samedi 28 octobre 2017

LA NOUVELLE REVUE D’HISTOIRE HS 14 – LES GUERRES DE RELIGION, TUER ET MOURIR POUR DIEU


LA NOUVELLE REVUE D’HISTOIRE HS 14 – LES GUERRES DE RELIGION, TUER ET MOURIR POUR DIEU
Printemps/Été 2017

Les Guerres de Religion, tuer et mourir pour Dieu
Editorial : Tuer et mourir au nom de Dieu
- La France du temps des troubles. Chronologie
- Charles Quint face à la dissidence protestante
- Les anabaptistes de Münster
- Prophétisme et révolte paysanne en Souabe (1524-1525)
- Les origines du conflit dans le royaume de France
- 1561 : le colloque de Poissy
- Un royaume dans le chaos des guerres civiles
- Le siège de Rouen
- La surprise de Meaux
- La disgrâce de Michel de L’Hospital
- Le massacre de la Saint-Barthélemy
- Le vandalisme Huguenot
- La marche vers le trône d’Henri de Navarre
- Le meurtre du Duc de Guise
- L’assassinat d’Henri III venge la mort d’Henri de Guise
- L’édit de Nantes rétablit la paix religieuse
- La Rochelle résiste à Richelieu
- Cromwell écrase l’Irlande catholique
- La révocation de l’édit de Nantes
- Le Midi protestant résiste : la guerre des camisards
- Louis XVI et les juifs
- L’Islam et la guerre

Mon avis : Après le numéro consacré a l’histoire du Canada puis celui qui mettait en lumière l’envers du IIIe Reich, c’est avec ce hors-série estival de La Nouvelle Revue d’Histoire, lu, comme les autres, lors de mon séjour a Prague, que j’ai enfin rattrapé mon retard plutôt conséquent pour ce qui était de cette revue. Au vu de la thématique abordée, c’est-à-dire, les Guerres de Religion, on aurait été donné de croire que j’avais laissé le meilleur pour la fin, or, a mon grand regret, il n’en est rien même si, il faut le reconnaitre, ce hors-série est loin d’être inintéressant, bien au contraire… Pourtant, les choses démarraient fort bien avec une entrée en matière qui nous entrainait du coté de l’empire de Charles Quint post-Luther : peu connue sous nos latitudes, en dehors d’un public de spécialiste, cette période laissait présager du meilleur. Hélas, la suite, elle, ne fut pas à la hauteur de nos espérances car en laissant occuper une place aussi importante aux Guerres de Religions françaises – grosso modo, les trois quarts de cette revue – j’estime que ce hors-série rate un peu son but, c’est-à-dire, traiter des conflits religieux dans leur sens le plus large possible. Du coup, et même si le cas Cromwell sera aborder, il est tout de même regrettable que la problématique islamique, pourtant oh combien importante au vue des dernières décennies, n’ait droit qu’a deux misérables petites pages. A la place, vous l’avez compris, ce hors-série est donc avant toute chose consacrée a la Guerre de Religion française, avec ses têtes d’affiches comme le Duc de Guise, Condé ou autres Henri de Navarre. Certes, le sujet est passionnant et mérite que l’on s’y attarde, mais bon, pour être tout a fait franc, pour ce qui est de l’originalité, on repassera – d’ailleurs, ce numéro de la NRH me fait penser a un des Cahiers de Science & Vie paru l’année dernière et qui souffrait déjà des mêmes défauts. Au final, si vous souhaitez en savoir davantage au sujet de la Guerre de Religion française, ce hors-série de la NRH est fait pour vous, par contre, si c’est les guerres de religions, vous risquez fortement d’être déçus…


Points Positifs :
- Toute la partie consacrée aux guerres de religions qui ensanglantèrent la France au XVIe siècle est certes pas originale pour un sou mais, et cela n’est pas anodin, l’ensemble est plutôt bien traiter et, ma foi, assez complet et fort instructif.
- La remise en cause, en certaines occasions, des responsabilités du camp catholique, trop souvent présenté comme le méchant de l’histoire ; ici, pas de manichéisme simpliste mais juste les faits.
- La partie sur Charles Quint face a la montée du protestantisme dans le Saint Empire Romain Germanique, celle sur Cromwell et, en tant qu’heureuse curiosité, celle qui nous dévoile pas mal de choses sur Louis XVI et les juifs.

Points Négatifs :
- Pour une revue dont le titre est Les Guerres de Religion, il est tout de même fort dommage que les trois quarts du contenu soient consacrés au conflit français. Du coup, les autres guerres religieuses sont soit sous traités, soit absentes.
- Hum, quelques réédites au fil des pages et un nombre plus conséquent de coquilles que d’habitude.
- Deux pages sur l’Islam ? Une véritable blague !

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...