lundi 14 septembre 2015

LE TROISIÈME SECRET


LE TROISIÈME SECRET

Fatima, Portugal : la Vierge apparaît à la jeune Lúcia et lui confie trois secrets. Les deux premiers sont rendus publics. Mais rien ne filtre concernant le troisième, jusqu'à ce que le Vatican en livre une « version officielle », immédiatement mise en doute. Rome, Vatican : le souverain pontife envoie son homme de confiance, monseigneur Michener, en Roumanie afin de transmettre un message confidentiel à un vieux prêtre. Michener découvre que celui-ci est le traducteur du mystérieux troisième secret. Dès lors, il devra faire preuve de toute son habileté pour déjouer la conspiration qui le guette et échapper à ceux qui, dans l'ombre, veulent à tout prix garder cachée la terrible vérité. Car, si elle était dévoilée, les fondements mêmes de l'Église en seraient menacés...


Le troisième secret
Auteur : Steve Berry
Type d'ouvrage : Thriller, Fantastique
Première Parution : 27 novembre 2005
Edition Française : 13 février 2008
Titre en vo : The Third Secret
Pays d’origine : Etats-Unis
Langue d’origine : Anglais
Traduction : Jean-Luc Piningre
Editeur : Pocket
Nombre de pages : 471

Mon avis : Je ne vais pas vous mentir, si j’ai souhaité lire cet ouvrage de Steve Berry, auteur que j’avais découvert il y a trois ans par le biais du sympathique mais moyen La prophétie Charlemagne, c’est pour la thématique abordée dans ce Troisième secret, c’est-à-dire, les apparitions de Fatima, les fameux secrets qui y sont liés, particulièrement ce célèbre et controversé troisième secret sur lequel il y aurait énormément à dire, mais aussi, puisque l’Eglise catholique est, par la force des choses, parti pris, les traditionnels secrets que le Vatican renferme ainsi que les luttes de pouvoir au sein de celui-ci. Bref, tout un tas d’éléments qui, à défaut d’être d’une franche originalité, sont suffisamment alléchants pour attirer le lecteur. Et ma foi, même si je n’attendais pas monts et merveilles de ce Troisième secret, force est de constater que le début du roman est plutôt réussi : le sieur Berry est diablement efficace, il connait son sujet et, entre de multiples apparitions mariales au fil des siècles, les petites cachoteries de l’Eglise sans oublier, probablement la partie la plus intéressante, les nombreuses luttes de pouvoir au sein des différents courants du Vatican, on est rapidement captiver par l’intrigue. Alors bien sur, les protagonistes principaux, eux, sont moins intéressants et pour la plupart, fortement caricaturer, mais bon, malgré cette faiblesse et quelques fausses notes (mouais, l’homme de main de Valendrea, pour un homme d’église, il est tout de même hardcore), force est de constater que les deux premiers tomes du roman sont on ne peut plus réussies… surtout qu’on aimerait bien le connaitre ce fameux troisième secret de Fatima et que Steve Berry, le bougre, joue avec nos nerfs a de multiples reprises alors qu’on croyait enfin le découvrir ! Mais quand finalement vient la révélation finale, quand enfin, on apprend la vérité… c’est la franche déception, l’auteur nous pondant un pseudo secret politiquement correct et parfaitement dans l’air du temps – du genre, les prêtres peuvent se marier, les femmes devenir prêtres, l’homosexualité admise et l’avortement parfaitement accepté – bref, un truc complètement improbable, loin de ce que l’on pouvait imaginer et qui gâche franchement l’impression finale que l’on pouvait se faire d’un roman qui était pourtant partie sous de bonnes bases. Fort dommage que Steve Berry nous ait inventé un secret digne d’un homme du vingt-et-unième siècle pour une religion vieille de deux mille ans, anachronisme, quand tu nous tiens !


Points Positifs :
- Un livre sur l’église catholique, les secrets de Fatima, les luttes de pouvoir du Vatican qui, comme chacun sait, cache forcément des trucs pas clair, c’est toujours vendeur et alléchant ; et comme l’auteur est loin d’être manchot et qu’il sait captiver les lecteurs par son style toujours précis et riche en rebondissements, on passe un fort bon moment.
- La plus grande réussite de cet ouvrage est indéniablement la retranscription des nombreuses luttes de pouvoir au sein même du Vatican ; les courants religieux y étant nombreux, les hommes, ambitieux, on se doute que, depuis des siècles, il s’y passe des choses pas très… catholiques.
- Bigre, Steve Berry sait de quoi il parle et c’est un régal que de suivre certaines traditions vaticanes.
- Rendons à César ce qui lui appartient : les deux premiers tiers de l’ouvrage sont excellents.

Points Négatifs :
- On passe tout le bouquin à attendre quelque chose de grandiose quand au contenu du troisième secret de Fatima et lorsqu’on le découvre – mariage du clergé, femmes qui peuvent accéder a la prêtrise, homosexualité acceptée et avortement non interdit – on tombe des nues devant une telle déception.
- Steve Berry reproduit l’erreur de beaucoup de nos contemporains, c’est-à-dire, juger le passé sous le regard d’un homme de notre époque.
- Les personnages sont loin d’être charismatiques.
- L’homme de main de Valendrea est un prêtre, et pas n’importe lequel d’ailleurs, mais bon, il se comporte davantage comme un vulgaire tueur de la Mafia qu’autre chose.
- Bigre, a la fin, tous ces hommes d’église qui se menacent, armes à la main…

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...