vendredi 11 novembre 2016

WALKING DEAD – LES CHASSEURS


WALKING DEAD – LES CHASSEURS

Depuis le début de la catastrophe, le groupe de Rick n’a cessé de se recomposer. Trois nouvelles recrues ont été intégrées : le sergent Abraham Ford, le docteur Eugène Porter et la compagne du sergent, Rosita Espinosa. Une nouvelle fois, les survivants viennent d’échapper à une meute de zombies. Sur la route de Washington, ils trouvent un camion avec des matelas à l’intérieur. Ils décident d’y passer la nuit pour profiter de ce confort inespéré. Pendant la nuit, Rick, le chef du groupe, replonge dans sa folie un court instant en parlant au téléphone avec sa femme décédée. Au petit matin, les deux enfants adoptifs d’Andréa et Dale ont disparu dans les bois. Partie à leur recherche, Andréa finit par retrouver les deux garçons ou plutôt, l’un des deux. Armé d’un poignard, Billy vient en effet d’assassiner son frère Ben, sans raison apparente et sans avoir conscience de la gravité de son geste. S’engage alors un débat houleux au sein du groupe : faut-il tuer le garçon compte-tenu de sa dangerosité ? Car un garçon sain d’esprit n’aurait pu accomplir un tel acte…


Walking Dead – Les Chasseurs
Scénario : Robert Kirkman
Dessins : Charlie Adlard
Encrage : Charlie Adlard
Couleurs : Cliff Rathburn
Couverture : Charlie Adlard
Genre : Fantastique, Etrange, Horreur
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Walking Dead – Fear the Hunters
Pays d’origine : Angleterre, Etats-Unis
Parution : 12 août 2009
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Delcourt
Date de parution : 21 avril 2010
Nombre de pages : 144

Liste des épisodes
Walking Dead 61-66

Mon avis : Onzième tome de la saga, plus de soixante épisodes, donc, lorsqu’est sortit Les Chasseurs, et la première constatation que l’on peut faire au sujet de cet énième volume de Walking Dead, c’est que, malgré sa durée – et comme j’ai prit énormément de retard, depuis, celle-ci a plus que doublée – la série est toujours aussi passionnante et réussi encore à se renouveler. Louons pour cela l’immense talent narratif du sieur Robert Kirkman qui, incontestablement, avec Walking Dead, a sans aucun doute crée le comics le plus important de ces dix dernières années et, dans un sens plus large, une œuvre majeure qui marquera son époque. Car ce n’est pas la première fois que je le dis dans ce blog mais Walking Dead, ce n’est pas une simple histoire de zombies, loin de là : en effet, si ces derniers sont bel et biens au rendez vous et que l’intrigue se déroule dans un monde post-apocalyptique, depuis les débuts de la série, a bien y regarder, qu’est ce qui représente la plus grande menace pour Rick et on petit groupe de survivants, les morts vivants ou les autres survivants ? Inutile de répondre, je pense que vous avez compris par vous-mêmes… Du coup, et en suivant le vieil adage que « l’homme est un loup pour l’homme », ce onzième volume de Walking Dead entraine nos héros dans un processus de déshumanisation encore plus important – si la chose pouvait paraitre possible au vu des tomes précédents – et les voit confronter a  la menace d’une troupe de chasseurs cannibales mais aussi, au sort a réservé a l’un des leurs, coupable de meurtre sans justification, l’horreur atteignant des sommets indicibles lorsque l’on sait qu’il s’agit d’un enfant ! Kirkman pose encore, par le biais des événements et des discussions entre ses personnages, d’excellentes questions sur la manière d’agir face a de tels événements et, dans ce monde impitoyable ou la mort plane partout, la morale se trouve décidément aux abonnées absentes tandis que règne de plus en plus la maxime : tuer ou être tuer… Bref, vous l’avez compris, en repoussant toujours plus loin la déshumanisation de ses personnages et en confrontant ces derniers a des scènes d’horreur de plus en plus intenses, Robert Kirkman réussit la gageure de se renouveler en permanence et de maintenir l’intensité d’une série qui, en toute franchise, n’a pas faiblit depuis ses débuts ; encore un tome proche de la perfection, un de plus donc, pour une série majeure et qui, sincèrement, est l’une des meilleures si ce n’est la meilleure de ces dernières années !


Points Positifs :
- Lors de chaque tome de Walking Dead, on se dit que l’on a atteint des sommets dans l’horreur et, dès le suivant, on découvre que l’on plonge encore plus dans l’indicible ! Or, cette horreur est davantage psychologique que physique, ce qui, quelque part, est pire. Il faut dire que dans ce onzième volume, entre le cas d’enfants meurtriers, des cannibales et nos héros qui se mettent à tuer sans vergogne, un sacré pas et franchis !
- Vu ce que sont devenus les personnages, vu ce a quoi ils sont confrontés et vu leurs agissements dans ce monde brutal ou il faut tuer pour ne pas être tuer, ces quelques épisodes amènent bien des questions sur nos propres agissements si l’on était plonger a leurs place…
- Cela faisait belle lurette que l’on avait compris que Carl ne tournait pas très rond, mais là, cela devient de plus en plus inquiétant et ses derniers agissements sont terribles. D’un autre coté, par moments, il fait preuve de faiblesses et l’on sent qu’il subsiste un enfant qui doute en lui.
- Encore un personnage majeur auquel on doit faire nos adieux : ici, Dale.
- Charlie Adlard livre une nouvelle fois une prestation de fort bonne qualité et alterne brillamment entre plans cinématographiques plutôt bien trouvés et pages pleines qui renforcent l’intensité dramatique. Et dire que je n’avais pas vu son arrivée d’un très bon œil lors du second tome

Points Négatifs :
- En dehors de Rick, Carl, Dale, Andrea et, dans une moindre mesure, Abraham, les autres protagonistes apparaissent trop en retrait dans ce onzième tome ; bien évidement, tous les protagonistes ne peuvent pas être mis tout le temps en avant, mais bon, du coup, certains font de la figuration ou tombent un peu trop dans une caricature d’eux-mêmes, comme Michonne.
- Les personnages sont devenus tellement durs et impitoyables que cela risque de choquer les plus sensibles d’entre nous, surtout que certaines scènes sont terribles – après, c’est ce qui fait la grande force de Walking Dead aussi…

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...