samedi 13 mai 2017

MARIANNE 1050 – LE PLUS DUR EST A VENIR


MARIANNE 1050 – LE PLUS DUR EST A VENIR
Du 09 au 18 mai 2017

Le plus dur est a venir
- Premiers défis pour Emmanuel Macron : réunir une majorité législative.
« Le Président, c’est bébé », la vie de Macron en BD.
- Celles et ceux qui vont compter.
- Front National. Une progression au gout amer.

Egalement au sommaire :
- France – Besançon : un anesthésiste serial killer ?
- Révélations : Les comptes fantastiques de la Fondation Vuitton.
- Monde – Ukraine : la guerre sur fond d’affaires.
- La vingt-cinquième heure des chrétiens d’Alep.
- Editos, débats-opinions, courrier des lecteurs.
- Magazine – Les éboueurs du net.
- Culture – Cannes : 10 clichés au banc d’essai.
- Le suicide en chantant.
- Idées – Les grands singes, nos meilleurs alliés.
- Savons-nous encore attendre ?
- Quelle époque ! – Lunettes de soleil : frimez français !
- Ces téléphones qui ne téléphonent pas…
- L’actu expliquée par l’Histoire – Clémenceau-Jaurès. Déjà, la guerre des deux Gauches.

Mon avis : Il n’aura échappé a personne que, depuis dimanche soir dernier, le pays a un nouveau chef de l’état et même si la passation de pouvoir n’aura lieu que demain, Emmanuel Macron est, de fait, depuis le 7 mai dernier, le Président de la République ! Bien évidement, rarement homme politique aura été aussi contesté, que ce soit au cours de la campagne électorale ou depuis sa prise de fonction, quoi que, ces derniers jours auront été un poil plus calme : la faute, bien évidement, a un certain délit de faciès a son encontre, Macron ayant été, il y a quelques années, banquier d’affaire, ce qui pour beaucoup, est aussi grave voir pire que d’être du Front National. Bien évidement, on pourrait argumenter et contre argumenter sur le manque de logique singulier des troupes du sieur Mélenchon, surtout que ce dernier est riche a millions et est marié a une femme de vingt ans plus jeune que lui – mais dans ce sens, ça passe très bien – mais bon, là n’est pas le problème, surtout quand l’ex-sénateur n’est arrivé que quatrième lors du premier tour, loin derrière Macron, donc, mais aussi Marine Le Pen (FN pour ceux qui l’ont oublier) et, plus drôle, un François Fillon plombé par les affaires… Mais cela importe peu car la France a donc un tout nouveau Président et pour le coté historique de la chose – jeunesse, aucun grand parti derrière lui, débandade du PS et, dans une moindre mesure, de la droite – mais aussi et surtout pour cette vision de rassembler le plus large possible, ce centrisme qui me plait tant et qui existe dans d’autres pays, j’ai envie de dire : pourquoi pas !? Oui, et avec une victoire aux prochaines législatives, en juin prochain, pourquoi pas ?! Au moins, pouvons-nous lui laisser le bénéfice du doute… Bref, tout cela pour vous dire que suite a cette élection présidentielle que l’on n’est pas prêt d’oublier, il me fallait, en quelque sorte, marquer le coup et que pour cela, rien de tel que ce numéro spécial de Marianne, ma revue politique préférée depuis bien longtemps, quoi que… mine de rien, si le dossier consacré a la victoire d’Emmanuel Macron et a ce qui lui attend dans les semaines et les mois a venir est certes intéressant, je le trouve beaucoup trop court. Dommage car si le reste du contenu du magazine n’est pas inintéressant, je pense que l’actualité, elle, méritait un tout autre développement…


Points Positifs :
- Un bon dossier – hélas trop court – qui revient sur l’élection d’Emmanuel Macron a la présidence de la République, qui nous présente les hommes et les femmes qui vont compter dans les mois à venir et qui est plutôt instructif.
- Elle est plutôt amusante la BD Le Président, c’est bébé.
- Marianne est, de toutes façons, un très bon magazine politique est ce numéro ne déroge pas a la règle avec moult articles plus ou moins intéressants – une préférence pour celui qui nous éclaire sur l’opposition, il y a plus d’un siècle, entre Clémenceau et Jaurès.

Points Négatifs :
- Le dossier consacré a la victoire de Macron est bon, hélas, il est court, beaucoup trop court et, du coup, il est difficile de ne pas ressentir un certain sentiment de déception ; après tout, il y avait de quoi faire quelque chose de plus complet, surtout pour un numéro présenté comme spécial.
- Par contre, quatre pages sur les lunettes de soleil – et je ne parle que de l’article le plus débile – cela vaut mieux que quatre pages de plus au dossier principal…
- Même chose pour le Festival de Cannes : cela ne reste qu’un festival de paillettes et avions nous besoin de huit pages ?

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...