jeudi 11 février 2016

ROCK & FOLK HS 32 – DAVID BOWIE SUPERSTAR


ROCK & FOLK HS 32 – DAVID BOWIE SUPERSTAR
Janvier 2016

Au sommaire :
- Une étoile noire
- David Bowie & Rock & Folk
- Bowie le mod
- Conférence de presse 1973
- Bowie superstar
- A propos de Ziggy et du glam rock
- Bowie et ses fans
- Tournée Isolar
- L’homme qui venait d’ailleurs
- Masques
- Tin Machine
- Shooting 1996
- Bowie 1997
- Bowie 1999
- Bowie 2002
- Bowie 2003
- L’étoile de David
- Discographie Bowie 2016
- Epitaphes

Mon avis : Le hasard fait parfois bien les choses et, c’est après coup que je me suis rendu compte que j’avais achevé la lecture, hier soir donc, de ce numéro hors-série de Rock & Folk consacré a David Bowie et ce, tout juste un mois après son décès – la critique étant écrite et publiée, par la force des choses, un mois après que j’ai appris cette bien triste nouvelle. C’est donc un mois tout juste après que l’un des musiciens les plus talentueux de ces cinquante dernières années nous ait quitté que je vais vous parler de ce hors-série, sortit bien évidement dans l’urgence, de Rock & Folk, revue qui, au cours des décennies, a toujours entretenu des liens forts avec le sieur David Robert Jones – ne serais-ce que par le biais de ces deux amoureux de la star que sont Eric Dahan et Jérôme Soligny. Alors bien sur, sorti très peu de temps après le décès de Bowie, ce hors-série de Rock & Folk n’est probablement pas le numéro idéal que l’on était en droit d’attendre, le gros truc inoubliable que tout fan du Major Tom se doit de posséder : Rock & Folk, au cours de sa longue existence a déjà publié de magnifiques hors-séries, par exemple, le légendaire 300 disques incontournables, en 1995, car ici, vous l’avez compris, le temps manquait, l’urgence était de sortir ce magazine et même s’il n’est pas parfait, force est de constater qu’au final, il est plutôt bon, très bon même. Alors bien sur, la rédaction de Rock & Folk a fait au plus simple, c’est-à-dire, qu’elle a puisé dans ses archives les très nombreuses interviews que le Mince Duc Blanc leur a accorder au fil des décennies, et même si l’on peut regretter que, grosso modo, ce numéro se limite a cela, ces diverses interviews, présentées par ordre chronologique, nous présentent non seulement l’évolution de Bowie au fil du temps, mais aussi le fait qu’un entretien avec lui, cela avait toujours quelque chose de spécial, celui-ci ne se contentant pas de répondre uniquement aux questions, loin de là. Du coup, et malgré la facilité de la chose – il faut le reconnaitre – ce numéro de Rock & Folk s’avère être une réussite, incontestable, et qui ravira les fans de Bowie, orphelins désormais de l’homme mais pas de sa musique. Alors bien sur, j’espère qu’un jour, Rock & Folk aura le temps ou l’envie de revenir sur la longue carrière de David Bowie, de nous proposer le truc ultime qu’il mérite, mais bon, pour le moment, force est de constater que cet hors-série, malgré quelques défauts, n’en reste pas moins un fort bel objet destiné aux fans, bien sur, mais aussi, aux amateurs de rock et de musique dans un sens plus large… après tout, depuis cinquante ans, rares sont ceux qui auront eu une telle importance dans le monde de la musique que le regretté David Bowie…


Points Positifs :
- Bien sur, le choix de nous présenter les anciennes interviews de Bowie données a Rock & Folk est un choix de facilité, cependant, celles-ci sont pour la plupart fort intéressantes, ne serais-ce qu’au fil des pages, on voit l’évolution de la carrière du musicien mais aussi, car celui-ci, même dans cet exercice, ne faisait décidément rien comme tout le monde.
- Les plus agés se souviendront de toutes les interviews, les autres des dernières, personnellement, j’ai été enchanté de me replonger dans celles des années 90, a l’époque où je ne loupais pas un numéro de Rock & Folk et où Bowie sortit deux merveilles : 1. Outside et Earthling.
- La proximité de Bowie avec Eric Dahan et Jérôme Soligny apporte un plus indéniable a bon nombre des interviews.
- Il y a tout de même tout un tas de photos tout simplement sublimes dans cet hors-série.
- Le dernier article, consacré aux derniers mois de David Bowie, a ses dernières créations, Lazarus (la comédie musicale) et Blackstar, est fichtrement bien écrit.  
Points Négatifs :
- La partie consacrée à la discographie de Bowie est beaucoup trop courte et ses nombreux albums méritaient chacun des critiques bien plus longues et précises.
- L’urgence de sortir un hors-série consacré a David Bowie très peu de temps après son décès aura fait que l’on a droit, principalement, qu’a d’anciennes interviews de ce dernier ; bref, rien de bien nouveau en fait même si cela reste, certes, fort intéressant.
- Malgré le fait que cela reste un excellent hommage a Bowie, j’espère tout de même que Rock & Folk nous proposera dans l’avenir quelque chose de plus aboutit.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...