vendredi 12 mai 2017

LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 3


LES CHEVALIERS DU ZODIAQUE – TOME 3

Dans la mythologie Grecque, de jeunes garçons protégeaient la déesse Athéna. Appelés les Chevaliers Sacrés d'Athéna, on dit que de leurs mains ils pourfendaient le ciel et de leurs pieds ils entrouvraient la terre. De nos jours, suivez les aventures de Seiya, Shun, Ikki, Hyoga et Shiryu, les cinq fameux adolescents japonais devenus chevaliers d'Athéna afin de protéger la Terre des menaces qui pèsent sur elle... Avec l’aide des chevaliers noirs et avant de prendre la fuite, Ikki dérobe l’armure d’or du Sagittaire. Les chevaliers parviennent à récupérer certaines parties de l’armure, mais ils vont devoir unir leurs forces pour faire face à leurs doubles noirs. De son côté, Shiryu part dans les montagnes de Jamir pour essayer de faire restaurer les armures de Pégase et du Dragon.


Les Chevaliers du Zodiaque – Tome 3
Scénariste : Masami Kurumada
Dessinateur : Masami Kurumada
Genre : Shōnen
Type d'ouvrage : Aventure, Action, Fantastique, Mythologie
Titre en vo : Saint Seiya vol 3
Parution en vo : 10 Mars 1987
Parution en vf : 01 Août 1997
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Kana
Nombre de pages : 180

Mon avis : Troisième tome de ce manga culte que fut en son temps Les Chevaliers du Zodiaque et, une nouvelle fois, force est de constater que ce n’est pas encore avec celui-ci que la série va atteindre ses sommets qualitatifs ; ainsi, après un premier volume qui avait servi a présenter surtout le héros, Seiya, puis un second qui aura marquer les esprits par l’affrontement entre ce dernier et celui qui sera l’un de ses plus fidèles compagnons, je veux bien évidement parler de Shiryu, ce troisième tome met surtout l’accent sur ceux qui seront les premiers opposants véritables de nos Chevaliers, c’est-à-dire, Ikki et les Chevaliers Noirs. Bon, disons le tout de suite, si certains pouvaient trouver, a juste titre, l’idée du Tournoi Intergalactique complètement débile, pour ce qui est de ces fameux Chevaliers Noirs, c’est encore pire : ainsi, si Ikki, le Phénix, est certes charismatique en diable – et, accessoirement, de par ses pouvoirs, le plus puissant des Chevaliers de Bronze – et si, a l’extrême rigueur, on pouvait accepter qu’il pouvait avoir pour compagnons des gus revêtus en armures qui ressemblaient a la sienne, l’idée même qu’il existe quatre Chevaliers Noirs qui soient les doubles négatifs de Pégase, du Dragon, du Cygne et d’Andromède – bref, des Chevaliers de Bronze encore vaillants – est une aberration totale en plus d’être une facilité scénaristique oh combien navrante… Il fallait oser et malheureusement, Kurumada l’a fait, ce qui est fort dommage car Phénix, lui, brille vraiment en tant que personnage surpuissant et qui a des comptes à rendre vis-à-vis de nos héros… Bref, vous l’avez compris, malgré l’apparition d’Ikki et le lancement véritable de la série – oui, le tournoi n’était qu’une mise en bouche – ce troisième tome déçoit plus qu’autre chose, la faute a un scénario convenu, léger pour ne pas dire un peu débile même… ah, mais que l’attente est longue jusqu’à ce que tout cela devienne véritablement passionnant !


Points Positifs :
- L’arrivée d’Ikki, le Phénix, l’un des personnages les plus charismatiques de la série, surtout à ses débuts, et, accessoirement, le plus puissant des Chevaliers de Bronze – et, mine de rien, que quelques autres Chevaliers d’un grade plus élevé. Torturé, désir de vengeance, puissant et possédant une armure plutôt classe, voilà un perso comme je les aime !
- Avec l’arrivée d’Ikki et de ses Chevaliers Noirs, la série est enfin lancée et nos héros ont enfin de véritables opposants à affronter, ce qui sera désormais le cas jusqu’à… oh, la fin de la série…
- Comme je le dis à chaque fois, l’effet nostalgie est indéniable pour les vieux de ma génération qui ont connu ce manga par le biais de son adaptation animée dans les années 80.
- Kurumada se débrouille de mieux en mieux aux dessins et certaines planches sont superbes – surtout celles où il se lâche dans la violence, comme on peut le voir plus haut – de même, le nouveau design de l’armure de Pégase est une bonne chose, visuellement parlant.

Points Négatifs :
- L’idée de nous pondre des versions négatives de Pégase, du Dragon, du Cygne et d’Andromède est l’un des plus gros ratages de la série : illogique voir débile, Kurumada peut-il nous expliquer pourquoi ces quatre là alors qu’a la base, il y avait dix Chevaliers de Bronze – neuf moins le Phénix ? Mouais, scénaristiquement, c’est très faible !
- Avec la fin du Tournoi Intergalactique (oh ce nom), nous disons au revoir a Jabu et aux autres Chevaliers de Bronze qui ne reviendront pas avant des lustres ; ah, que de potentiel gâché de la sorte, surtout pour Jabu.
- Première apparition de Mu, ce qui n’est pas une mauvaise chose, certes, mais, du coup, première apparition également de Kiki, personnage inutile et oh combien détestable…
- La puissante Chaine d’Andromède mise en difficulté par le froid du Cygne Noir !? Euh, au vu de ce que l’on apprendra de la puissance de Shun par la suite, cela semble un peu débile.
- Puisque je parle d’Andromède, elle est franchement moche son armure au début, non !?

Ma note : 6/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...