vendredi 11 septembre 2015

NEW X-MEN – UN VENT DE RÉVOLTE


NEW X-MEN – UN VENT DE RÉVOLTE

Dans le quartier de Mutant Town à New-York, Jumbo Carnation trépasse, tabassé à mort par plusieurs humains. La nouvelle fait grand bruit au sein de l'institut d'études supérieures de Charles Xavier. Les élèves sont quelque peu troublés et l'un d'eux, Quentin Quire, forme autour de lui une petite communauté. Devant le relatif manque de réaction de ses professeurs, il choisit de venger son congénère et pour être suffisamment puissant, use de drogues. Des humains sont ainsi agressés et dès le lendemain, Xavier condamne de tels actes. Cela n'arrive pas au bon moment car une journée portes-ouvertes doit avoir lieu prochainement. La situation dérape progressivement puisque des U-Men se manifestent de plus en plus, Quentin prend possession de l'école et Jean fait un retour inopiné au moment où Cyclope se rapproche beaucoup d'Emma Frost. Pas sûr qu'elle parvienne à contrôler la puissance du Phénix qu'elle a en elle...


New X-Men – Un vent de révolte
Scénario : Grant Morrison
Dessins : Frank Quitely, Phil Jimenez, Chris Bachalo, Keron Grant
Encrage : Tim Townsend, Avalon Studios, Aaron Sowd, Al Vey, Andy Lanning, Norm Rapmund
Couleurs : Dave McCaig, Chris Chuckry
Genre : Super-héros
Editeur : Marvel
Titre en vo : New X-Men – Riot at Xaviers’s
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : Janvier 2003 – Octobre 2003
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Panini Comics
Date de parution : 03 avril 2013
Nombre de pages : 248

Liste des épisodes
Riot at Xaviers’s – New X-Men 134-138
Murder at the Mansion – New X-Men 139-141
Assault on Weapon Plus – New X-Men 142-145

Mon avis : J’avais commencer fort ce mois de septembre 2015 puisque mes deux premières critiques de cette rentrée avaient été consacrées aux deux premiers volumes de l’intégrale du long run du génialissime Grant Morrison chez les X-Men, série alors baptisée – nous étions a l’époque au début des années 2000 – New X-Men ; ainsi, après un premier tome haut en couleur et fortement déstabilisant pour les fans, mais qui, rappelons le, avait pour lui de renouveler complètement une franchise en perdition et de lui faire atteindre des sommets jamais retrouver depuis, le second, moins spectaculaire, l’effet de surprise étant passé, n’en restait pas moins fort excellent. Nouveaux costumes, nouveaux personnages, une équipe plus ressoudée avec des figures majeures de l’univers mutant, et, bien sur, une trame scénaristique complexe, innovante, et uniquement compréhensible qu’après la lecture du tout dernier épisode signé Morrison, bref, quelque part, un truc énorme, digne des plus grandes heures de la saga X-Men et qui fut, en quelque sorte, comme le chant du cygne de celle-ci… Mais après ce long rappel de ce que fut New X-Men et de la place majeure occupée par cette série au sein de la franchise mutante, quid donc de ce troisième volume de l’intégral du run de Morrison, car bon, après tout, c’est ce qui nous préoccupe aujourd’hui ? Eh ben ma foi, d’entrée de jeu, il y a une fort bonne nouvelle puisque si les deux premiers tomes pouvaient souffrir d’un trop grand éparpillement des dessinateurs, trop nombreux ou inégaux suivant les épisodes, dans Un vent de révolte, titre français de ce troisième volume de New X-Men, ce n’est pas le cas : au nombre de trois, principalement (Keron Grant ne dessine qu’un épisode et s’en sort fort bien d’ailleurs), chacun est aux manettes d’une des trois parties de ce tome : le génial Quitely pour Riot at Xaviers’s, Phil Jimenez, toujours aussi plaisant, pour Murder at the Mansion et ce vieux routard de Bachalo pour Assault on Weapon Plus. Trois artistes aux styles différents et qui, chacun a leurs façons, apportent une touche personnelle qui subliment les scénarios de Grant Morrison, scénarios qui, une fois de plus, nous démontrent le talent incroyable de l’auteur… Ainsi, d’entrée de jeu, l’écossais nous pond une révolte parmi les élèves au sein de l’Ecole Xavier, révolte menée par un nouveau protagoniste, un certain Quentin Quire, provocateur en diable, et qui va causer bien des dégâts. Morrison s’amuse avec ce conflit générationnel tout en pointant du doigt, à la fois les limites du rêve de Xavier mais aussi les incohérences d’une génération prête à se soulever mais sans savoir quoi faire ensuite. Après le conflit interne entre élèves et professeurs, c’est à un vaudeville auquel nous avons droit ensuite avec la découverte par Jean Grey que son mari, Scott Summers, la trompe… télépathiquement mais la trompe tout de même… avec la sulfureuse Emma Frost ! Bien entendu, la chose était annoncée depuis quasiment le début du run de Morrison, et si je comprend parfaitement la colère de l’épouse bafouée, je ne peux m’empêcher d’éprouver une certaine sympathie pour notre bon vieux Cyclope, tellement coincé, et Emma, sincèrement amoureuse du leader des X-Men. Colère, cris et… tentative de meurtre sur la personne de la Reine Blanche, décidément, Morrison en fait voir de toutes les couleurs a ses personnages qu’il malmène comme jamais avant d’en entrainer trois, Wolverine, Cyclope contraint et forcé, et le petit nouveau, apparu dans le second tome de l’intégral, le charismatique Fantomex, sur les traces du passé de Logan et du Projet Arme Plus. Ces épisodes sont intéressants pour les quelques révélations faites au sujet du passé du mutant griffu, pour Fantomex, mais aussi, en filigrane, pour une ou deux références pour le moins étonnantes – ainsi, Captain America aurait été le premier sujet de l’Arme Plus. Mais le plus important, et c’est bien évidement plus facile a le remarquer après moult relectures de cette saga, ce sont tous les sous-entendus apparemment sans conséquences, les petites phrases a priori sans conséquences ou incompréhensibles sur le moment mais qui annoncent quelque chose d’énorme… quelque chose que l’on découvrira, bien entendu, lors du final du run de Morrison, dans le prochain et dernier tome de New X-Men !


