou moins sympathiques, dans tout ce fouillis, mes véritables coups de cœur n’ont, en fait, pas grand-chose a voir absolument rien à voir avec l’intrigue principale, ce qui est le cas, histoire d’en venir au fait, de ce 1602 Witch Hunter Angela, mini-série qui se suffit à elle-même et dont le lien avec Secret Wars est tout simplement nul. Peu importe car a mes yeux, l’intérêt de cette mini-série est ailleurs : appréciant le personnage d’Angela, son duo amoureux avec Serah mais aussi, et cela n’est pas négligeable, les dessins de la fort talentueuse Stephanie Hans qui avait déjà œuvré (avec plus ou moins la même équipe créative) sur Angela Asgard’s Assassin dont je vous ai parler il y a quelques mois, je ne pouvait pas faire l’impasse sur cette série. Et, ma foi, les débuts sont plutôt engageants avec le plaisir de retrouver le duo Angela/Serah dans de nouvelles aventures, bon nombre de clins d’œil a l’univers Marvel ici transposé dans celui de 1602 – le meilleur, étant, selon moi, la version locale des Gardiens de la Galaxie – et, bien sur, les dessins de Stephanie Hans, formidable artiste qui est pour beaucoup dans l’intérêt de cette mini-série. Au scénario, on retrouve le duo de Angela Asgard’s Assassin, c’est-à-dire, Margueritte Bennett et Kieron Gillen et s’il faut reconnaitre que si tout cela est loin d’être franchement exceptionnel, les multiples références aux œuvres de Shakespeare ainsi qu’un second degré parfaitement assumé – avec une Serah qui n’hésite jamais a briser le quatrième mur – sauve un peu les meubles. Alors au final, oui, il faut le reconnaitre, 1602 Witch Hunter Angela vaut davantage pour sa forme que pour son fond, et oui, il subsiste beaucoup trop de défauts pour en faire un incontournable, mais bon, pour le coté léger de la chose, pour Angela et Serah et, bien sur, pour les dessins de Stephanie Hans, ma foi, si l’on est fan, je peux que l’on peut y trouver son compte.


Points Positifs :
- Ne nous voilons pas la face, ce qui ressort principalement de ce 1602 Witch Hunter Angela, c’est les dessins, sublimes par moments, de la fort talentueuse Stephanie Hans : certaines planches sont somptueuses, les couleurs féeriques, quand au look des protagonistes, ma foi, c’est une belle réussite.
- Pour les couvertures, Stephanie Hans s’est inspirée de tableaux de maitres d’époque, je vous laisse chercher par vous-même…
- Le duo Angela/Serah que l’on retrouve avec plaisir.
- Les multiples références aux œuvres de William Shakespeare.
- Une dose d’humour parfaitement assumé et une Serah qui n’hésite jamais a briser le quatrième mur.

Points Négatifs :
- Malheureusement, Stephanie Hans ne dessine pas l’intégralité de la mini-série, certains passages étant réalisés par d’autres et ci cela passe, a la rigueur, avec Margueritte Sauvage, ce n’est pas le cas de tout le monde, quand a la fin, pouah, une vrai catastrophe !
- Si je dois être parfaitement objectif, je dois reconnaitre que ce n’est pas non plus le truc de l’année coté scénario mais tout juste un sympathique divertissement.
- L’amateur de base de Marvel, familier et amoureux des grosses bastons de gus déguisés avec des collants criards resteront de marbre ici : les aventures d’Angela et de Serah n’étant absolument pas leur tasse de thé.
- Absolument aucun rapport avec Secret Wars, il faut le savoir.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...