dimanche 7 février 2016

CHOCOLAT


CHOCOLAT

Du cirque au théâtre, de l'anonymat à la gloire, l'incroyable destin du clown Chocolat, premier artiste noir de la scène française. Le duo inédit qu'il forme avec Footit, va rencontrer un immense succès populaire dans le Paris de la Belle époque avant que la célébrité, l'argent facile, le jeu et les discriminations n'usent leur amitié et la carrière de Chocolat. Le film retrace l'histoire de cet artiste hors du commun.


Chocolat
Réalisation : Roschdy Zem
Scénario : Cyril Gély, d'après une adaptation d'Olivier Gorce et de Roschdy Zem et basé sur le livre Chocolat, clown nègre : l'histoire oubliée du premier artiste noir de la scène française de Gérard Noiriel
Musique : Gabriel Yared
Production : Mandarin Cinéma, Gaumont et M6 Films
Genre : Biographie
Titre en vo : Chocolat
Pays d'origine : France
Langue d'origine : français
Date de sortie : 3 février 2016
Durée : 110 mn

Casting :
Omar Sy : Rafael Padilla/le Clown Chocolat
James Thierrée : Tudor Hall/Footit
Clotilde Hesme : Marie
Alice de Lencquesaing : Camille
Noémie Lvovsky : Madame Delvaux
Frédéric Pierrot : Delvaux
Olivier Gourmet : Oller
Olivier Rabourdin : Gemier
Héléna Soubeyrand : Regina Badet
Denis Podalydès et Bruno Podalydès : les Frères Lumière
Xavier Beauvois : Félix Pottin
Thibault de Montalembert : Jules Moy
Alex Descas : Victor
Christophe Fluder : Marval
Dan Herzberg : Fergus
Félix Bossuet : Gustave
Wilfred Benaïche : Monsieur Constantine

Mon avis : Certains films, je ne m’en cache pas, dès que j’en entends parler, j’ai envie de les voir tout de suite ; bien sur, il y a film et film, par là, j’entends qu’il y a les gros films, ceux qui sont attendus depuis des lustres, mais, et c’est le cas présent, il y a également les petites surprises, ces longs métrages dont on n’a jamais entendu parler et que, lorsque l’on apprend leur existence, on se dit qu’il serait tout de même dommage de passer a coté… C’est donc ce qui s’est passé avec ce Chocolat, œuvre de Roschdy Zem et qui s’intéresse a la vie d’un certain Rafael Padilla, alias, le clown Chocolat, célébrité incontestable du Paris de la belle époque et qui, comme beaucoup d’autres, devint par la suite un illustre inconnu, lot de beaucoup de célébrités d’ailleurs… Un petit passage du duo d’acteurs au journal télévisé, dimanche dernier, Omar Sy que l’on ne présente plus et James Thierrée, illustre inconnu pour moi mais dont la tête me disait quelque chose – du coup, en apprenant, ce matin, que ce dernier était le petit fils d’un certain Charlie Chaplin, j’ai un peu compris pourquoi ce visage ne m’était pas complètement inconnu, il y a tout de même un petit air de famille – la présentation de l’intrigue du film et il ne m’en fallut pas plus pour me décider a aller voir ce Chocolat, chose qui fut faite pas plus tard qu’hier. Mais alors, le résultat fut-il à la hauteur de mon irrésistible envie ? Bah, ma foi, dans le fond, oui, même si, bien entendu, nous sommes ici a mille lieux du chef d’œuvre, bien au contraire. Car bon, comment dire… déjà, je ne suis pas un grand fan des biopics, même si je reconnais que certains sont réussis et méritent le détour, et, dans le cas qui nous préoccupe aujourd’hui, bah, disons que ce Chocolat fonctionne plutôt bien : même si franchement prévisible, scénaristiquement parlant, même si l’on n’est guère surpris tout au long du film, force est de constater que l’on est rapidement pris par l’histoire, ce destin de cet ancien esclave devenu une véritable star de son époque, surtout que, coté acteurs, il n’y a rien a dire tant le duo Omar Sy/James Thierrée fonctionne a merveille – accessoirement, je ne connaissais pas le moins du monde le second et j’ai été franchement emballé par sa prestation, c’est pour dire – que la reconstitution du Paris de la belle époque est fort réussie et que l’on est vite captiver par tous ces personnages, cette histoire, assez dramatique au final et cette destinée qui, on le sait par avance, sera briser en plein vol, l’époque voulant ça. Du coup, oui, Chocolat fonctionne, très bien même, et d’ailleurs, a l’issu de la séance, il est arrivé une chose plutôt rare – je sais que je ne vais pas souvent au ciné, mais tout de même – c’est-à-dire, qu’une partie du public a applaudit… et quelque part, sans le faire, j’ai compris cette réaction, sauf que… Sauf que, en fait, aussi sympathique, aussi captivant soit ce Chocolat, ne nous voilons pas la face, comme je l’ai dit, ce n’est pas un grand film : réalisation trop conventionnelle et sans grande surprise, tout cela sent un peu trop le déjà-vu pour être honnête, de plus, et là, on aborde une problématique souvent présente dans les biopics, entre ce qui nous fut présenter a l’écran et la réalité historique, parfois, il y a un écart, sauf qu’ici, on pourrait presque parler de gouffre tant la véritable histoire du clown Chocolat a été modifié par Roschdy Zem, on se demande bien pourquoi ? Mais bon, ne serais-ce que pour faire la connaissance d’une figure complètement oubliée pendant bien des décennies, mais aussi, ne l’oublions pas, parce que ce film n’en reste pas moins un fort bon divertissement, je pense que Chocolat mérite le coup d’œil, après, rien ne vous empêche par la suite de découvrir, par vous-même, ce que fut la véritable histoire de Rafael Padilla…


Points Positifs :
- La mise en avant d’une figure du spectacle qui fut une véritable star du Paris de la belle époque, le clown Chocolat, célèbre pour son duo comique avec le clown Footit, au point même de faire partie de la culture populaire de son temps. Toujours intéressant de redécouvrir des personnages oubliés ; accessoirement, cela nous rappelle a quel point le temps qui passe peut être terrible.
- Un duo d’acteurs tout simplement excellents : si Omar Sy est égal a lui-même et plutôt crédible en tant que Chocolat, c’est, selon moi, son partenaire, James Thierrée, qui m’aura le plus marquer, surtout que je ne le connaissais pas avant ce film.
- Chocolat est un film plutôt réussi, assez captivant et dont l’histoire, plutôt triste au finale, est assez touchante.
- Décors, costumes, reconstitution historique, il n’y a rien à redire.

Points Négatifs :
- Travestir un peu la réalité dans l’intérêt d’un film, c’est une chose, surtout que l’on sait que chaque réalisateur a sa propre vision de ce que doit être une biographie ou une adaptation, cependant, dans le cas présent, il y a de telles différences entre ce qui nous est montrer a l’écran et la réalité historique que cela en devient navrant par moments, car bon, si l’on peut accepter certaines légèretés avec la réalité, d’autres sont bien plus discutables.
- L’intrigue est trop conventionnelle, sans surprises, Roschdy Zem ayant choisis la facilité plutôt que la prise de risque, dommage.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...