mercredi 11 décembre 2013

BLACKSAD – QUELQUE PART ENTRE LES OMBRES


BLACKSAD – QUELQUE PART ENTRE LES OMBRES

Une actrice de cinéma du nom de Natalia vient d’être retrouvée morte à son domicile. Smirnov, le chef de la police, fait venir sur place un détective privé, John Blacksad, afin d’avoir son avis sur ce meurtre. En effet, c’est l’ancienne maîtresse de ce dernier qui gît morte dans son lit… et la police n’a aucun indice à se mettre sous la dent. Blacksad n’apporte rien de nouveau à Smirnov : il n’avait conservé aucun contact avec la victime. De vieux souvenirs remontent alors à la mémoire du détective et c’est l’esprit noir qu’il quitte la propriété de l’actrice. Blacksad mène alors sa propre enquête afin de venger son ancien amour. Il rend visite à un vieux copain boxeur qui fut le garde du corps de Natalia pour tenter de trouver une piste. La seule information qu’il retire de sa visite est le nom d’un des admirateurs de Natalia, un certain Léon Kronski, scénariste de cinéma. Il arrive au domicile de celui-ci et pénètre dans l’appartement. Visiblement le scénariste est parti précipitamment. Une femme de ménage arrive pour l’entretien et Blacksad en profite pour lui soutirer des informations. Léon Kronski est bien parti en voyage, d’après ce qu’a dit un autre ami à la ménagère. Elle ne connaît pas son nom, juste que c’est un type aux yeux globuleux…


Blacksad T1 – Quelque part entre les ombres
Scénariste : Juan Diaz Canales
Dessinateur/Coloriste : Juanjo Guarnido
Type d'ouvrage : Polar/Thriller, Animalier
Parution : 10 novembre 2000
Editeur : Dargaud
Nombre de pages : 48

Mon avis : Au tout début de ce siècle naissant, sortait dans les bacs le premier tome d’une bande dessinée qui, ne serais ce que d’un point vu graphique, aura marqué bien des amateurs du genre, Blacksad : transposition animalière dans l’Amérique des années 50, cette BD, œuvre de deux auteurs espagnols, a donc pour héros des chiens policiers, des malfrats rats ou serpents et des privés félins, comme, justement, John Blacksad, le héros de cette histoire, détective privé typique comme le genre nous en pond depuis des lustres, c’est-à-dire solitaire et portant un lourd passé, qui donc, n’est certes pas original mais qui n’en est pas moins diablement charismatique. Ayant découvert les trois premiers tomes de cette BD avant que ce blog n’existe, je n’avais pas pu en dire tout le bien que je pense d’elle avant que je ne me décide enfin à la relire, et d’ailleurs, il était grand temps, ne serais-ce que pour réparer une injustice, car ici, comme vous vous en doutez, c’est du tout bon ! Car les auteurs, en partant d’un scénario mille fois vu et revu dans un nombre incalculables de récits du genre nous livrent là un premier album tout bonnement fantastique, ne serais-ce que pour le coté graphique de la chose : les planches peintes de Guarnido sont une pure merveille et pallient grandement un synopsis plutôt simple – une simple histoire de vengeance. Et puis, comment ne pas s’émerveiller devant cette Amérique dont les habitants sont remplacés par des animaux de tous genres, une Amérique a la fois familière et différente mais parfaitement retranscrite, même si ses habitants sont à poils, à plumes ou a écailles. Bref, avec Quelque part entre les ombres, Blacksad avait fait, en 2000, une entrée fort remarquée dans le petit monde de la bande dessinée, récoltant au passage moult louanges, au demeurant, fort mérités.


Points Positifs :
- Graphiquement, c’est tout simplement une merveille, que ce soit pour les décors ou les personnages : ceux-ci ont vraiment l’air « humains » que ce soit dans leurs réactions, leur mouvement, etc.
- L’ambiance générale qui se dégage de cette BD est excellente.
- Blacksad est un privé typique et pas original pour un sou mais qu’est-ce qu’il est charismatique.
- Le scénario, bien que basique et sans grande surprise, n’en fonctionne pas moins et ne dénotera pas pour les amateurs du genre.

Points Négatifs :
- Justement, le scénario est tout de même loin d’etre original : ce premier tome de Blacksad est un polar sans grande surprise qui mise tout sur le côté animalier de ses personnages.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...