lundi 4 juillet 2016

ANGEL SANCTUARY – TOME 18


ANGEL SANCTUARY – TOME 18         

Sétsuna et Sara sont frère et sœur, pourtant, ils s'aiment sincèrement. Mais le monde entier semble s'opposer à leur romance. Tandis qu'ils sont en fuite, l'univers de Sétsuna bascule quand un être surgissant de nulle part tue sa bien-aimée, sa colère explose alors et au milieu d'un Tokyo en ruine, il découvre qu'il est la réincarnation d'un ange banni par le Créateur. Ses pouvoirs vont donc lui permettre d'aller jusqu'au Royaume des Morts pour ramener l'âme de Sara dans le monde des vivants. Pourtant, Sétsuna ignore encore qu'il est l'élément central d'une guerre millénaire entre les anges et les démons et que le dénouement approche avec son réveil ! Sandalphon est désormais maître de son corps et Rochel a réussi, sans conteste, à prendre les rênes afin de gouverner le monde céleste. Quand à Setsuna, il est déterminé à se battre contre Kira, qui est retourné dans la peau de Lucifer, et à accepter son destin comme tel. Son œil et son aile rétablis, l'ange salvateur jaillit enfin de son sommeil: c'est le grand réveil ! De son côté, Kato, qui a retrouvé enfin sa propre personne, va se donner corps et âme dans un ultime combat !


Angel Sanctuary – Tome 18
Scénariste : Kaori Yuki
Dessinateur : Kaori Yuki
Genre : Shojo
Type d'ouvrage : Fantastique, Romance
Titre en vo : Tenshi Kinryouku
Parution en vo : 19 juin 2000
Parution en vf : 01 mars 2003
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Tonkam
Nombre de pages : 192

Mon avis : Oui, indéniablement, le dix-septième tome d’Angel Sanctuary avait déçu, l’auteur étant malheureusement retombé dans ses travers avec des personnages qui ne cessaient de geindre au point qu’on n’avait plus qu’une seule envie, les envoyer bouler histoire de les secouer. Mais oui, indéniablement là aussi, avec ce nouveau volume de ce Sanctuaire des Anges, les choses sont complètement différentes et oui, mille fois oui, on peut dire qu’ici, on renoue avec les plus belles heures de la saga. Pourtant, on n’échappe pas aux grands débats sentimentaux propres à la série, d’ailleurs, une fois de plus, on retrouve les mêmes, c’est-à-dire, Setsuna, Kato et Lucifer/Kira d’un coté, Rochel/Katan de l’autre et même Kouraï qui, de retour, nous en remet une petite couche lors de sa confrontation avec Sara. Pourtant, là où l’émotion tombait franchement à plat dans le tome précédent, ici, ce n’est nullement le cas, bien au contraire, comme quoi, bien souvent, il suffit de bien peu de choses comme, selon moi, un savant dosage de celle-ci car vous vous en doutez bien, dans ce volume, l’intérêt est ailleurs… Car une fois de plus, les choses bougent, et pas qu’un peu : ainsi, nos héros, désormais au complet, se préparent pour l’affrontement final, Rochel, malgré les apparences, semble bien mal en point, Sandalphon, que l’on croyait mort, n’en a peut-être pas totalement finis, quand a Lucifer, ah, ma foi, Lucifer, et bien, comme cette sublime couverture le laisse sous-entendre, il est au cœur des débats ! Charismatique en diable, c’est le cas de le dire, plus puissant que jamais, il affronte nos héros et plus particulièrement Kato qui, accessoirement, aura droit a une belle fin amplement mérité. Un protagoniste majeur qui nous quitte, de fort belle manière donc, et on se dit que ce n’est pas finit : après tout, les portes du Paradis se sont ouvertes, l’Apocalypse à commencer et il ne reste plus que deux volumes…


Points Positifs :
- La mort de Kato, personnage borderline mais néanmoins attachant et qui aura eu droit, après un face a face marquant avec Lucifer/Kira a une belle fin.
- En réussissant un dosage plus judicieux de son récit entre scènes d’actions et émotions, Kaori Yuki rehausse a nouveau le niveau pour nous offrir un tome quasiment parfait de bout en bout et franchement captivant a la lecture.
- On croyait en avoir finit avec Sandalphon ? Bah en fait, pas vraiment. On croyait Rochel au sommet de sa puissance ? On le retrouve mourant…
- Lucifer, bien sur, plus puissant que jamais et toujours aussi classe.
- La mangaka nous pond un tout nouveau personnage, un de plus, la démone Balbéro au look franchement réussi.
- Le plaisir de retrouver Kouraï, le Chapelier Fou ; mine de rien, Angel Sanctuary possède un casting très important et il est rare que, comme ici, on ait droit a sa quasi-intégralité.
- La plus belle couverture de la saga a égalité avec celle du dixième tome.
- Coté dessins, on la connait Kaori Yuki, toujours égale a elle-même, c’est-à-dire, excellente.

Points Négatifs :
- En toute sincérité, vous avez tout compris a ce blabla mystico-religieux-apocalyptique ?!
- Les traditionnels petits soucis d’encrage lors de certaines planches ainsi que certains cadrages qui ne facilitent pas la compréhension.

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...