vendredi 27 décembre 2013

JURASSIC PARK III


JURASSIC PARK III

Huit ans après les événements surréalistes survenus lors de sa visite au Jurassic Park du richissime John Hammond, le paléontologue Alan Grant se rappelle toujours de sa rencontre, d'abord magique puis effroyable, avec ces dinosaures ramenés à la vie grâce aux incroyables progrès de la génétique. À l'origine, ces créatures de la Préhistoire n'étaient pas censées se reproduire ni survivre, mais elles ont déjoué les plans des scientifiques. Elles sont probablement toujours en vie sur l'île Isla Sorna. Alan étudie l'intelligence des Velociraptors. Cependant, il manque de subventions pour financer ses recherches. Paul Kirby et sa femme Amanda, un couple richissime, lui proposent alors une grosse somme d'argent s'il leur fait survoler la fameuse île. Alan accepte leur offre. Mais celui-ci flaire une entourloupe lorsque le pilote amorce sa descente sur l'île. Il découvre alors les vraies raisons de l'excursion organisée par les Kirby : sauver Eric, leur fils disparu dans les environs. Ces derniers avaient besoin de son aide, car il est le seul à connaître l'île et ses mystérieux occupants. Cependant, au moment où l'avion s'apprête à redécoller, un Spinosaure tente de piétiner l'appareil...


Jurassic Park III
Réalisation : Joe Johnston
Scénario : Michael Crichton, Peter Buchman, Alexander Payne et Jim Taylor
Musique : Don Davis, John Williams
Société de production : Universal Pictures
Genre : Science-fiction, aventure
Titre en vo : Jurassic Park III
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : juillet 2001
Langue d'origine : anglais
Durée : 92 mn

Casting :
Sam Neill : Pr Alan Grant
William H. Macy : Paul Kirby
Téa Leoni : Amanda Kirby
Alessandro Nivola : Billy Brennan
Trevor Morgan : Erik Kirby
Michael Jeter : Udesky
John Diehl : Cooper
Bruce Young : Nash
Laura Dern : Pr Ellie Sattler

Mon avis : L’un des événements cinématographiques de cette année 2013 aura été sans nul doute le retour sur grand écran, vingt ans après, de Jurassic Park, premier du nom, et ce, sous un habillage 3D, histoire de marquer le coup malgré le fait que cet artifice n’aura strictement rien apporté au film. Bien évidemment, ce n’était pas la première fois que je regardais ce film, premier volet d’une licence qui marqua indéniablement le début des années 90 et alla alors jusqu’à provoquer une folie pour les dinosaures au sein des plus jeunes d’entre nous. Mais comme chacun le sait, Jurassic Park ne se limita pas à ce film original, le préféré de la plus part des fans : quelques années plus tard, sorti Le monde perdu, accessoirement, une suite plutôt correcte et que, malgré tout un tas de défauts, j’avais bien aimé, et, pour finir (et en attendant un quatrième opus, prévu en 2015, Jurassic World), ce troisième épisode dont je vous parle aujourd’hui, et que, pour la petite histoire, je n’avais jamais eu l’occasion de regarder en entier jusqu’à ce jour… Et franchement, si une petite dernière heure, entraperçue il y a de cela quelques années m’avait déjà laissé pour le moins dubitatif, force est de constater que la vision de cette… euh… bouse… aura confirmé ce que je craignais au sujet de ce film. Franchement, si les deux premiers n’étaient pas des merveilles du septième art, loin de là, au moins, ils possédaient un petit quelque chose qui faisait qu’on passait outre leurs défauts, mais ici, que trouver de positif à ce Jurassic Park III ? Les dinosaures ? Mouais, et encore, on ne peut pas vraiment dire qu’ils soient légions, le pire étant que par moments, l’animation de ceux-ci laisse à désirer. Mais le reste… tout le reste en fait est une catastrophe absolue entre un scénario ridicule, une intrigue convenue et ennuyeuse au possible, des personnages inintéressants et l’impression qu’on se fout littéralement de nous tout au long du film, il apparait clairement que ce Jurassic Park III est une véritable arnaque sans grand intérêt…


Points Positifs :
- Les quelques dinosaures, et encore, quand ils daignent apparaitre à l’écran.
- La fin : on est tellement heureux quand s’achève cette catastrophe !

Points Négatifs :
- Scénario insipide et sans surprise, il réussit l’exploit, a lui seul, d’etre encore plus niais que celui du premier volet de la saga, mais en plus, il possède tous les défauts possibles et inimaginables du cinéma hooliwwodien.
- Franchement, en comparaison des deux premiers volets de la saga, il y a bien moins de dinosaures et, surtout, ils sont moins présents à l’écran.
- Aucun personnage charismatique en dehors d’un pauvre Alan Grant qui doit se demander ce qu’il est venu faire dans cette galère.
- Hollywood dans toute sa gloire : les héros, les enfants, les parents des enfants, possèdent visiblement l’option invulnérabilité.
- Rien n’est crédible dans ce film, ni les réactions des personnages, encore moins celles des dinosaures.
- Alan Grant qui communique avec des Raptors, un grand moment de n’importe quoi…
- Ces mêmes Raptors qui repartent tranquillement avec les œufs, comme si de rien n’était.
- Deux portes avions, des hélicos, un commando de marines, tout cela pour aller récupérer quatre pèlerins sur une ile, mais oui, on y croit…

Ma note : 3/10

2 commentaires:

Tigger Lilly a dit…

Moi j'aime bien. Mais je suis une totale fan-girl :p

Feanor a dit…

En fait, plus le temps passe et plus je préfère le deuxième, le premier ayant une place a part pour son coté nostalgique, mais celui-là, franchement, je ne peux pas...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...