vendredi 11 septembre 2015

L'ATTAQUE DES TITANS – TOME 15


L'ATTAQUE DES TITANS – TOME 15

Dans un monde ravagé par des titans mangeurs d’homme depuis plus d’un siècle, les rares survivants de l’Humanité n’ont d’autre choix pour survivre que de se barricader dans une cité-forteresse. Le jeune Eren, témoin de la mort de sa mère dévorée par un titan, n’a qu’un rêve : entrer dans le corps d’élite chargé de découvrir l’origine des titans, et les annihiler jusqu’au dernier… Désormais certains que la famille Reiss est bien l’authentique lignée royale, les membres du Bataillon d’exploration s’apprêtent à supplanter le Roi, mais une unité spéciale des Brigades centrales déjoue leur projet en ravissant Historia et Eren !


L’attaque des Titans – Tome 15
Scénariste : Hajime Isayama
Dessinateur : Hajime Isayama
Genre : Shōnen
Type d'ouvrage : Action, Dark Fantasy, Dystopie, Horreur, Tragédie
Titre en vo : Shingeki no Kyojin
Parution en vo : 9 décembre 2014
Parution en vf : 9 septembre 2015
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Pika Édition
Nombre de pages : 192

Mon avis : Une attente un peu plus longue que d’habitude pour pouvoir enfin connaitre la suite de cet excellant manga qu’est L’attaque des Titans (un petit souci au niveau des éditions Pika) mais finalement, hier soir, j’ai put enfin m’atteler a la lecture de ce quinzième tome de la saga, un volume qui, dans la ligne droite de son prédécesseur, met complètement les fameux Titans au second plan pour un affrontement entre humains et plus précisément, d’un coté, la royauté et le pouvoir en place, de l’autre, le Bataillon d’exploration… pour commencer. Bien évidement, vu la tournure prise par les événements depuis quelques tomes, certains fans de la première heure seront sans nul doutes perturbés par ce choix scénaristique du sieur Hajime Isayama ; personnellement, cela ne me gènes en aucune façon puisque, si l’on reprend la lecture des premiers volumes de la saga, il est évidant que tout n’était pas clair dès le départ et que, parmi les survivants de l’humanité, certains semblaient en savoir davantage que d’autres… Quoi qu’il en soit, même sans Titans, ce nouveau tome n’en reste pas moins fort intéressant et, entre le sort de Livaï et des siens – que nous avions laissé en bien mauvaises postures quand au sort de Jean, a l’issu du tome précédant – leur rencontre avec des personnages qui, en leur temps, avaient fréquenté une certaine Annie Leonhart (voir tome 8), le procès du Major Erwin et le coup d’état qui en découle, sans oublier, pour finir, un petit apparté pour le moins étonnant quand au sort de Eren et Historia, il s’en passe des choses, et, accessoirement, pas qu’un peu. Pourtant, et contrairement, par exemple, au tome précédant qui était franchement excellent, sans démériter en aucune façon, ce quinzième volume de L’attaque des Titans est légèrement inférieur à la moyenne générale de la série, la faute a l’auteur qui, une fois de plus, retombe un peu dans ses travers de nous présenter son intrigue dans le désordre sans que l’on s’en rende vraiment compte par moments ; du coup, pour ce qui est de la lecture, c’est un peu complexe par moments. Cependant, malgré ce détail (et une couverture franchement moche mais ceci est une autre histoire), ne vous inquiétez pas, ce quinzième tome de L’attaque des Titans n’en reste pas moins bon, voir, si l’on doit le comparer a la concurrence, très bon ; après, pour une série quasiment parfaite, il est normal que de temps en temps, il y ait quelques passages un peu moins biens… et encore, c’est un bien grand mot !


Points Positifs :
- Le Major Erwin est tout simplement diabolique et d’un procès où sa condamnation a mort était annoncé, il réussi, sur un sacré coup de poker, a renverser la situation et a réussir son coup d’état. Chapeau bas a notre Major préféré surtout que celui-ci n’est pas présenté comme étant un personnage tout blanc et sans défauts ; et là, merci a Hajime Isayama pour éviter de tomber dans les clichés.
- Suivre Livaï et ses hommes est toujours un plaisir : Jean s’en est sorti, Armin vit mal le fait d’avoir tué une femme, les méthodes de Livaï sont toujours aussi hardcore et, mine de rien, voilà deux petits nouveaux qui les rejoignent… enfin, deux personnages apparus rapidement quelques tomes auparavant…
- La façon dont le coup d’état est mené, comment tout un tas de personnes diverses décident de se bouger contre le pouvoir en place est plutôt bien mené de la part de Hajime Isayama.
- Les souvenirs d’Eren dans les dernières pages… et qu’a-t-il fait a son père ?!

Points Négatifs :
- Ce n’est pas nouveau, Hajime Isayama aime faire des sauts dans le temps ce qui fait que, parfois, l’intrigue n’est pas proposée dans l’ordre chronologique. Cette façon de faire fait que, parfois, ça passe très bien, parfois… bah, un peu moins comme c’est le cas ici où l’auteur use et abuse de ce procédé au point même de, par moments, y perdre le lecteur.
- Ceux qui regrettent les premiers volumes où les Titans étaient omniprésents ne trouveront pas leur compte dans ce quinzième tome, une fois de plus, très politique.
- Un peu bof l’encrage des dernières pages ; celles consacrées a Eren et Historia.
- Mais qu’est ce que c’est que cette couverture avec la tête en gros plan d’Eren ?! Déjà, il apparait à peine dans ce tome et en plus, bah, comment dire… c’est moche quoi !

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...