lundi 9 mai 2016

LA NOUVELLE REVUE D’HISTOIRE 84 – 1941-1945 FRONT DE L’EST


LA NOUVELLE REVUE D’HISTOIRE 84 – 1941-1945 FRONT DE L’EST
Mai/Juin 2016

1941-1945 Front de l’Est
- Présentation du dossier
- La débâcle de 1941. Une faillite du renseignement soviétique ?
- Barbarossa. L’échec de la guerre éclair a l’Est.
- Le Front de l’Est (1941-1945)
- L’Ukraine et les déchirements de la guerre
- Les « français libres » sur le Front de l’Est
- La légion des volontaires français contre le bolchévisme
- Les « Malgré-nous » prisonniers en URSS
- Des officiers allemands au service de l’Armée Rouge

Editorial : Hitler contre Staline ou le naufrage de l’Europe
- La désinformation. Entretien avec François Bernard Huyghe
- Le billet inattendu de Péroncel-Hugoz : Louis Bertrand ou la Latinité diabolisée
- Retour sur une œuvre majeure. Entretien avec Emmanuel Le Roy Ladurie
- Babeuf ou l’infortune de l’Egalité
- 1914-1918 : Les politiques et la conduite de la guerre
- Le rêve européen de Drieu la Rochelle
- 1947. L’Etat face à la menace communiste
- Roosevelt et Pie XII
- Margueritte d’Angoulême
- Jeu. Margueritte d’Angoulême et son temps
- Le château de Gaillon
- La caméra explore l’histoire : Les Sept Samouraïs
- Actualité des livres historiques

Mon avis : D’entrée de jeu, les choses s’annonçaient bien, ou, plutôt, promettaient énormément. Il faut dire qu’en découvrant la couverture du dernier numéro en date de la Nouvelle Revue d’Histoire, son illustration et, surtout, l’intitulé du dossier principal, ce fameux Front de l’Est, je ne pouvais qu’être ravis pour ne pas dire impatient de lire le contenu de cette revue. Alors bien sur, les plus grincheux pourraient affirmer – et ils n’ont pas tord – que tout cela n’est pas bien original, que la NRH allait pour la énième fois aborder la seconde guerre mondiale, pourtant, ici, ce n’était pas la guerre dans son ensemble, ni, pire, l’occupation, sujet oh combien de fois traiter dans cette revue, mais, comme son titre l’indique, le Front de l’Est avec ses grands espaces, ses millions de morts, ses batailles légendaires, Barbarossa, Koursk et le Général Hiver. Bref, tout un programme ! Et d’ailleurs, le début du dossier est a la hauteur de nos attentes : explications sur l’effondrement de l’Armée Rouge dans les premiers mois, échec du Blitzkrieg suite a un retard de six semaines sur la date initiale (merci les italiens), oui, tout cela débutait fort bien. Puis vint une chronologie, chose pour le moins curieuse puisque apparaissant tôt dans le dossier. On se rassure rapidement, le chapitre sur l’Ukraine, dédaigné par les allemands alors qu’ils tenaient là un formidable allié étant franchement bon… sauf que… eh ben, la suite n’est plus qu’une succession de déceptions, les auteurs préférant s’attarder sur le sort des combattants français des deux camps jusqu’à la fin du dossier – chose intéressante, je ne le nie pas, mais qui prend beaucoup trop de place au vu de la complexité et de tout ce qui avait a dire au sujet du Front de l’Est. Une déception ? Une demie dirons nous, ce qui est fort dommage surtout que je n’ai pas put m’empêcher de me dire que, quitte a mettre autant en avant les combattants français, le dossier aurait put être plus long. Au détriment d’une partie du reste du sommaire, bien entendu, qui alterne les articles forts instructifs – Margueritte d’Angoulême, Roosevelt et Pie XII, Les politiques et la conduite de la guerre – et les réédites lassantes – Drieu la Rochelle. Bref, un numéro mi-figue mi-raisin où plane une certaine déception, la faute a un dossier principal qui promettait énormément et qui, malheureusement, s’est avéré au final un peu trop bancal. Et pourtant, il y avait tant à dire…


Points Positifs :
- La première partie du dossier consacré au Front de l’Est est excellente et reviens de manière fort instructive sur la débâcle des soviétiques au début du conflit, l’échec allemand de la Guerre Eclair ainsi que le sort, fort complexe, de l’Ukraine. Allant au bout du détail, captivant par moments, c’est indéniablement le point d’orgue de ce numéro.
- Même si les combattants français sur le Front de l’Est prennent beaucoup trop de place au vu du reste du dossier, tout cela n’en reste pas moins instructif.
- Comme souvent, avec la NRH, j’ai découvert un personnage historique, ici, la sœur de François Ier, Margueritte d’Angoulême.
- La qualité d’ensemble de la revue, comme a chaque fois, avec des articles (qui plaisent ou non, suivant les sujets), instructifs et bien écrits.
- Un bel hommage a Alain Decaux.
- Excellente illustration de couverture.

Points Négatifs :
- Le dossier principal est malheureusement beaucoup trop bancal pour être une réussite et finit par décevoir : c’est le Front de l’Est, la lutte entre l’Allemagne et l’URSS principalement. Alors certes, ils ont des alliés, certes, il faut en parler et oui, comme la NRH est une revue française, il est normal que l’on parle des combattants français dans les deux camps, sauf que, au point de prendre une si grande importance, ce n’est pas possible !
- Accessoirement, qu’est ce qu’il est court ce dossier en nombre de pages…
- Encore et toujours Drieu la Rochelle… peuvent pas varier un peu de temps en temps ?

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...