mardi 3 novembre 2015

SAGA – TOME 5


SAGA – TOME 5

Pour attirer les regards des plus puissants héritiers du Royaume, Dengo a kidnappé le nouveau-né princier. Le robot homme de ménage ne s'est pas arrêté là puisqu'il a en plus pris en otage Alana, Klara et Hazel. Sur une planète lointaine et gelée, Dengo passe un appel à la Révolution, un groupe de soldats héroïques, afin de voir si ses prisonniers ont une certaine valeur... Sur la planète Demimonde, Gwendolyn, Marque et ses compagnons sont à la recherche d'un remède pour sauver le tueur à gages nommé Testament. L'ingrédient qu'il leur reste à obtenir n'est pas forcément le plus simple puisqu'il s'agit de semence de dragon ! Or, il ne resterait plus qu'un seul mâle sur Demimonde... Marko, Yuma, le prince robot et Ghüs essaient de retrouver le signal émis par le vaisseau de Dengo. Distancés, ils ne parviennent pas vraiment à rattraper le retard initial. La perte d'Hazel plonge Marko dans la déprime, à un tel point qu'il n'hésite pas à consommer la fameuse drogue proposée par Yuma...


Saga – Tome 5
Scénario : Brian K. Vaughan
Dessins : Fiona Staples
Encrage : Fiona Staples
Genre : Science-Fiction, Space Fantasy
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Saga - Vol 5
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 15 septembre 2015
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Urban Comics
Date de parution : 23 octobre 2015
Nombre de pages : 160

Liste des épisodes
Saga 25-30

Mon avis : Il y a de cela sensiblement deux ans, a quelques jours près, j’avais eu l’immense bonheur de découvrir Saga, un comics de Science-Fiction œuvre du duo Brian K. Vaughan pour le scénario et Fiona Staples pour les dessins, et dès ce premier volume, j’étais tomber sous le charme d’une bande dessinée décidément pas comme les autres et qui, mais faut-il le rappeler, est la preuve éclatante que les comics, ce n’est pas uniquement que des histoires de types costumés en collants qui se tapent dessus. Bien évidement, depuis ce jour, chaque sortie d’un nouveau tome de Saga est un événement en soit a mes yeux, cette œuvre représentant quasiment ce qui se fait de mieux, de nos jours, outre-Atlantique, du coup, forcément, comment ne pouvais-je pas attendre avec impatience ce cinquième volume afin que je puisse a nouveau, et avec plaisir, replonger dans la suite des aventures de Marko, Alana et leur petite fille, Hazel, une attente enfin comblée après quelques mois d’attente, le volume précédent étant sorti en début d’année, comme on peut le voir ici. Bon, inutile de tourner autour du pot avant de livrer mon verdict, c’est toujours aussi bon : oh, certes, le quatrième tome, plus intimiste et qui faisait la part belle aux sentiments avait placer la barre très haut et peut-être qu’ici, avec un récit qui s’éparpille sur trois fronts et plus axé action, c’est un peu inférieur, mais dans l’ensemble, le duo Vaughan/Staples nous livre une nouvelle fois une pure merveille du comics indépendant US… Scénaristiquement, c’est excellent et les trois groupes de protagonistes dont on suit les péripéties nous permettent de varier les plaisirs et les situations, surtout que ceux-ci ne sont pas seuls et qu’une foule de nouveaux personnages pointent le bout de leur nez. Ensuite, il y a les dessins avec une Fiona Staples qu’il est désormais inutile de présenter et dont le style, certes spécial mais dynamique et haut en couleur, ravira les fans de la première heure. Reste une histoire toujours aussi plaisante, parfois drôle, souvent inattendue et riche en rebondissements, surtout que certains protagonistes que l’on commençait tout juste à apprécier passent l’arme a gauche – oui, Brian K. Vaughan est impitoyable avec ses personnages, c’est fou le nombre de morts depuis le début ! Bref, vous l’avez compris, ce cinquième tome de Saga est dans la lignée de ses prédécesseurs : le fan de la première heure sera une fois de plus ravi de retrouver ses personnages préférés, une histoire captivante et un univers décidément original tandis que les autres… bah, justement, il serait peut-être temps qu’ils s’y mettent a ce petit bijou qu’est Saga !


Points Positifs :
- Bien évidement, vu que nous en sommes déjà au cinquième volume (et donc, a trente épisodes), l’effet de surprise est passé depuis longtemps et nous sommes donc en terrain plus que connu, cependant, cela est tout sauf un défaut, surtout que tout ce qui fait la qualité de Saga depuis ses débuts – univers original, intrigue captivante, personnages hauts en couleurs et charismatiques, violence non dissimulée, langage cru, scènes de sexe, coté transgressif assumé, humour ainsi qu’une profondeur plus importante qu’il n’y parait – est toujours au rendez vous : Saga était exceptionnel a ses débuts, il l’est toujours aujourd’hui !
- Dans ce cinquième volume, on suit trois groupes différents, nos protagonistes étant tous séparés (les premiers se sont fait enlever, les seconds les recherchent tandis que les derniers sont en quête d’un certain élément afin de sauver un de leur proches), ce qui permet ainsi de varier les situations et de maintenir la tension tout au long des épisodes proposés.
- Attention, il ne faut pas trop s’attacher aux personnages dans Saga (bon, sur ce point, les têtes d’affiche s’en sortent bien, mais les autres) car une fois de plus, il y en a quelques uns qui passent a la trappe, dont un que j’appréciais énormément et que je vais regretter…
- Il y a bien entendu les dessins de Fiona Staples toujours aussi bons. Alors bien sur, son style peut choquer le non-initié, cependant, il apparait qu’il est moins naïf qu’on pourrait le penser et, accessoirement, est tout bonnement indissociable de la série.
- J’ai rarement eu le plaisir de lire une œuvre qui fourmille d’autant de bonnes idées, qui n’arrête pas de se renouveler, qui présente de nouvelles situations, qui nous entraine dans des directions inattendues…
- Il y a tout de même un humour particulier dans Saga : entre la scène hilarante où Gwendoline et les autres se font pisser dessus par une espèce de dragon-salamandre, la scène, toujours avec notre trio de filles, où un autre dragon se fait une auto-fellation (ce n’est pas une blague) et les relations pour le moins conflictuelles entre Marko et son allié du moment, le Prince Robot IV, on rigole bien !

Points Négatifs :
- Saga est tellement bon qu’il n’y a pas vraiment de points négatifs, disons juste que ce tome est un peu plus axé action que le précédant qui lui, et de fort belle manière, faisait la part belle a la réflexion sur la vie de couple et ses dangers.
- Ce n’est absolument pas un défaut pour moi mais il pourrait l’être pour certains, je veux bien évidement parler du style de Fiona Staples qui ne plaira pas a tout le monde.

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...