Points Positifs :
- Ce troisième tome de New X-Men est diviser en trois parties franchement excellentes - Riot at Xaviers’s, Murder at the Mansion et Assault on Weapon Plus – un régal a la lecture surtout que, maitrisant son sujet depuis longtemps et avec un dessinateur pour chaque histoire, Morrison nous fait une nouvelle démonstration de son immense talent d’auteur. Le bougre sait ce qu’il fait et où il va, et cela, c’est plutôt rare…
- Frank Quitely, Phil Jimenez et Chris Bachalo (sans oublier Keron Grant sur un épisode), franchement, pour ce qui est de la partie artistique, même si ces trois là sont très différents, c’est du tout bon voir de l’excellent pour Quitely.
- Riot at Xaviers’s est une pure pépite, sans nul doute le point fort de ce troisième tome de New X-Men : le conflit générationnel entre le rêve de Xavier, un peu dépassé, et des élèves habitués au tout et tout de suite mais qui ne réfléchissent pas plus que cela est fort bien traité de la part de Morrison.
- Accessoirement, on a droit a l’apparition d’un personnage charismatique en diable : Quentin Quire alias Kid Omega.
- Ah, la liaison entre Cyclope et la Reine Blanche et ses conséquences… Jean Grey découvre que son mari la trompe (bah c’est le cas), elle disjoncte et s’en prend a Emma Frost. Un véritable vaudeville chez les mutants mais jouissif au possible.
- L’importance prise, petit a petit et mine de rien, par la classe spéciale de Xorn avec Angel, Bec, Marta Johansson, Ernst, etc.
- Avec Assault on Weapon Plus on a droit à un Fantomex une fois de plus déchainé mais aussi, à quelques révélations sur le passé de Logan ainsi qu’une belle surprise : Captain America était le premier sujet du projet Arme Plus.
- A la relecture, le run de Morrison est encore plus intéressant, ne serais-ce que pour toutes les petites allusions, phrases, et autres indices quand a ce qui arrivera bientôt…
- Ah, l’épisode où Scott Summers essai de se bourrer la gueule pour oublier ses problèmes, un grand moment !
- Une petite apparition de Sage, un personnage que j’appréciais énormément a l’époque.

Points Négatifs :
- Vu que je n’ai jamais été fan de Bishop, les deux épisodes où il enquête, en compagnie de Sage, sur le meurtre apparent d’Emma Frost, sont par moments un peu pénible, non pas parce qu’ils sont mauvais, bien au contraire, mais pour sa présence et surtout pour le simple fait que ce gus se la pète comme il n’est pas permis…
- Je reconnais que ce n’est pas toujours simple à lire, surtout pour le néophyte qui découvrirait le run de Morrison. Il y a énormément de dialogues et d’allusions obscures, il faut se souvenir de tout et comme en plus, certains passages ne sont compréhensibles qu’a la relecture, ce n’est pas évidant par moments.
- Scénaristiquement parlant, Riot at Xaviers’s et Murder at the Mansion sont tellement bons et marquant tant les esprits que Assault on Weapon Plus semble un peu plus bourrin, mais bon, relativisons la chose.

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...