lundi 15 mai 2017

THE WALKING DEAD – SAISON 4


THE WALKING DEAD – SAISON 4

Plusieurs mois après les derniers évènements, les occupants de la prison, qui ont réussi à la sécuriser à nouveau depuis la disparition du Gouverneur, accueillent désormais une grande population de survivants et la vie reprend peu à peu son cours. Toutefois, les épreuves de Woodbury ont laissé des traces : Rick, qui n'est plus que l'ombre de lui-même, refuse de porter son arme, allant même jusqu’à céder sa place de leader au sein du groupe à un Conseil qui se compose de Hershel, Sasha, Glenn, Daryl et Carol. Un autre problème vient s'additionner à la vie des occupants : une épidémie commence à se propager à l'intérieur de la prison, touchant et tuant de nombreuses personnes, lesquelles se transforment peu après en rôdeurs. Dans l'urgence, ils prennent la décision de mettre les malades en quarantaine. Karen, la petite amie de Tyreese, qui a été touchée par l’épidémie, est retrouvée morte, le corps entièrement brûlé. Cette découverte affecte profondément Tyreese, qui exige de Rick des explications. Dans sa rage, Tyreese s'en prend à Rick mais celui-ci riposte avec une telle violence qu'il se blesse à la main droite. Dehors, la situation empire, les rôdeurs, toujours plus nombreux, s'agglutinent contre la grille et risquent de la faire céder à tout moment, tandis que le Gouverneur, plein de rancune à l'égard de Rick, veut sa revanche.


The Walking Dead – Saison 4
Réalisation : Gwyneth Horder-Payton, Gregory Nicotero, Ernest Dickerson
Scénario : Charlie Adlard, Frank Darabont, Robert Kirkman, Tony Moore, Gregory Nicotero
Musique : Bear McCreary
Production : Valhalla Motion Pictures, Circle of Confusion, AMC Studios, Darkwoods Productions
Genre : Fantastique, Horreur
Titre en vo : The Walking Dead – Season 4
Pays d’origine : États-Unis
Chaîne d’origine : AMC
Diffusion d’origine : 13 octobre 2013 – 30 mars 2014
Langue d'origine : anglais
Nombre d’épisodes : 16 x 43 minutes

Casting :
Andrew Lincoln : Rick Grimes
Norman Reedus : Daryl Dixon
Steven Yeun : Glenn Rhee
Lauren Cohan : Maggie Greene
Chandler Riggs : Carl Grimes
Danai Gurira : Michonne
Melissa McBride : Carol Peletier
Scott Wilson : Hershel Greene
David Morrissey : Philip Blake / le Gouverneur
Emily Kinney : Beth Greene
Chad Coleman : Tyreese
Sonequa Martin-Green : Sasha
Lawrence Gilliard, Jr. : Bob Stookey
Brighton Sharbino : Lizzie Samuels
Alanna Masterson : Tara Chambler
Kyla Kenedy : Mika Samuels
Melissa Ponzio : Karen
Sunkrish Bala : Dr Caleb Subramanian
Christian Serratos : Rosita Espinosa
Michael Cudlitz : le sergent Abraham Ford
Josh McDermitt : Dr Eugene Porter
Jeff Kober : Joe
Davi Jay : Tony
Luke Donaldson : Luke
Sherry Richards : Jeanette
Jose Pablo Cantillo : Caesar Martinez
Audrey Marie Anderson : Lilly Chambler
Meyrick Murphy : Meghan Chambler
Danny Vinson : David Chambler
Andrew James West : Gareth

