lundi 2 octobre 2017

DOCTOR FOSTER – SAISON 1


DOCTOR FOSTER – SAISON 1

Le docteur Gemma Foster mène une vie tranquille et heureuse avec son mari et son fils. Mais tout bascule lorsqu'elle apprend que son mari entretient une liaison avec une jeune femme depuis plusieurs mois. Gemma est alors partagée entre l'idée de sauver son mariage ou celle de se venger de son mari infidèle.


Doctor Foster – Saison 1
Réalisation : Greg Brenman
Scénario : Mike Barlett
Musique : Frans Bak
Production : BBC One
Genre : Drame
Titre en vo : Doctor Foster – Season 1
Pays d’origine : Royaume-Uni
Chaîne d’origine : BBC One
Diffusion d’origine : 9 septembre 2015 – 7 octobre 2015
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 5 x 60 minutes

Casting :
Suranne Jones : Gemma Foster
Bertie Carvel : Simon Foster
Tom Taylor : Tom Foster
Robert Pugh : Jack Reynolds
Jodie Comer : Kate Parks
Clare-Hope Ashitey : Carly
Cheryl Campbell : Helen Foster
Navin Chowdhry : Anwar
Victoria Hamilton : Anna
Adam James : Neil
Martha Howe-Douglas : Becky
Thusitha Jayasundera : Ross Ghadami
Sara Stewart : Susie Parks
Neil Stuke : Chris Parks
Ricky Nixon : Daniel Spencer

Mon avis : Malgré un postulat qui était tout sauf original – la tromperie dans un couple, c’est du vu et du revu, il faut le reconnaitre – je ne vais pas vous mentir, j’étais malgré tout plutôt attirer par ce Doctor Foster, série britannique de son état et qui avait récolté tout un tas de récompenses lors de sa diffusion sur le petit écran. Car bon, comment dire, même si l’adultère est un sujet vieux comme le monde et maintes fois abordé dans les œuvres de fictions, il n’en reste pas moins une thématique fortement captivante, la plupart du temps. Et puis, car cela a son importance : une série britannique, de la BBC, comment dire… quand on connait la qualité naturelle des anglais pour nous pondre des séries de qualité, les chances d’être déçus sont minces. Et donc, quid de ce Doctor Foster ?! Eh bien, disons qu’effectivement, cette série est la preuve exacte que l’on peut toujours créer une excellente fiction, ce, même si le sujet de cette dernière a déjà été traiter mille et une fois ! Alors certes, il ne faut pas s’attendre à une grande originalité, bien au contraire, ici, ce n’est que tromperies, mensonges, négations, manipulations, cris et détresses : l’héroïne, la belle docteur, finit par découvrir que son mari la trompe allègrement depuis deux ans, que toutes ses connaissances sont au courant et qu’elle est le dindon de la farce. Tout naturellement, le mari, lui, est une pauvre merde dans toute sa gloire (eh oui, certaines expressions conviennent tellement bien a certains individus que l’on ne peut les occulter) et, comme souvent, ne s’aimant finalement que lui-même, il manipule tout le monde et niera jusqu’au bout, y compris devant le fait accompli. Rien de nouveau sous le soleil, certes, cependant, là où Doctor Foster est intéressant, c’est qu’on y suit, petit à petit, la déstructuration de la vie d’une femme, qui, au fil des événements, passera par divers sentiments comme la tristesse, la colère, l’acceptation, l’aveuglement, la déception et la rage. Intense, fort, parfois troublant – qu’est ce que les hommes en prennent plein la figure, souvent avec raison d’ailleurs – Doctor Foster est indéniablement une série qui mérite d’être vu, et ce, même si le sujet, comme je l’ai dit et redit, est vieux comme le monde et archi-connu…


Points Positifs :
- Malgré une thématique maintes fois abordée dans les œuvres de fictions, tous genres confondus, il apparait clairement que Doctor Foster est une série franchement réussie et qui mérite le coup d’œil. Traité de manière plutôt sobre et intelligente, cette série, s’avère être franchement captivante.
- La performance de Suranne Jones dans le rôle de Gemma Foster, tout simplement époustouflante de justesse. Il est clair que cette dernière est pour beaucoup dans la réussite de cette série.
- Qu’est ce que les hommes en prennent plein la figure ici, particulièrement le mari, pauvre merde comme il en existe tellement, malheureusement. Mais bon, cela est justifié – et c’est un homme qui écrit cela…
- Le dernier épisode est un pur bijou, et alors, quand Gemma fait son annonce en plein repas, c’est un régal !

Points Négatifs :
- Quelques longueurs et un petit essoufflement vers les troisièmes et quatrièmes épisodes.
- Difficile de nier que Doctor Foster brille par son manque d’originalité ; après tout, l’adultère, c’est un sujet tellement traité dans les œuvres de fictions qu’au bout d’un moment, cela peut lasser et qu’il est difficile de se renouveler.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...