lundi 15 février 2016

RAISON ET SENTIMENTS


RAISON ET SENTIMENTS

En vertu de la loi de l'époque, John Dashwood, le fils aîné, hérite de tous les biens de son père, Henry Dashwood, laissant, malgré sa promesse à son père mourant, la deuxième épouse de ce dernier et ses trois demi-sœurs dans une situation financière précaire. Son épouse Fanny, une femme au cœur sec, se conduit avec elles de façon odieuse, aussi se décident-elles à quitter rapidement le beau domaine de Norland, dans le Sussex, pour rejoindre, dans le lointain Devonshire, le modeste Barton Cottage que sir John Middleton, un cousin de madame Dashwood, leur loue à un prix très raisonnable. Éloignée de toute ville et de toute vie mondaine, madame Dashwood désespère de voir ses filles prendre époux. Elinor, la plus âgée, a dû s'éloigner de l'homme dont elle est tombée amoureuse, Edward Ferrars, le frère aîné de Fanny Dashwood, qui, promis à un brillant avenir, souhaite plutôt devenir clergyman, mais semble bien hésitant malgré son attirance évidente pour Elinor. Marianne, la seconde, est courtisée par le fortuné et mélancolique colonel Brandon, mais penche plutôt pour le jeune et séduisant John Willoughby, qu'elle a rencontré dans des circonstances très romanesques correspondant parfaitement à l'idée qu'elle se fait d'un soupirant et d'un époux.


Raison et Sentiments
Réalisation : Ang Lee
Scénario : Emma Thompson
Musique : Patrick Doyle
Production : Columbia Pictures, Mirage
Genre : Drame, Romance
Titre en vo : Sense and Sensibility
Pays d'origine : Royaume-Uni
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 13 novembre 1995
Durée : 135 mn

Casting :
Emma Thompson : Elinor Dashwood
Kate Winslet : Marianne Dashwood
Hugh Grant : Edward Ferrars
Alan Rickman : le colonel Christopher Brandon
Greg Wise : John Willoughby
Emilie François : Margaret Dashwood
Harriet Walter : Fanny Dashwood
Gemma Jones : Mme Dashwood
James Fleet : John Dashwood
Imogen Stubbs : miss Lucy Steele
Hugh Laurie : monsieur Palmer
Imelda Staunton : Charlotte Palmer
Tom Wilkinson : monsieur Dashwood
Elizabeth Spriggs : madame Jennings
Robert Hardy : sir John Middleton
Richard Lumsden : Robert Ferrars
Ian Brimble : Thomas
Isabelle Amyes : Betsy

Mon avis : Aussi incroyable que la chose puisse paraitre, car bon, après tout, je suis un grand fan de ce genre de films en costumes mais aussi, je ne m’en cache pas, de Kate Winslet, je n’avais jamais eu l’occasion de voir ce Raison et Sentiments, adaptation de Ang Lee du roman éponyme de Jane Austen ; pourtant, depuis 1995, on peut dire que j’ai eu maintes occasions de le regarder, or, vous l’avez compris, il aura fallut patienter jusqu’à hier soir pour qu’enfin, je m’attèle au visionnage de la chose… et, ma foi, pourquoi tourner autour du pot plus longtemps, je n’ai pas été déçu, bien au contraire ! Pourtant, a la base, je dois admettre que je n’attendais pas monts et merveilles de ce film : certes, j’apprécie énormément le genre, certes, j’ai une petite passion pour ces histoires de déroulant au XIXème siècle chez nos voisins britanniques, et certes, comme je l’ai dit, il y avait Kate Winslet, alors toute jeune, mais bon, parfois, la différence entre un bon et un très bon film est parfois mince mais souvent marquante, et, dans le cas présent, force est de constater que le sieur Ang Lee livre là une fort belle adaptation de ce Raison et Sentiments au point que l’on puisse, sans problème, affirmer haut et fort que nous avons là un fort bon film. Alors bien sur, l’on pourrait me rétorquer que l’histoire n’est pas d’une grande originalité, que certaines situations et personnages sont convenus, mais aussi, il est évidant, que le happy-end final a un petit quelque chose de facile, mais bon, a moins de se démarquer totalement du roman de Jane Austen, de modifier sa conclusion, il était difficile d’échapper a ces quelques défauts… et puis… et puis, vous savez, les genres, prenez n’importe lesquels (SF, Policier, etc.) et, grosso modo, c’est toujours un peu la même chose, non ? Et puis après tout, ce qui compte, c’est l’histoire, le contexte, les personnages, le déroulement de l’intrigue, et dans le cas de ce Raison et Sentiments, tout cela est plutôt bon pour ne pas dire excellent par moments – désolé mais lorsque je suis captiver par un film au point de hurler a chaque apparition d’un personnage détestable, ici John Willoughby – c’est que, quelque part, celui-ci ne me laisse pas indifférent et qu’il me plait. Et le Raison et Sentiments d’Ang Lee, il est clair qu’il ma plu, et pas qu’un peu. Alors, pour son histoire prenante au possible, pour sa mise en scène, ses costumes et, bien entendu, son lot d’excellents acteurs, oui, Raison et Sentiments et un très bon film, certes pas exempt de défauts mais très bon quand même, et, quelque part, c’est le principal !


Points Positifs :
- Excellente adaptation d’un roman de Jane Austen fort connu et qui a connu bien des portages sur le grand et le petit écran. Bien évidement, pour l’histoire, il faut se référé a l’œuvre originale mais, malgré tout, celle-ci reste suffisamment bien écrite pour captiver l’amateur de ce genre de films.
- Raison et Sentiments est sans nul doute l’un des maitres étalons du genre romantico-dramatique en costumes. Décors, costumes, reconstitution historique, jeux des acteurs, musique, tout est parfait, ou presque.
- Coté casting, c’est du tout bon : ainsi, entre Kate Winslet, Emma Thompson (accessoirement scénariste de l’adaptation), Alan Rickman, Hugh Grant, pour ne citer que les plus importants, on se régale, surtout que ces derniers jouent fort bien.
- Le plaisir de retrouver Hugh Laurie, ici dans un rôle secondaire, bien avant qu’il n’atteigne la célébrité en médecin misanthrope dans la série que tout le monde connait.

Points Négatifs :
- Il est évidant que la fin est un peu facile et qu’il y a presque un deus ex machina pour que tout cela finisse bien, mais bon, il faudrait voir dans l’œuvre originale si tout cela n’est pas mieux expliqué, surtout pour ce qui est du sort de la relation entre Elinor et Edward – Emma Thompson et Hugh Grant.
- Je conçois parfaitement le jeu d’acteur tout en retrait de Hugh Grant dans ce film, après tout, c’est son rôle qui veut cela, par contre, pourquoi donne-t-il l’impression de porter en permanence une minerve au cou a chacune de ses apparitions ?!
- C’est clair qu’ici, certains personnages sont pas mal stéréotypés et que certaines situations sont convenues.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...