dimanche 20 novembre 2016

BLACK SCIENCE – L'IMPOSSIBLE ODYSSÉE


BLACK SCIENCE – L'IMPOSSIBLE ODYSSÉE

Tout le monde croyait que Grant était mort, alors lorsqu'il est réapparu quelques secondes avant un saut temporel, les autres survivants de la Ligue Scientifique Anarchique furent des plus surpris. Avant cela, il s'était réveillé dans une pièce étrange et lumineuse. Il ne ressentait plus aucune douleur et les créatures de gaz conscient, logés dans des corps de singes, le remettait sur pied. Ces dernières n'attendaient qu'une seule chose de lui : qu'il répare le pilier permettant de voyager à travers les dimensions et ce, afin qu'elles trouvent de nouveaux hôtes. Ce que ne savaient pas les sauveurs de Grant, c'est qu'il avait croisé peu avant une version alternative de lui-même et de Sara. Le scientifique n'a rien dit et a compris qu'il pouvait fabriquer un pilier miniature et traquer ses enfants dans d'autres dimensions. Une fois l'instrument fabriqué, Grant s'en servit, mais son parcours pour retrouver ses proches fut loin d'être aussi simple que dans son idée initiale...


Black Science – L’impossible Odyssée
Scénario : Rick Remender
Dessins : Matteo Scalera
Encrage : Matteo Scalera
Couleurs : Moreno Dinisio
Couverture : Matteo Scalera
Genre : Science-Fiction
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Black Science – Volume 3
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 12 août 2015
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Urban Comics
Date de parution : 15 janvier 2016
Nombre de pages : 160

Liste des épisodes
Black Science 12-16

Mon avis : Après un premier tome qui avait fortement marqué les esprits puis un second qui avait confirmé de fort belle manière tout le potentielle de cette série, ce troisième volume de Black Science s’avère être dans la ligne droite de ce que l’on avait connu jusqu’alors, c’est-à-dire, qu’au jour d’aujourd’hui, ce comics est l’un des plus captivants qui soit. Il faut dire que Rick Remender, scénariste oh combien talentueux, a sut créer un univers ma foi plutôt original, des personnages hauts en couleurs et plutôt attachants ainsi qu’une intrigue riche en rebondissements en tous genres et qui ne cesse de nous étonner au fil des épisodes… ce qui est bien évidement le cas, une fois de plus, ici. En effet, si dans ce troisième volume de Black Science, nos naufragés dimensionnels n’effectuent aucun saut au sein de l’Oignon et se contentent de rester sur une planète où la société ressemble a celle d’un Empire Romain futuriste, force est de constater qu’on ne s’ennui pas une seconde : déjà, pour ces fameux rebondissements dont je vous ai parler et qui sont toujours aussi nombreux, ensuite, pour cette nouvelle menace qui plane sur nos héros, celle d’un épidémie mortelle qui a décimée la population locale est dont la propagation est de la responsabilité de leurs doubles locaux – doubles qui, accessoirement, ont tous été tués – pour finir, pour ces fameux personnages dont je ne me lasse pas et qui continuent a me surprendre au bout d’une quinzaine d’épisodes ! Bref, vous l’avez compris, Black Science est toujours aussi bon et passionnant, Remender maitrise à merveille son sujet, quand aux dessins de Matteo Scalera, ces derniers sont toujours aussi somptueux et sont pour beaucoup dans la réussite de cette série. Alors, si vous êtes fan de cette œuvre, n’hésitez pas une seule seconde, ce troisième tome ne fera que confirmer tout le bien que vous pensiez de ce comics – et au passage, il vous faudra faire vos adieux a certains des protagonistes – et après sa lecture, vous n’aurez qu’une seule envie… passer a la suite, bien sur !


Points Positifs :
- Scénaristiquement, ce troisième tome de Black Science est toujours aussi bon et confirme largement tout le bien que l’on pensait de cette série. Il faut dire qu’avec son rythme endiablé et ses multiples retournements de situations et autres révélations en tous genres, en ne s’ennui pas une seule seconde ! 
- Préparez vous a faire vos adieux a certains des personnages tandis que d’autres passent presque l’arme a gauche et que l’on peut avoir quelques doutes quand au sort de l’un des plus importants… Mais quel suspens lorsque l’on arrive a la dernière page !
- Justement, même s’il subsiste encore quelques zones d’ombres, c’est fou ce que l’on apprend sur certains des protagonistes et franchement, par moments, il y a de quoi être surpris par toutes ces révélations.
- Plutôt pas mal cette idée d’épidémie dans ce monde où vit une société romaine futuriste.
- Les dessins de Matteo Scalera sont toujours aussi bon, quand a la colorisation, si le sieur Dean White n’est plus là, force est de constater que son remplaçant, Moreno Dinisio est au moins aussi talentueux et que l’on ne perd nullement au change.
- Une excellente couverture !

Points Négatifs :
- Que Grant McKay éprouve de gros remords quand a sa responsabilité des événements en cours, c’est une chose, qu’il souhaite rattraper le coup vis-à-vis de sa famille, c’est normal, mais qu’il ne cesse de geindre tout le temps, au bout d’un moment, eh ben, disons que cela finit par lasser a force…
- Comme je le dis à chaque fois, il se peut que certains n’accrochent pas au style de Matteo Scalera. C’est fort dommage mais il faut reconnaitre que le dessinateur possède un style pour le moins particulier.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...