samedi 28 novembre 2015

THORGAL – LE SACRIFICE


THORGAL – LE SACRIFICE

Aaricia et ses enfants ont réussi à échapper à leurs tortionnaires romains, emmenant avec eux Thorgal sévèrement affaibli par un poison fatal. Sous une pluie battante aux abords d’un château, ils cherchent refuge auprès d’un riche seigneur, mais ne trouvent une nouvelle fois que mépris et brutalité. Ils sont sur le point d’être massacrés par les soldats de cet homme cruel, lorsque le « petit » dieu Viggrid apparait sous les traits d’un ours en furie, mettant en fuite les agresseurs. Viggrid explique alors à Aaricia qu’Odin commence à en avoir assez des frasques de ce Thorgal venu d’un autre monde et qui échappe de fait aux lignes essentielles tracées pour diriger le destin des hommes. Une ultime épreuve lui est donc infligée, en échange de sa guérison immédiate. Viggrid sauve alors Thorgal, mais il n’a pas le temps de lui expliquer le but à atteindre, que le héros est déjà aspiré par un arc en ciel, emmenant malencontreusement Jolan avec lui. Père et fils se retrouvent alors dans les nuages, dans un monde parallèle. Ils y rencontrent trois gardiennes des clés identiques, qui les invitent à les suivre à travers 3 anneaux géants. Mais une seule gardienne est la bonne…


Thorgal – Le sacrifice
Scénario : Jean Van Hamme
Dessins : Grzegorz Rosinski
Couleurs : Grzegorz Rosinski
Couverture : Grzegorz Rosinski
Editeur : Le Lombard
Genre : Heroic Fantasy, Fantastique, Science-Fiction
Pays d’origine : Belgique
Langue d’origine : français
Parution : 01 novembre 2006
Nombre de pages : 48

Mon avis : Depuis La Cage, dernier grand album de Thorgal, paru, pour rappel, en 1997, la série, au fil des tomes et des années avait alterné entre l’acceptable, le moyen voir le mauvais – Le Barbare étant, selon moi, le plus mauvais tome de la série, et de loin. Bien évidement, tout cela pouvait s’expliquer pour un héros qui connut son heure de gloire principalement au cours des années 80 et qui, de façon évidente, semblait avoir louper son passage aux années 2000, les deux auteurs, Jean Van Hamme et Grzegorz Rosinski, apparaissant tous deux fatigués – l’exemple d’ailleurs, pour le dessinateur, étant ses changements successifs d’encrage et de colorisation, chose qui, accessoirement, arriva une fois de plus lors de ce tome. Alors, notre enfant des étoiles était-il bon pour la maison de retraite ? Devait-il tirer sa révérence une bonne fois pour toutes au vu de ses dernières aventures qui étaient loin des splendeurs d’antan ? En quelque sortes, oui, mais ce qui fut sur, c’est que si quelqu’un prit bien sa retraite dans cette série, ce fut son scénariste, Jean Van Hamme qui décida, en cette année 2006, de passer le relais une bonne fois pour toutes. Et ma foi, cette décision qui ne pouvait pas laisser les fans de marbre, bien au contraire, fut probablement une bonne chose, du moins pour cet album car pour un chant du signe, reconnaissons que le sieur Van Hamme quitte le navire en beauté ! En effet, après Kriss de Valnor où cette dernière se sacrifiait afin de sauver son enfant et l’homme qu’elle a toujours aimé ainsi que la famille de ce dernier, nous retrouvons nos héros bien mal en point, particulièrement notre enfant des étoiles qui se trouve entre la vie et la mort. Cependant, même si Odin et certains dieux en veulent particulièrement a notre héros, ce n’est pas le cas de tout le monde et certains décident donc de lui prêter main forte, ce qui entraine Thorgal et Jolan pour une ultime quête entre les mondes afin de sauver le premier. Et là, alors que je n’attendais plus grand-chose de cette série, alors que je m’étais fait une raison et que je me disais que tous les tomes qui me restaient à lire de Thorgal me décevraient, voila que celui-ci fut une fort belle surprise : on retrouve d’anciens personnages y compris et surtout la Gardienne des Clés, cette quête entre les mondes est plutôt captivante et permet au lecteur de suivre nos héros dans des endroits variés et enchanteurs, il y a pas mal de références a d’autres albums et, une fois Thorgal sauver, car il le sera (je pense que ce n’est pas un grand spoiler), nos héros retournent finalement chez eux, c’est-à-dire, chez les vikings et aspirent enfin a vivre en paix… Du moins, pas pour tout le monde car si Thorgal se retire du monde, son fils, Jolan, prend finalement son envol et quitte les siens après une touchante scène d’adieu, scène qui, bien entendu, sert de transition et de passage de témoins entre les deux personnages, Jolan devenant désormais le héros de la série. Bref, vous l’avez compris, pour un dernier album, je trouve que Jean Van Hamme s’en sort plus que bien, nous livrant, au passage, une fort bonne conclusion a l’œuvre de sa vie, quand a la série en elle-même, qui, bien sur, n’a pas prit fin avec ce tome, je suis plutôt curieux de voir ce qu’elle a donner avec Jolan en protagoniste principal, et ce, même si je suis loin de m’emballer complètement – après tout, je les ais lus les nombreuses critiques pas forcément positives… Mais bon, cela, c’est une autre histoire…


Points Positifs :
- Après quelques albums moyens voir carrément décevants, Jean Van Hamme décide de tirer sa révérence et, ma fois, il le fait de fort belle manière avec un album qui certes, n’est pas du même acabit que certains qui firent les plus belles heures de la saga mais qui n’en reste pas moins plutôt réussi, surtout qu’il représente un bel hommage a un héros qui, a la fin de celui-ci, passe le relais a son fils.
- Justement, ce passage de témoin entre Thorgal et Jolan est l’événement majeur de cet album : après tout, il n’y avait plus grand-chose à raconter sur un héros vieillissant et d’une autre époque alors qu’avec Jolan, il y a de quoi faire partir la série vers de nouveaux horizons.
- Bigre, c’est en lisant cet album que je me suis demandé où était Jean Van Hamme depuis quelques albums tant cet album m’a rappeler a pas mal de bons souvenirs : intrigue captivante, multiples hommages a d’autres tomes, retour de protagonistes connus. Le fan est en terrain familier et c’est tant mieux !
- Depuis quelques albums, Grzegorz Rosinski s’était essayé à divers styles, modifiant sa colorisation, son encrage, ce qui avait parfois accouché de quelques beaux petits plantages. Ici, bien entendu, il s’essaye encore à autre chose avec cette « peinture directe » et, si au début, cela peut choquer, je dois reconnaitre que j’ai plutôt bien apprécié ce choix artistique qui donne un petit coup de neuf à la saga.
- Le plaisir de retrouver la Gardienne des Clés.

Points Négatifs :
- Il se passe tellement de choses dans cet album que, en quelque sorte, je regrette un peu que celui-ci ne soit pas double, ce qui aurait permit de développer pas mal cette quête et les divers mondes traversés par Thorgal et Jolan. Car bon, mine de rien, il y a pas mal de raccourcis dans cette histoire alors qu’il y avait tant a raconter…
- Bien entendu, le fan de la première heure regrettera le départ de Jean Van Hamme. Mais bon, mieux vaut savoir s’arrêter a temps.
- Le nouveau style de colorisation pourra en troubler plus d’un et il faut reconnaitre que certaines cases sont un peu particulières.   

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...