samedi 2 juillet 2016

ANGEL SANCTUARY – TOME 13


ANGEL SANCTUARY – TOME 13

Sétsuna et Sara sont frère et sœur, pourtant, ils s'aiment sincèrement. Mais le monde entier semble s'opposer à leur romance. Tandis qu'ils sont en fuite, l'univers de Sétsuna bascule quand un être surgissant de nulle part tue sa bien-aimée, sa colère explose alors et au milieu d'un Tokyo en ruine, il découvre qu'il est la réincarnation d'un ange banni par le Créateur. Ses pouvoirs vont donc lui permettre d'aller jusqu'au Royaume des Morts pour ramener l'âme de Sara dans le monde des vivants. Pourtant, Sétsuna ignore encore qu'il est l'élément central d'une guerre millénaire entre les anges et les démons et que le dénouement approche avec son réveil ! Setsuna se révèle enfin. Il ouvre les yeux et réalise les terribles répercussions de son égoïsme irréfléchi. Il est désormais temps de réparer ses fautes. Sara devra attendre. Car pour l'heure, c'est Zahikel qu'il faut secourir. Sévoth-tart prend un malin plaisir à le torturer, et s'il tarde trop, Setsuna retrouvera un non voyant aux ailes arrachées et au cerveau en décomposition. Le jeune homme a beau avoir l'appui de ses deux meilleurs amis, la partie ne sera pas de tout repos...


Angel Sanctuary – Tome 13
Scénariste : Kaori Yuki
Dessinateur : Kaori Yuki
Genre : Shojo
Type d'ouvrage : Fantastique, Romance
Titre en vo : Tenshi Kinryouku
Parution en vo : 14 décembre 1998
Parution en vf : 01 mai 2002
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Tonkam
Nombre de pages : 192

Mon avis : Après un douzième tome franchement faiblard et qui m’avait énormément déçu, surtout que les débuts du chapitre consacré au monde des anges avait, lui, démarré sur les chapeaux de roue, telle ne fut pas ma satisfaction de me rendre compte que malgré ce faut pas regrettable, dès les premières pages de ce nouveau volume de Angel Sanctuary, Kaori Yuki rectifiait le tir, retrouvant au passage le feu sacré qui faisait de cette série, depuis ses débuts, l’une des meilleures du genre. Il faut dire qu’il suffisait de remettre en avant des personnages dit secondaires comme Kira, Kato, Kouraï ou Raziel pour que, tout de suite, les choses redeviennent intéressantes : ainsi, après la purge du tome précédent où Setsuna et Sara tenaient, a mon grand regret, la vedette, les choses reprennent du poil de la bête, la seconde retourne gentiment dans sa prison tandis que le premier, réalisant enfin qu’il s’était comporter depuis le début comme un gamin égoïste, entouré de ses compagnons, retrouvait un peu de sa superbe, ce qui était une bonne nouvelle. Et justement, autant Setsuna seul est chiant a suivre, autant accompagné de Kira et Kato, c’est une autre histoire surtout que le trio fonctionne a merveille, et ce, pour notre plus grand plaisir ! Mais si c’est avec grand plaisir que l’on retrouve au premier plan tout ce sympathique gentil monde – ainsi qu’un certain Rochel, enfin – ce qui ressort avant tout de ce volume, c’est la relation entre Zahikel et Sévoth-tart : le premier, aux mains du second, va souffrir mille morts, sera torturer, perdra ses ailes et la raison, mais ce face a face, terrible et qui marque les esprits, nous permet, enfin, de connaitre l’identité réelle du dirigeant des anges et de comprendre la teneur du lien entre les deux hommes – enfin, hommes, c’est vite dit pour l’un d’entre eux… Bref, et comme le disais Kaori Yuki en début de volume, le chiffre treize ne porte absolument pas malheur a cette série qui, justement, retrouve ici un second souffle après un tome plus que décevant : c’est tant mieux pour la saga et, mine de rien, pour nous aussi !


Points Positifs :
- Un sursaut salutaire dans la série qui fait suite au tome le plus faible, ce qui, en soit, est déjà une bonne nouvelle : il faut dire qu’en remettant sur le devant de la scène tous ces personnages secondaires qui nous sont si sympathiques, c’était déjà mille fois mieux que le duo oh combien pénible qu’est Setsuna et Sara.
- La relation entre Zahikel, personnage tragique, et Sévoth-tart, enfin expliquée tandis que l’on apprend enfin l’identité réelle du second : une belle petite surprise au demeurant !
- Le sort de Zahikel : non seulement il en bave mais quand on voit dans quel état il se trouve a la fin, on se dit que lui, il ne finira pas la saga…
- Setsuna n’est jamais aussi bon que lorsqu’il est entouré, et la, franchement, Kira et Kato, on ne fait pas mieux tellement le trio est efficace.
- Petit a petit, Rochel réapparait de plus en plus, ce qui est une bonne nouvelle.
- Kaori Yuki est décidément fort douée pour nous pondre des personnages de troisième zone mais qui possèdent un petit quelque chose qui fait qu’ils marquent les esprits : ici, l’officier de Sévoth-tart avec son œil maléfique.
- Pour ce qui est des dessins, c’est du Kaori Yuki, bref, voilà une artiste fort talentueuse et qui est capable de nous pondre des planches magnifiques.

Points Négatifs :
- Mine de rien, certains des protagonistes ont une tendance à geindre beaucoup trop au point d’en devenir insupportable a force… hein, qui a dit Setsuna, Sara ou Kouraï !?
- Justement, puisque l’on parle du loup, chacune des apparitions de Sara est on ne peut plus pénible, mais alors, ses retrouvailles avec sa débile de servante (qu’elle a honteusement trahit mais ce n’est pas grave) sont tellement niaises qu’on a envie d’envoyer le bouquin contre un mur !
- Comme je le dit a chaque fois, Kaori Yuki dessine merveilleusement bien mais elle possède quelques défauts qui font que l’on n’atteint jamais la perfection : ainsi, pourquoi trop charger ses planches par moments ? Car bon, vous y comprenez quelque chose aux scènes de tortures de Zahikel ?!

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...