dimanche 3 juillet 2016

ANGEL SANCTUARY – TOME 16


ANGEL SANCTUARY – TOME 16

Sétsuna et Sara sont frère et sœur, pourtant, ils s'aiment sincèrement. Mais le monde entier semble s'opposer à leur romance. Tandis qu'ils sont en fuite, l'univers de Sétsuna bascule quand un être surgissant de nulle part tue sa bien-aimée, sa colère explose alors et au milieu d'un Tokyo en ruine, il découvre qu'il est la réincarnation d'un ange banni par le Créateur. Ses pouvoirs vont donc lui permettre d'aller jusqu'au Royaume des Morts pour ramener l'âme de Sara dans le monde des vivants. Pourtant, Sétsuna ignore encore qu'il est l'élément central d'une guerre millénaire entre les anges et les démons et que le dénouement approche avec son réveil ! L'apparition subite et inattendue de Setsuna et de ses amis à la cour de justice a provoqué un réel désordre dans le monde céleste. Va-t-on enfin connaître la personne qui se cache derrière cet indomptable Sévoth-tart ? D'un autre côté, Raphael libère Sara du palais de justice où elle avait perdu connaissance ! Bien qu'elle éprouve une douce reconnaissance pour son sauveur, elle ne peut empêcher ses sentiments de flamber pour Setsuna. Et cet être mystérieux vêtu d'une armure noire accompagnant Rachel ? Quel genre d'individu peut-il bien être...


Angel Sanctuary – Tome 16
Scénariste : Kaori Yuki
Dessinateur : Kaori Yuki
Genre : Shojo
Type d'ouvrage : Fantastique, Romance
Titre en vo : Tenshi Kinryouku
Parution en vo : 19 janvier 2000
Parution en vf : 01 octobre 2002
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Tonkam
Nombre de pages : 192

Mon avis : Une série, quelle qu’elle soit, peut avoir des hauts et des bas et si l’on peut naturellement regretter les seconds, comment ne pas se réjouir des premiers, car bon, comment dire, depuis quelques tomes, et suite a un léger passage a vide – le chapitre des Enfers, un peu moyen, le douzième tome, terriblement décevant – force est de constater que l’intrigue actuelle de ce manga est tout bonnement excellente. Bien entendu, nous approchons mine de rien de la fin et il est logique que les révélations et autres disparitions majeures aient lieu, mais bon, il y a la manière de le faire et dans le cas présent, rendons à César ce qui lui appartient et donc a l’auteur, Kaori Yuki, tous les mérites qu’elle ne peut que recevoir. Car bon, si vous aviez été enthousiasmé par le procès de Sara, si vous aviez vibrez devant la chute de Sévoth-tart dans le tome précédent, alors, réjouissez vous, vous allez encore en prendre plein les yeux dans ce nouveau volume. Ainsi, puisque l’on parle du loup, ou plutôt de la louve, prenons Sévoth-tart qui justement, est a l’honneur dans ce tome pour son grand final : son identité découverte, ses rêves de grandeur envolés, sous l’emprise de Sandalphon, le jumeau maléfique de Métatron, et violée par celui-ci, on en viendrait presque a éprouver de la peine pour ce personnage au destin, finalement tragique – et mine de rien, c’était tout de même l’un des pires salauds de l’histoire depuis les débuts de la série. Mais là est la grande force de Kaori Yuki qui réussit le tour de force de, en quelque sorte, nous faire comprendre pourquoi la fameuse Laïla aura finit par devenir ce dictateur impitoyable craint de tous. Oui, chapeau bas pour ces adieux a l’un des protagonistes les plus marquants du manga mais ce n’est pas tout, non, loin de là car entre un Rochel complètement déchainé pour notre plus grand plaisir, l’arrivée en grande pompe d’un certain Lucifer (alias Kira) qui semble sous sa coupe, la relation pour le moins ambigüe entre Raphael et Sara et, bien sur, l’inquiétant Sandalphon qui agit dans l’ombre, force est de constater que tout cela annonce une suite qui promet d’être toujours aussi captivante, si ce n’est plus !


Points Positifs :
- Oui, Sévoth-tart était un sacré salaud, mais il en bave tellement dans ce tome qu’on finit par le trouver sympathique, certes pas au point de l’excuser mais on comprend le cheminement de son esprit au fil des ans – et puis, comment ne pas être toucher par les événements de son passé ?! Bravo a Kaori Yuki pour ce final cinq étoiles de l’un des grands méchants de la saga !
- Rochel en grande, que dis-je, en très grande forme car qui est ma foi une excellente nouvelle ; après tout, c’est l’antagoniste principale de nos héros depuis le début et il était grand temps que Maitre Rochel (comme le dit si bien Katan) se confronte a ses derniers.
- L’arrivée en grande pompe de Lucifer, ce qui laisse nos héros dans le plus grand désarroi, particulièrement Kato.
- On a compris qu’elle est la plus grande menace de l’histoire, Sandalphon. Et vu ce que ce dernier a déjà fait, cela promet.
- La relation entre Raphael et Sara, enfin, particulièrement l’amour que le premier éprouve pour la seconde.
- Bien évidement, les dessins de Kaori Yuki qui raviront les fans de la mangaka.

Points Négatifs :
- N’y avait-il pas moyen de faire revenir Kato sans passer par ce tour de passe un peu limite !?
- Bien évidement que Kaori Yuki dessine fort bien, dommage juste que par moments, celle-ci s’emballe et nous embrouille avec un encrage trop chargé et un découpage des cases qui n’aide pas a la compréhension de l’ensemble.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...