samedi 18 février 2017

GÉO HISTOIRE 31 – 1917, LA RÉVOLUTION RUSSE


GÉO HISTOIRE 31 – 1917, LA RÉVOLUTION RUSSE
Février/Mars 2017

Géo Histoire 31 – 1917, la Révolution Russe
Edito : Cette Russie qui nous manque
Panorama : Un empire au bord du gouffre
- L’abdication : Piégé dans le train impérial
- Focus : Raspoutine, un bouc émissaire idéal ?
L’entretien : « Octobre 1917 ? Autant un putsch qu’une révolution »
Le leader : Pourquoi Lénine ?
La révolution : Les heures rouges
La parenthèse : Alexandre Kerenski ou les espoirs déçus de Février
Les femmes : « Travailleuses, réveillez-vous ! »
La répression : La Tcheka, bras armé de la terreur
Focus : Le mystère de la fausse Anastasia
La culture : Artistes de toutes les Russies, unissez-vous !
Focus : Mais où se cache l’or des Romanov ?
La propagande : Octobre, le film qui à réécrit l’Histoire
La guerre civile : A Mourmansk, l’enjeu du Grand Nord Russe
Focus : Des cannibales au pays des soviets
Chronologie : Les prémices de la révolution et l’année 1917
- Carte : De l’empire Russe a l’URSS
- Portraits : Les grands leaders bolcheviques
- GEOthèque : Une sélection de livres pour en savoir plus
L’actu de l’Histoire
Mémoire : L’Amérique version noire
- À lire, à voir

Mon avis : S’il est plutôt rare que j’achète la revue Géo Histoire, force est de constater que je n’ai jamais été déçu par un numéro de celle-ci : ainsi, après l’excellent numéro consacré a Verdun puis le plutôt bon qui revenait sur le Nazisme, en ce mois de février, je me suis laisser retenter par ce magazine grâce a un dossier principal on ne peut plus d’actualité et consacré a la Révolution Russe. Car aussi incroyable que cela puisse paraitre, surtout quand, comme moi, on a un certain age, cela fait 100 ans cette année que ces événements, qui auront bouleversé le XXème siècle, ont eu lieu et donc, fort judicieusement, nombreux sont les revues qui, en ce mois de février, font leur une sur les débuts d’une révolution qui, quelques mois plus tard, finit par porter au pouvoir l’un des régimes les plus durs et répressifs de l’Histoire. Car n’en déplaise aux derniers communistes qui existent et aux vieux fans de Staline, oui, la révolution soviétique, même si par la suite, elle permit au monde de vaincre la nazisme, fut responsable de millions de morts de par le monde et, sous ses couverts d’égalitarisme social, permis surtout a des individus peu scrupuleux et avides de pouvoir d’écraser leur peuple sous une main de fer. Certes, ce numéro ne fait pas le bilan du communisme, cependant, en se basant uniquement sur la révolution de 1917 – et sur ses conséquences immédiates – on comprend d’entrée de jeu qu’entre terreur et répression, le rouge fut plus présent par le sang que par le drapeau des travailleurs. Quoi qu’il en soit, ce numéro de Géo Histoire est tout simplement excellent, très complet dans son ensemble – pour faire plus, il faudrait lire un essai spécialisé – et on ne peut plus instructif. Autant que celui consacré a Verdun ? Presque car il manque peut-être une partie qui serait revenue sur des figures comme Trotski ou Staline, ces deux là brillant curieusement par le peu de présence dans ces pages. Mais bon, malgré ce léger défaut, il est clair que ce numéro de Géo Histoire consacré a la révolution russe mérite largement le détour et que, si vous êtes un passionner d’Histoire, il serait fort dommage de passer a coté…


Points Positifs :
- Rares sont les revues qui, lorsqu’elles proposent un dossier principal, soient aussi complètes, et il est évidant que ce numéro de Géo Histoire est passionnant de bout en bout : fort instructif, s’attardant sur des détails peu connus, captivant par moments, c’est un pur régal.
- Si une figure comme Lénine ou la révolution d’Octobre ne sont bien évidement pas oubliées, il n’est pas fait l’impasse sur la première (et réelle) révolution, celle de Février, qui vit l’arrivée au pouvoir d’un régime porteur d’espoir et d’une figure quasiment oubliée de nos jours, Alexandre Kerenski.
- Mine de rien, j’en aurai appris des choses sur la révolution russe alors que je connaissais déjà plutôt bien le sujet, alors, pour le néophyte, cela doit être un régal !
- Nombreux sont les clichés d’époque et certains sont tout bonnement exceptionnels.

Points Négatifs :
- Curieux qu’il est peu fait mention de Trotski et encore moins de Staline. Mine de rien, ce ne sont pas des seconds couteaux tout de même !
- Un éditorial limite hors-sujet.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...