samedi 13 mai 2017

MIGHTY THOR – TOME 1


MIGHTY THOR – TOME 1

Suite aux événements ayant eu lieu dans Original Sin, Mjolnir gît sur la Lune et Thor n'est plus digne de le brandir. Or, quand la Terre est envahie par les Géants des Glaces, une femme se saisit du marteau mystique ! Qui est la nouvelle déesse du Tonnerre? Tout le monde l'ignore, mais elle pourrait bien représenter le dernier espoir de Midgard. A moins que le fils d'Odin ne s'y oppose...


Mighty Thor – Tome 1
Scénario : Jason Aaron
Dessins : Russel Dauterman, Jorge Molina
Encrage : Russel Dauterman, Jorge Molina
Couleurs : Matthew Wilson, Jorge Molina
Couverture : Andrew Robinson
Genre : Super-héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : Mighty Thor – Vol. 1
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 18 mai 2016
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 03 mai 2017
Nombre de pages : 128

Liste des épisodes
Thor 1-5

Mon avis : Cela faisait un certain temps que j’attendais la sortie en album de la série Mighty Thor, sans nul doute l’un des comics de chez Marvel qui aura fait couler le plus d’encre ces dernières années. Bien évidement, le fait que Thor, le puissant et viril Thor, ait été remplacé par une femme n’aura guère plu a un certain public, une partie car ils estiment qu’il ne faut pas toucher a leur vaches sacrées – et après ils se lamentent qu’il n’y a jamais d’évolution chez Marvel – une autre car bon, comment dire, une femme dans le rôle de Thor… oui, juste une question de misogynie – alors lorsque, au même moment, Steve Rogers laissa sa place de Captain America a Sam Wilson, je vous laisse imaginer les réactions dans le Sud profond des Etats-Unis… et ailleurs… Quoi qu’il en soit, et malgré quelques doutes pour ma part, non pas quand au changement en lui-même mais davantage dut au fait que me méfie grandement de Marvel depuis bien des années, force est de constater que cette nouvelle Thor est, incontestablement, une belle réussite ! En effet, n’y voyez pas une victoire du féminisme militant ni un calcul politique de la part de la maison des idées qui aura essayé, par ce biais, de s’attirer un nouveau public – quoi que – car Mighty Thor est avant tout une bonne série, dans la franche lignée de ce que Jason Aaron avait fait jusque là sur son Thor masculin, bref, un prolongement où l’on retrouve sensiblement les mêmes protagonistes mais avec cette toute nouvelle héroïne, digne, elle, de porter Mjolnir – ce que ne peut plus Odinson depuis un certain Original Sin – tandis que l’ancien Dieu du Tonnerre, désormais indigne, est au trente-deuxième dessous… Bien évidement, la condition féminine est l’un des axes de développement de l’intrigue général et Aaron s’en sort plutôt bien, nous montrant bien la place des femmes dans cet univers si masculin, surtout depuis qu’Odin est de retour aux affaires, quand a la nouvelle Thor, elle aura bien du mal a se faire accepter comme étant la Déesse du Tonnerre. L’ensemble, assez plaisant, se lit fort bien et s’avère être une belle réussite surtout que, coté dessins, Russel Dauterman livre une prestation qui nous en mettra plein la vue. Deux gros points négatifs, malheureusement, pour ce premier volet de Mighty Thor : la colorisation ratée de Jorge Molina dans le cinquième épisode et, surtout, cette couverture hideuse choisie par les éditions Panini qui, franchement, au vu du matériel proposé, ont tout bonnement choisie la pire possible ! Si ce n’est pas se moquer du monde…


Points Positifs :
- Plus qu’un simple artifice, le fait que Thor soit désormais une femme passe plutôt bien et le personnage, encore mystérieux dans ce tome, s’avère être bien plus intéressant qu’on pouvait le penser de prime abord. Il faut dire que Jason Aaron maitrise plutôt bien son sujet et a sut nous livrer une série qui met la condition féminine au cœur de ses intrigues sans que celle-ci ne devienne militante et assommante : Thor est désormais une femme et point barre !
- L’ancien Thor, Odinson, est en pleine dépression et le voir ainsi a un petit coté amusant par moments. Il faut dire qu’il en prend plein la gueule le pauvre – plus digne de porter son marteau, estropié d’un bras – cependant, la manière dont il finit par accepter les choses est digne de lui, c’est-à-dire, noble.
- Les dessins de Russel Dauterman sont l’un des grands points positifs de cette série. Il faut dire que l’artiste livre une prestation magnifique et fait montre de tout son talent.

Points Négatifs :
- Honte à Panini de nous proposer une couverture aussi hideuse ! Le pire, c’est qu’entre les cinq couvertures des épisodes de la série régulière et toutes les alternatives faites pour l’occasion, comment ont-ils put choisir la pire !? Et dire que certaines étaient superbes et que l’on se tape cet étron…
- Jorge Molina est aux dessins dans le cinquième épisode et entre des dessins moins réussis que ceux de Dauterman et une colorisation catastrophique, force est de constater que l’on finit l’album en roue libre…

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...