samedi 19 septembre 2015

LÉGENDES DE LA GARDE – AUTOMNE 1152


LÉGENDES DE LA GARDE – AUTOMNE 1152

Cela fait maintenant plusieurs jours qu’un marchand de grains est sensé être arrivé Barkstone. Afin de vérifier ce qu’il se passe, trois membres de la Garde, Lieam, Kenzie et Saxon, sont envoyés sur sa piste. Après quelques recherches, ils arrivent enfin près d’un chariot renversé, sans marchand alentours. Ils tombent alors nez à nez avec un serpent qui se jette à leur poursuite. Après moult ruses, ils réussissent à s’en débarrasser et trouvent le cadavre du marchand. Kenzie révèle à ses camarades que ce vendeur n’était qu’un traître divulguant les plans de la cité de la Garde, Lockhaven, à un mystérieux commanditaire. Pendant ce temps, Sadie, un autre membre de la Garde, se rend sur la côte Nord afin de se renseigner sur l’absence de nouvelles données qu’envoie normalement Conrad, leur garde en poste. Arrivé près de la bâtisse, Sadie y pénètre, mais tout semble désert. Tout à coup, il est surpris et menacé par Conrad qui ne l’avait pas reconnu. Son arme rangé, le garde commence à lui raconter pourquoi il a déserté son poste…


Légendes de la Garde – Automne 1152
Scénario : David Petersen
Dessins : David Petersen
Encrage : David Petersen
Couleurs : David Petersen
Couverture : David Petersen
Genre : Conte, Féerie, Heroic-Fantasy
Editeur : Archaia Entertainment
Titre en vo : Mouse Guard – Fall 1152
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : Février 2006 – Janvier 2007
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Gallimard
Date de parution : 01 janvier 2008
Nombre de pages : 168

Liste des épisodes
Mouse Guard – Fall 1152 1-6

Mon avis : Il m’aura fallut des années pour enfin réussir à me plonger dans l’univers de David Petersen et lire ce premier volet de son œuvre qui l’a rendu célèbre, je veux bien évidement parler de Légendes de la Garde, et encore, si sept années auront été nécessaires – eh oui, je l’avais repéré dès sa sortie, ce qui, vous l’avez remarquer, ne signifie nullement que cela m’avait pousser a l’acheter – pour enfin posséder ce bel objet (oui, c’est le cas), il aura fallut que l’ancien propriétaire de ce dernier, fou qu’il était, s’en débarrasse et que je ne le trouve, un jour par hasard, prêt d’une poubelle ! Mais si l’acquisition de ce Automne 1152, premier volet, donc, de Légendes de la Garde, fut pour le moins singulière, l’important, et vous serez d’accord avec moi, est son contenu ; alors, fut-il a la hauteur de mes espérances, justifia-t-il toutes les critiques élogieuses que j’avais lu a son sujet depuis des années ? Eh ben en fait, oui et non. Oui car, incontestablement, Légendes de la Garde est une œuvre qui mérite le détour : déjà, pour son originalité car sous son apparence de livre d’illustrations pour enfant, celui-ci plaira davantage aux adultes, surtout aux amateurs de Fantasy qui seront ici en terrain familier. Ainsi, si les souris remplacent les humains tandis que les serpents et autres animaux font de même avec les dragons et autres monstres de Fantasy, cependant, ici, et c’est l’un des bons points de cette œuvre, nul magie n’est a l’œuvre, nul trace de fantastique, juste des animaux  anthropomorphes dans une histoire plus Heroic que Fantasy. Bref, une œuvre réussi, sympathique, avec pas mal de protagonistes hauts en couleur et, accessoirement, fort bien illustrée, mais qui, comme je le disais précédemment, n’est pas, du moins selon moi, un véritable chef d’œuvre… la faute étant, justement, son format. Car bon, comment dire, ce choix qui fait diablement penser a un livre d’illustration fait que, souvent, le déroulement de l’intrigue se retrouve un peu trop haché, l’auteur se sentant obliger de résumé des événements hors-champs en début de chaque chapitre, ce qui, selon moi, est un peu dommage. Mais bon, en dehors de cela, il est évidant que ce premier volet de Légendes de la Garde fut on ne peut plus conforme a ce que j’en attendais, c’est-à-dire, plutôt bon. Après, il est clair que cette œuvre brille peut-être davantage par sa conception que pour l’originalité de son histoire…


Points Positifs :
- Le choix de format choisis par l’auteur, le même que celui des livres illustrés pour enfants, alors qu’il s’agit bel et bien d’une bande dessinée. Mélange des genres plutôt réussi, nous avons au final un fort bel objet.
- Point de vu illustrations, reconnaissons que le sieur David Petersen est bigrement doué, surtout que tout cela est réalisé comme dans un livre d’illustrations. Personnages et décors sont magnifiques, quand au choix des couleurs, il n’y a rien a dire, c’est parfait.
- Des personnages sympathiques, une histoire qui sent le déjà-vu mais qui n’en reste pas moins agréable, surtout que l’univers de l’auteur est plutôt réussi ; de même que son choix de passer outre toute trace de magie et de fantastique dans son œuvre : après tout, un serpent, pour une souris, est aussi dangereux qu’un dragon pour un humain.
- La couverture est magnifique.

Points Négatifs :
- Ce qui fait la réussite de cette œuvre fait aussi son défaut, bref, son format. Du coup, malgré un nombre conséquent de pages, il n’y a pas énormément de cases et les dialogues sont plutôt rares ce qui oblige l’auteur à faire l’impasse sur pas mal d’événements qui se retrouvent, du coup, résumés lors de chaque début de chapitre.
- Reconnaissons que si on remplace les souris par des hommes, subitement, on s’aperçoit que l’intrigue est bien moins originale qu’on pourrait le penser de prime abord.
- Bon, psychologiquement, nos protagonistes n’ont pas été particulièrement travaillés, mais bon, ici, c’est un défaut minime.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...