samedi 14 novembre 2015

MISERY


MISERY

Romancier à succès, Paul Sheldon est le créateur de la saga Misery, mais, pour son dernier roman, il a décidé de faire mourir son personnage qui lui a apporté le succès afin de passer à autre chose. Après avoir fini d'écrire son tout nouveau roman, il quitte le chalet où il se ressource. Au volant de sa voiture, une Ford Mustang 1965, sous un blizzard, la visibilité sur la route étant presque nulle, il finit par avoir un accident et est secouru par Annie Wilkes, une infirmière, admiratrice de Misery. Gravement blessé, il est soigné par cette infirmière apparemment bienveillante, qui vit seule dans une maison isolée, mais Paul ne va pas tarder à voir sa convalescence tourner au cauchemar quand Annie, lisant le dernier roman de Misery, découvre que son héroïne préférée est morte. Elle va alors le séquestrer afin qu'il écrive un nouveau livre intitulé Le Retour de Misery, faisant revenir à la vie le personnage que Paul a voulu faire disparaître. Paul va devoir tenter de sortir vivant de cet enfer avant qu'Annie ne commette l'irréparable.


Misery
Réalisation : Rob Reiner
Scénario : William Goldman, d'après le roman Misery, de Stephen King
Musique : Marc Shaiman
Production : Metro Goldwyn Mayer
Genre : Thriller, horreur
Titre en vo : Misery
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 30 novembre 1990
Durée : 103 mn

Casting :
James Caan : Paul Sheldon
Kathy Bates : Annie Wilkes
Lauren Bacall : Marcia Sindell
Frances Sternhagen : Virginia
Richard Farnsworth : Buster
Rob Reiner : le pilote d'hélicoptère
Graham Jarvis : Libby
Jery Potter : Pete
Tom Brunelle : le présentateur du journal TV
June Christopher : la présentatrice du journal TV
Archie Hahn : un journaliste
Julie Payne : une journaliste
Gregory Snegoff : un journaliste
Wendy Bowers : la serveuse

Mon avis : Le hasard fait souvent bien les choses et justement, la diffusion, pour la énième fois, du film Misery a la télévision, cette semaine, est plutôt bien tombée : en effet, peut-être l’avez-vous constater, depuis quelques temps, je me suis replonger dans la lecture des œuvres du maitre moderne de l’épouvante, je veux bien évidement parler de Stephen King, du coup, et même si j’avais déjà eu l’occasion de le voir autrefois, je me suis dit que l’occasion tombait plutôt bien de revoir une œuvre qui, ma foi, m’avait laisser un assez bon souvenir… Et je ne l’ai pas vraiment regretté, loin de là. Il faut dire, afin d’expliquer cela, que Misery est une fort bonne adaptation du roman éponyme de Stephen King, celle-ci possédant, a la base, un postulat de départ excellent : un écrivain a succès et qui a bâti ce dernier sur un personnage, récurant dans ses œuvres, se voit, suite a un accident de voiture, fait prisonnier par une de ses fans, accessoirement (car sinon, ce ne serait pas drôle) folle furieuse… surtout quand elle découvre que son idole qu’elle vénère par-dessus tout la trahit en faisant mourir la fameuse Misery, l’héroïne de ces romans a succès… Un synopsis prenant et qui nous offre donc un formidable huit-clos et qui, comme je l’ai dit, est fort bien adapter sur grand écran, sur ce point, la réalisation de Rob Reiner étant sans failles. Ajoutons a cela la performance, excellente au demeurant, de Kathy Bates qui tint là le rôle de sa vie et on obtient au final un fort bon film, angoissant au possible et qui mérite sincèrement d’être vu. Après, s’il fallait trouver un défaut a ce film, ce serait le fait, indéniable, qu’il a terriblement vieillit au point même que, par moments, j’ai eu l’impression de me retrouver devant un téléfilm – impression que je ressens souvent, d’ailleurs, avec pas mal de longs métrages des années 80, début 90. Mais bon, en dehors de ce constat, indéniable, force est de constater que Misery reste un bon film qui ravira les amateurs d’ambiances et de huit-clos angoissants au possible ; bref, a voir si ce n’est pas déjà fait !


Points Positifs :
- Bien évidement, Misery n’est que l’adaptation d’un roman a succès de Stephen King et donc, son postulat de départ est celui du bouquin, mais bon, cela n’enlève en rien le fait que celui-ci est excellent.
- Plusieurs thématiques sont abordées dans ce film, comme la folie, bien entendu, mais aussi le rapport d’un fan vis-à-vis de son idole et de ce que cela peut entrainer.
- La performance de Kathy Bates, franchement flippante voir hallucinée par moments.
- Oh la scène où cette dernière démolie les pieds de l’écrivain, elle fait toujours son petit effet.

Points Négatifs :
Misery est un bon film, je ne le nie pas, mais qu’est ce qu’il a vieillit, au point même que, par moments, il ait de faux airs de téléfilm – accessoirement, comme pas mal de productions de la même époque.
- La scène finale, où le héros se bat contre sa geôlière est un peu exagérée pour ne pas dire stéréotypée : elle semble morte, se relève encore… mouais, comme neuf fois sur dix dans les films.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...