samedi 22 octobre 2016

WALKING DEAD – VERS QUEL AVENIR ?


WALKING DEAD – VERS QUEL AVENIR ?

Se réveillant au beau milieu de la nuit, Rick vient relayer Abraham de son tour de garde. Depuis la mort de Lori et de leur fille, lors de l’assaut sur le pénitencier, l’ancien policier tombe petit à petit dans la folie et utilise un téléphone pour tenir une conversation avec sa femme décédée. Au petit matin, le groupe reprend sa route vers Washington, s’arrêtant au passage dans une ville afin de se ravitailler. Durant une pause pour la nuit, Glenn note rapidement l’absence de sa femme Maggie et il part la chercher. Il la retrouve dans la forêt, juste à côté, pendue à un arbre. Paniqué, il appelle les autres et la détache. La pensant morte, Abraham demande à Glenn de s’écarter afin qu’il l’élimine, avant qu’elle ne devienne un mort vivant. Mais Rick intervient afin d’éviter cela. Heureusement, car quelques secondes plus tard, Maggie se réveille. Le geste de Rick crée des tensions avec Abraham, qui n’accepte pas de se sentir menacé. Un peu plus tard, Rick demande à faire une halte, il souhaiterait faire un détour près de la ville où il habitait, afin d’y récupérer les armes se trouvant dans l’armurerie de la police. Accompagné de Carl et d’Abraham, il trouvera quelque chose de totalement imprévu…


Walking Dead – Vers quel avenir ?
Scénario : Robert Kirkman
Dessins : Charlie Adlard
Encrage : Charlie Adlard
Couleurs : Cliff Rathburn
Couverture : Charlie Adlard
Genre : Fantastique, Etrange, Horreur
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Walking Dead – What We Become
Pays d’origine : Angleterre, Etats-Unis
Parution : 12 août 2009
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Delcourt
Date de parution : 20 janvier 2010
Nombre de pages : 144

Liste des épisodes
Walking Dead 55-60

Mon avis : Après un tome de transition qui faisait le lien entre le cycle du Gouverneur et le nouveau, celui du voyage vers Washington, ce dixième volume de Walking Dead remonte sensiblement le niveau – même si, il faut le reconnaitre, jusqu’à maintenant, celui-ci a toujours été très bon – pour ce qui est de l’intrigue, et ce, principalement, par le biais du développement des protagonistes, nouveaux et anciens, ici, au cœur de ces nouveaux épisodes. Car il faut dire que, une fois de plus, Robert Kirkman a fait fort, en poussant ses personnages de plus en plus loin dans l’horreur : en effet, si ce monde post-apocalyptique est horrible de par la menace permanente des zombies, le pire, quelque part, ne vient même pas d’eux mais des survivants qui, pour survivre, doivent perdre toute trace d’humanité afin d’être plus fort… plus fort que les zombies, bien sur, plus fort que les autres survivants, surtout, personne ne se faisant de cadeaux dans ce monde dévasté où, on peut le dire sans problèmes, l’homme est véritablement devenu un loup pour l’homme… Ce constat est mis en avant dans ce dixième tome par le biais de discussions entre Rick et le Sergent Abraham, deux hommes habitués à commander, qui ont du mal à se supporter mais qui, quelque part, ont dut, chacun de leur cotés, commettre l’indicible afin de protéger les leurs. Mais l’horreur n’est pas uniquement au rendez vous par ces actes terribles commis par des hommes désespérés et qui cherchent à survivre et protéger leurs proches car Robert Kirkman en profite pour nous dévoiler le sort de deux personnages avec lequel on avait fait connaissance dans le tout premier volume, un père et son fils, sort qui, en toute sincérité, ne laissera personne indifférent et qui, personnellement, m’aura franchement bouleversé… Ajoutons a cela, pour finir, la première apparition de l’une des plus grandes menaces existant dans ce monde, une Horde de zombies, et vous comprendrez mon enthousiasme, une fois de plus, a l’égard de ce tome de Walking Dead, une série qui, une fois de plus, confirme tout le bien que l’on pense a son sujet…


Points Positifs :
- Encore un tome qui met en avant les relations entre les protagonistes mais qui n’en reste pas moins très marquant de part la mise a nue, en quelque sorte, de ces derniers : complètement changés par les événements, ayant perdus la plupart de leurs proches, ils n’hésitent plus a commettre les pires atrocités afin de survivre et de protéger les leurs. Robert Kirkman fait très fort, une fois de plus, en nous proposant des portraits d’individus torturés mais tellement humains, finalement…
- Rick, Carl – accessoirement, ce dernier est de plus en plus dur – et le petit nouveau, le Sergent Abraham, sont les têtes d’affiches incontestables de ce dixième tome et les exemples parfaits d’individus prêt a tout pour survivre.
- On apprend le triste sort de deux personnages apparus dans le premier tome, Morgan et son fils Duane, et, sincèrement, celui-ci est loin d’être gai, bien au contraire. Décidément, Kirkman est sans la moindre pitié envers ses personnages.
- Première apparition d’une Horde de zombies, l’une des plus grandes menaces qui soit, et, ma foi, celle-ci est belle et bien impressionnante.
- La scène du suicide de Maggie…
- Charlie Adlard livre une prestation égale à ce qu’il nous propose habituellement, c’est-à-dire que celle-ci est excellente, tout simplement !

Points Négatifs :
- Encore un peu de mal a se faire aux nouveaux personnages, surtout qu’en dehors du sergent, les autres apparaissent franchement en retrait, quand a quelques anciens – comme Dale, Glenn ou Maggie – ils commencent a devenir lassants a force…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...