vendredi 26 février 2016

TRAPPED


TRAPPED

Au fond d’un superbe fjord au nord-est de l’Islande, le tronc d’un homme est remonté par des pêcheurs. Andri Ólafsson, un inspecteur bourru et taciturne, est en charge de l’enquête. Il conclut rapidement que le corps a été jeté à la mer depuis le ferry qui vient d’amarrer en ville, en provenance du Danemark. Les passagers et les membres d’équipage deviennent alors suspects. Tandis que le blizzard se lève et que la neige paralyse la région, empêchant la venue de renforts depuis Reykjavik, Andri, assistés de deux policiers, va devoir résoudre ce meurtre seul. Lui qui aspirait à une vie tranquille avec ses deux filles va se retrouver pris au piège d’un engrenage de mensonges, de secrets et de trahisons. Dans cette petite ville au bord du monde où tout le monde se connaît, la tension va devenir insoutenable…


Trapped
Réalisation : Óskar Thór Axelsson, Baldvin Zophoníasson, Baltasar Kormákur et Börkur Sigþórsson
Scénario : Sigurjón Kjartansson et Clive Bradley
Musique : Jóhann Jóhannsson, avec Hildur Gudnadóttir et Rutger Hoedemaekers
Production : RVK Studios
Genre : Drame, policier, thriller
Titre en vo : Ófærð
Pays d’origine : Islande
Chaîne d’origine : RÚV
Diffusion d’origine : 27 décembre 2015 – 18 février 2016
Langue d'origine : islandais, anglais
Nombre d’épisodes : 10 x 52 minutes

Casting :
Ólafur Darri Ólafsson : Andri, chef de la police locale
Ilmur Kristjánsdóttir : Hinrika, policière
Ingvar E. Sigurðsson : Ásgeir, policier
Þorsteinn Gunnarsson : Eiríkur, père d'Agnes
Nína Dögg Filippusdóttir : Agnes, ex-femme d'Andri
Bjarne Henriksen : Carlsen, capitaine du ferry
Baltasar Breki Samper : Hjörtur
Pálmi Gestsson : Hrafn, maire du village
Jóhann Sigurðarson : Leifur, directeur de la poissonnerie
Björn Hlynur Haraldsson : Trausti, brigade criminelle de Reykjavik
Þorsteinn Bachmann : Sigurður, directeur du port
Sigrún Edda Björnsdóttir : Kolbrún
Steinunn Ólína Þorsteinsdóttir : Aldís, directrice de l'école

Mon avis : Sans nul doute que pour longtemps encore, lorsque l’on pensera série nordique, il nous viendra immédiatement a l’esprit ce véritable petit bijou danois qu’est The Killing, maitre étalon incontestable du genre et plus beau représentant de ces séries venues du nord de l’Europe et qui enchantent depuis quelques années les amateurs du genre. Cependant, si The Killing, avec ses trois saisons reste la plus belle réussite des thrillers nordiques, celui-ci n’est pas son unique représentant, d’autres séries méritant allègrement d’être mises en avant, et, justement, parmi celles-ci, j’ai eu l’occasion de regarder un fort bon représentant du genre, Trapped. Série islandaise comme un certain Meurtre au pied du volcan diffusé en début d’année, Trapped est autrement plus réussi et intéressant, et ce, par le biais d’une mise en scène qui nous renvoi, par moments, aux plus belles heures des enquêtes de Sarah Lund. Il faut dire que les points communs entre les deux œuvres, même s’ils ne sont pas flagrants de prime abord (en dehors du fait que les deux séries sont nordiques, bien entendu), apparaissent rapidement au fil du déroulement des épisodes : même mise en scène qui sait prendre son temps pour présenter les personnages et l’intrigue, même mise en avant de protagonistes a la fois banals et charismatiques, enquêtes tout aussi complexes et tordues où le spectateur ne cesse d’alterner entre plusieurs suspects jusqu’aux révélations finales, Trapped, sans atteindre les sommets de The Killing, n’en reste pas moins une fort bonne série, terriblement prenante, enchanteresse par moments de par ses paysages grandioses et qui, de par son ambiance typiquement nordique, transporte le spectateur dans une intrigue qu’il n’est pas prêt d’oublier de si tôt. Alors bien sur, pour le néophyte, les protagonistes pourront sembler singulier, loin des canons du genre hollywoodiens, de même, le rythme, lent, ce qui n’est pas un défaut, loin de là, pourra en troubler certains, mais bon, si vous êtes un familier des thrillers nordiques, alors là, vous passerez indéniablement un grand moment, et si ce n’est pas encore le cas, laissez vous tenter, il se pourrait fort bien que Trapped vous fasse adorer un genre dont, personnellement, je ne peux pas me passer…


Points Positifs :
- Les éléments habituels qui font la grande force des séries nordiques sont bien entendu au rendez vous avec cette ambiance particulière propre aux œuvres du genre, un certain exotisme pour nous autres européens du sud, une intrigue qui sait prendre son temps et bigrement captivante. Bref, des éléments familiers mais toujours aussi efficaces.
- Scénaristiquement, on n’est pas loin de la perfection avec une enquête prenante et qui nous entraine sur un tas de fausses pistes, et ce, jusqu’à la révélation finale.
- Bien entendu, la plupart des acteurs ne sont pas connus sous nos lattitudes mais franchement, ils n’en restent pas moins bons avec, de mon point de vu, une petite mention spéciale pour Ólafur Darri Ólafsson, le héros, avec son look d’ours improbable, et Ilmur Kristjánsdóttir qui joue ici sa coéquipière.
- Sympa le générique de même que sa chanson.

Points Négatifs :
- On déplorera peut-être un scénario un peu trop convenu par moments et un peu prévisible dans son déroulement, surtout si l’on ait familier des séries nordiques.
- A voir en VO je pense car la version française, par moments, souffre un peu de son enregistrement : en effet, certains dialogues sont un peu incompréhensibles, ce qui est dommage.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...