Mon avis : Quatrième saison pour l’adaptation télé de cette bande dessinée culte qu’est Walking Dead et, d’entrée de jeu, je dois reconnaitre que si la saison précédente m’avait un peu déçu, malgré des qualités indéniables, celle-ci, dans un genre franchement différent rehausse nettement le niveau d’une série qui, depuis la première saison, a sut conquérir un public de fidèles plutôt important. Pourtant, les choses étaient loin d’être gagnées pour cette quatrième saison car, après les épisodes bouches trous qui prolongeaient de manière inutile, par moments, la saison précédente, et le fait que le Gouverneur était encore en vie – j’avais trouver la chose curieuse de prime abord – les doutes étaient permis, or, assez rapidement, il n’en est rien… Ainsi, les premiers épisodes, plus calmes, nous montre nos héros, désormais a la tête d’une communauté assez importante, vivoter tranquillement même si, rapidement, ils doivent faire face a une menace pour le moins originale : un virus particulièrement virulent. Cela nous offre quelques épisodes assez marquants et entre nouvelles têtes et quelques décès, on n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer. Mais le meilleur est a venir et, justement, c’est dans le sixième épisode que le Gouverneur refait son apparition et là… on touche au génie en voyant l’ancien ennemi de Rick en fond du gouffre remonté petit a petit la pente en rencontrant une famille auquel il s’attache : cela nous permet de découvrir le personnage sous un jour nouveau et bien plus intéressant, au point même que l’on finisse par se dire que, par certains cotés, le Gouverneur aurait put être du coté des bons… Hélas, les choses étant ce qu’elles sont, une nouvelle opposition entre la communauté de Rick et les nouveaux hommes du Gouverneur a lieu et, accessoirement, celle-ci est bien plus brutale que les précédentes, certains personnages majeurs y perdant la vie ; le Gouverneur, bien sur, mais aussi Hershel, tandis que les survivants sont tous séparés en petit groupe, chacun croyant que les autres sont morts. Et là, du huitième au seizième épisode de cette quatrième saison, on aura droit a tout un tas d’épisodes plutôt singuliers où, parfois, seuls deux ou trois personnages sont mis en avant. Tout cela est plutôt efficace et suivre le destin de nos survivants en parallèle s’avère plutôt captivant et, d’ailleurs, jamais on ne ressent cette impression de remplissage qui avait tant nuit a la saison précédente. Bref, vous l’avez compris, j’ai franchement accroché a cette quatrième saison de Walking Dead et, il faut le reconnaitre, même si tout n’est parfait, force est de constater que celle-ci est, au final, l’une des meilleurs depuis les débuts de la série, rien que ça. En espérant, désormais, que la suite soit dans la même veine !

Points Positifs :
- Les trois épisodes avec le Gouverneur sont tout simplement les meilleurs de cette saison. Il faut dire qu’avec ces derniers, le personnage prend enfin de la hauteur et s’avère, au final, bien plus travaillé que dans la bande dessinée, ce qui était loin d’être gagner au départ. Et puis, le voir par moments plus humain, attaché à une femme et a une petite fille avant de tout perdre par sa faute, cela a un petit coté tragique qui marque les esprits.
- La deuxième partie de saison où tous nos protagonistes sont séparés et essaient de survivre en petits groupes est un pur régal et il est assez plaisant de suivre les destins en parallèle de tout ce petit monde.
- L’idée du virus meurtrier au début de la saison est plutôt bien trouvée et cela donne quelques épisodes assez marquants.
- Si l’on s’était ennuyer par moments lors de la saison précédente, force est de constater que ce n’est quasiment plus le cas dans celle-ci et que, entre les nombreux événements majeurs qui ont lieux et certaines scènes marquantes, on ne s’ennui pas une seconde !
- Si Rick, Daryl, Michonne ou Carl, pour ne citer que quelques uns, tiennent le haut du pavé, tout un tas de petits nouveaux ne sont pas en reste et des personnages comme Sasha, Bob ou la gamine pas toute seule dans sa tête crèvent l’écran.
- Abraham, Rosita et Eugène font enfin leur apparition !

Points Négatifs :
- L’impression que la communauté vivant dans la prison n’était là que pour servir de chair a canon, car bon, comment dire… grosso modo, en dehors de Bob, tous les autres meurent, que ce soit de maladie ou lors de l’affrontement contre les hommes du Gouverneur.
- Je l’adore Michonne, c’est un fait, mais par moments, je la trouve un peu niaise avec Carl.
- Dommage que le Gouverneur n’ai eu droit qu’a trois petits épisodes.
- Un peu dubitatif, pour le moment, quand à l’arc à venir, celui de Terminus. Il faut dire que celui-ci n’existe pas dans la BD et que je n’ai absolument pas accroché à la tête de Gareth…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...