lundi 27 février 2017

LOW – LES RIVAGES DE L'ESPÉRANCE


LOW – LES RIVAGES DE L'ESPÉRANCE

Les deux sœurs Caine sont de nouveau réunies. Ensemble, elles se dirigent vers la surface car là-bas la sonde cherchant une planète d'accueil pour l'Humanité serait revenue. Les réserves du scaphandre atteignant un niveau très bas, elles font une halte au dôme de Salus, lieu où elles ont grandi auprès de leur famille. Alors que la machine se recharge, Della prétend chercher à manger mais part surtout régler ses comptes avec le prêtre prônant l'optimisme permanent et qui selon elle est responsable des malheurs de leur famille. Pendant ce temps, Tajo reçoit la visite de l'épouse de Marik : Lena. Cette dernière ne les a jamais vus mais souhaite les aider à atteindre la surface. Pour cela, elle possède un sous-marin. De son côté, Stel Caine se dirige elle-aussi vers la surface. Elle est certaine que la sonde va raviver l'espoir des siens...


Low – Les rivages de l'espérance
Scénario : Rick Remender
Dessins : Greg Tocchini
Encrage : Greg Tocchini
Couleurs : Greg Tocchini, Dave McCaig
Couverture : Greg Tocchini
Genre : Aventure, Action, Science-Fiction
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Low – Shore of the Dying Light
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 11 octobre 2016
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Urban Comics
Date de parution : 27 janvier 2017
Nombre de pages : 140

Liste des épisodes
Low 11-15

Mon avis : Grace à un premier et un second tome pour le moins réussis, Low, énième série de Rick Remender – Deadly Class, Black Science – faisait indéniablement parti de ces œuvres a suivre, de ces comics indépendants de qualité et qui foisonnent depuis quelques années outre-Atlantique. Postulat de départ original, personnages charismatiques, problèmes familiaux avec, comme a chaque fois avec l’auteur, la filiation au cœur des enjeux, sans oublier, bien entendu, les dessins de Greg Tocchini dont le style peut plaire ou déplaire mais qui, incontestablement, ne laisse pas indifférent, bref, tout cela faisait de Low une œuvre qui valait le détour, et pas qu’un peu. Et d’ailleurs, ce troisième tome de la saga démarrait sur de très bonnes bases avec deux intrigues en parallèle, celle où l’on suivait les traces des deux filles de Stel Caine, notre éternelle optimiste, qui, justement, sont sur les traces de leur mère – avec pas forcément les mêmes objectifs, et celle où cette dernière, justement, parvient enfin, avec ses compagnons, a la surface. Et là, la série prend une toute autre dimension puisqu’en quittant l’élément marin, omniprésent jusqu’à alors, on en prend plein la vue avec des couleurs plus chaudes mais aussi en découvrant une faune terrestre plutôt surprenante. Bref, tout cela est bon, très bon même par moments et tout serait parfait dans le meilleur des mondes si ce n’était que, coté dessins, justement, ça coince un peu, voir beaucoup par moments ! Car bon, comment dire, si le style de Greg Tocchini, particulier, je le reconnais, divise depuis les débuts de cette série, jusque là, en dehors de quelques planches plutôt brouillonnes, cela pouvait passer, or, dans ce troisième tome, si par moments, cela reste correct voir plutôt bon, d’autres planches sont catastrophiques : ainsi, entre un encrage approximatif, un coté brouillon de plus en plus présent et certaines cases où l’on ne comprend pas trop ce qui s’y passe, il est évidant qu’on a déjà connu un Greg Tocchini en meilleur forme. C’est franchement dommage car je ne suis pas allergique a son style et que, coté scénario, c’est toujours aussi bon – ah, ce final – mais bon, espérons qu’il ne s’agit que d’un passage a vide de la part de l’artiste car cette série mérite franchement des dessins digne d’elle !


Points Positifs :
- Scénaristiquement, c’est toujours aussi bon et même si on perd un peu en originalité par moments – après tout, on en est déjà au troisième tome – force est de constater qu’entre un univers qui se développe de plus en plus, pas mal de coups de théâtre totalement inattendus et un final pour le moins surprenant, on ne s’ennui pas une seule seconde.
- Stel Caine étant enfin parvenu à la surface, on découvre ce monde terrestre pour le moins étonnant avec ses couleurs chaudes, ses ruines mais aussi et surtout, ses diverses populations ; car oui, depuis que l’homme a colonisé les océans, d’autres l’ont remplacé à la surface terrestre…
- Stel Caine en prend plein dans la gueule a la fin de ce troisième tome. Tellement même qu’on finit par se demander comment elle peut survivre !? Et comme en plus, le but de sa vie (spoiler) est détruit, comment notre héroïne va-t-elle conserver son éternel optimisme ?
- Pas simple les liens entre les deux sœurs et on peut se poser des questions sur Della tandis que la survie de Tajo semble compromise…

Points Négatifs :
- Je ne sais pas ce qui est arrivé à Greg Tocchini mais il y a un gros souci dans la quasi-totalité de cet album pour ce qui est des dessins. Car bon, si l’artiste brésilien livre par moments quelques planches sublimes, beaucoup d’autres sont tout bonnement ratés, brouillonnes voir incompréhensibles. Cela, forcément, nuit énormément à la qualité de l’ensemble et c’est dommage car cette série mérite beaucoup mieux !
- Bien évidement, tous ceux qui n’accrochaient pas au style du sieur Tocchini n’y verront que la confirmation de ce qu’ils pensaient de ce dernier, c’est-à-dire, pas grand-chose de bien…

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...