lundi 4 juillet 2016

ANGEL SANCTUARY – TOME 20


ANGEL SANCTUARY – TOME 20         

Sétsuna et Sara sont frère et sœur, pourtant, ils s'aiment sincèrement. Mais le monde entier semble s'opposer à leur romance. Tandis qu'ils sont en fuite, l'univers de Sétsuna bascule quand un être surgissant de nulle part tue sa bien-aimée, sa colère explose alors et au milieu d'un Tokyo en ruine, il découvre qu'il est la réincarnation d'un ange banni par le Créateur. Ses pouvoirs vont donc lui permettre d'aller jusqu'au Royaume des Morts pour ramener l'âme de Sara dans le monde des vivants. Pourtant, Sétsuna ignore encore qu'il est l'élément central d'une guerre millénaire entre les anges et les démons et que le dénouement approche avec son réveil ! Sétsuna s'est introduit dans l'Etéménanki, la tour de Dieu, dans le seul but de porter secours à Adam Kadamon, l'ermite sacré afin qu'il déploie toute sa puissance pour sauver la Terre. Mais Sara, qui a perdu toute sa raison, est entrée dans la tour après avoir longtemps erré dans ce monde. Cette tour qui abrite le « Tout Puissant » en proie à un sommeil éternel, renferme un mystérieux secret éveillant la curiosité de certains...


Angel Sanctuary – Tome 20
Scénariste : Kaori Yuki
Dessinateur : Kaori Yuki
Genre : Shojo
Type d'ouvrage : Fantastique, Romance
Titre en vo : Tenshi Kinryouku
Parution en vo : 19 février 2001
Parution en vf : 01 juillet 2003
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Tonkam
Nombre de pages : 192

Mon avis : Et voilà, nous y sommes finalement arrivés… où cela ? Mais bien entendu, au dernier volume de cet excellent manga de Kaori Yuki qu’est Angel Sanctuary, œuvre que j’avais découvert pour la toute première fois il y a une quinzaine d’années, au tout début des années 2000 et dont la relecture, après tant de temps, m’aura fait plaisir… et pas qu’un peu. Alors bien entendu, lorsque l’on parvient a la conclusion d’une œuvre aussi longue et qui nous aura fait passer de si bons moments, ce qui compte avant toute chose, c’est que cette fin, attendue, soit a la hauteur de nos attentes, car bon, mine de rien, ce n’est pas forcément le cas tout le temps, et sur ce point, rassurez vous, ce vingtième volume, accessoirement plus long que ses prédécesseurs, ne vous décevra pas, bien au contraire. Alors bien sur, on pourra toujours regretter certains choix de l’auteur, certains passages franchement peu compréhensibles – il est clair qu’avec tous ces dialogues a n’en plus finir et toutes ces explications mystico-religieuses, il y avait de quoi se perdre par moments – de même, peut-être Kaori Yuki a-t-elle choisis la solution de facilité sans oser innover, c’est-à-dire, comme dans tout bon manga qui se respecte, la technologie n’est jamais bien loin – il suffit de découvrir la véritable apparence de Dieu pour s’en rendre compte – mais bon, malgré tout cela, reconnaissons que cette conclusion, sans être extraordinaire et si elle finit dans un bel happy-end n’en reste pas moins on ne peut en adéquation parfaite avec le manga dans son ensemble. Tout est bien qui finit bien pour nos héros survivants, les anciens ennemis ont le temps de faire la paix avant de se quitter ou, pour certains, d’être enfin réunis, quand au véritable grand méchant de l’histoire, Dieu, donc – oui, l’auteur a oser et elle a eu raison – il finira châtier comme il se doit tandis que ses enfants – anges, démons, humains – devront et pourront enfin vivre sans être entraver par ses chaines et ses délires mégalomaniaques. Angel Sanctuary s’achève donc convenablement, sans surprise certes, mais sans décevoir, bien au contraire, et au vu de tout ce qu’il y avait eu auparavant dans cette œuvre, on peut le dire sans crainte : oui, nous avons eu droit a une bonne conclusion, une conclusion a la hauteur d’une œuvre excellente, rien que ça !


Points Positifs :
- Une conclusion à la hauteur de l’œuvre dans son ensemble. Certes, par certains cotés, elle pourrait sembler convenue mais bon, elle n’en reste pas moins plus que correcte, ne laisse aucune zone d’ombres dans le scénario et est en parfaite adéquation avec ce que l’on était en droit d’attendre.
- Mine de rien, Kaori Yuki s’est surpassée pour nos offrir ce dernier tome, plus long que ses prédécesseurs.
- Entre Dieu, l’être suprême, qui s’avère être un fou mégalomaniaque sans corps réel qui survit dans un ordinateur gigantesque, ses attentions quand a ses créations, la problématique Alexiel/Rochel conclue de fort belle manière, les révélations sur le comportement de Lucifer depuis sa révolte et tout un tas d’autres choses, on ne s’ennui pas une seconde et oui, tout est expliquer dans ce dernier tome.
- Il y a bon nombre de scènes marquantes dans ce dernier tome mais celle que je retiendrais, c’est indéniablement le moment où Rochel, retrouvant ses esprits, découvre la tête de Katan, tué par ses soins…
- Un happy-end, ça n’a rien de mal de temps en temps, non ?
- Pour la dernière fois, forcément, les dessins de Kaori Yuki qui raviront ses fans.

Points Négatifs :
- Comme dans tout bon manga qui se respecte, on ne comprend pas forcément tout lors des explications finales ; il faut dire que l’auteur va très loin ici dans ses explications mystico-religieuses.
- Comme dans tout bon manga qui se respecte, il nous faut notre part de technologie et Dieu, forcément, survie dans un… ordinateur gigantesque.
- Setsuna est un con ! Moi, j’aurais choisis Kouraï et pas cette fadasse de Sara… je plaisante…
- Pour la dernière fois, là aussi, si Kaori Yuki dessine fort bien, il y a toujours le souci de l’encrage ainsi que certaines planches dont la disposition des cases ou des bulles de dialogues font que l’on ne saisit pas forcément tout.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...