lundi 13 février 2017

LA LA LAND


LA LA LAND

Los Angeles. Dans un embouteillage sur une autoroute bondée de la ville, Mia, serveuse dans un bar près des studios de Hollywood et actrice débutante, insulte Sebastian, un jeune pianiste qui vient de klaxonner derrière elle. Peu après, elle passe une audition qui se révèle infructueuse. Le soir, Mia se rend avec ses amies dans une fête organisée dans une villa sur les hauteurs de Hollywood Hills. En voulant rentrer chez elle, elle s'aperçoit que sa voiture a été emmenée à la fourrière. Durant un concert dans un restaurant où il est employé, Sebastian se laisse aller à jouer des improvisations de jazz au lieu de jouer des chansons de Noël comme l'exige le propriétaire. Alors qu'elle entre dans le restaurant, Mia entend son morceau et semble transportée. Le patron interrompt Sebastian et le renvoie. Touchée par sa musique, Mia essaie d'aborder Sebastian pour le complimenter mais, furieux, il quitte la salle en la bousculant. Plusieurs mois plus tard, Mia croise à nouveau Sebastian dans une soirée où celui-ci joue dans un groupe de reprises de chansons des années 1980. Elle se moque de lui et de sa carrière stagnante ; il réplique en se moquant de sa carrière d'actrice. Après le concert, ils repartent ensemble chercher leurs voitures, et se plaignent d'avoir passé la soirée ensemble, malgré une évidente bonne entente entre eux.


La La Land
Réalisation : Damien Chazelle
Scénario : Damien Chazelle
Musique : Justin Hurwitz
Production : Black Label Media, Gilbert Films, Impostor Pictures et Marc Platt Productions
Genre : Comédie Musicale
Titre en vo : La La Land
Pays d'origine : États-Unis
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 9 décembre 2016
Durée : 126 mn

Casting :
Ryan Gosling : Sebastian Wilder
Emma Stone : Mia Dolan
John Legend : Keith
J. K. Simmons : Bill
Callie Hernandez : Tracy
Jessica Rothe : Alexis
Sonoya Mizuno : Caitlin
Rosemarie DeWitt : Laura, la sœur de Sebastian
Jason Fuchs : Carlo
Anna Chazelle : Sarah
Terry Walters : Linda
Finn Wittrock : Greg
Josh Pence : Josh
Miles Anderson : Alistar, le photographe
Valarie Rae Miller : Amy Brandt
Tom Everett Scott : David
Meagen Fay : la mère de Mia

Mon avis : S’il y a bien un genre cinématographique qui semblait avoir totalement disparu des écrans radars depuis des lustres, c’était bien celui des films musicaux, car bon, comment dire, si les comédies musicales connurent un immense succès entre les années 30 et 60, depuis, et en dehors de quelques tentatives avec plus ou moins de succès, ici et là, c’était le calme plat, pour ne pas dire le néant absolu. Du coup, lorsque le jeune réalisateur Damien Chazelle se décide à se lancer dans ce projet apparemment fou qu’était La La Land, qu’il décide, fin 2016, d’oser sortir une comédie musicale, on pouvait se poser quelques questions quant a la réussite de la chose, mais aussi, reconnaitre qu’on ne pouvait qu’être singulièrement curieux ; après tout, pourquoi pas ?! Un pari osé, donc, loin d’être gagner, malgré ce que les mauvaises langues vont affirmer ensuite, et qui s’est avéré, au final, une parfaite réussite car si je n’irais pas jusqu’à affirmer, comme certains, que si vous n’aimez pas La La Land, c’est que vous n’aimez pas le cinéma – désolé mais on a le droit de ne pas l’aimer et d’aimer le cinéma – force est de constater que oui, mille fois oui, nous nous trouvons bel et bien devant un bon, un sacré bon film même ! Alors certes, moi-même, j’avais quelques doutes quant a la réussite de la chose – une comédie musicale tout de même, a notre époque – et même si une partie de mon enfance fut bercée par ce genre, j’étais loin d’être assurer d’accrocher au concept. Pourtant, assez rapidement, mon opinion évolua de manière fort positive et suite a une entrée en matière tout simplement diabolique de réussite – ce délire musical sur l’autoroute qui nous renvoyait des décennies en arrière – et la présentation des deux protagonistes principaux qui respecte parfaitement les canons du genre, tout en se référant a de multiples reprises a tout un tas de films comme Chantons sous la pluie, Les Parapluies de Cherbourg et même La Fureur de vivre, au bout d’une demi-heure, on fait fit totalement de nos appréhensions et, happés littéralement par le film, c’est parti pour plus de deux heures de pur bonheur. Car oui, malgré une histoire simpliste (mais vous en connaissez énormément des comédies musicales a l’intrigue complexe ?), comment ne pas être émerveiller par cette intrigue tellement attachante, ces acteurs tellement inspirés qu’on ne peut que s’incliner bien bas devant leur performance, ce déluge de couleurs et de décors tout bonnement sublimes, ces effets de caméras et ces plans séquences qui nous en mettent plein les yeux ?! Et puis, bien sur, il y a la bande originale, car bon, c’est une comédie musicale avant tout, et là, on frôle le génie tellement tout cela est excellent et sublime de fort belle manière l’ensemble, ne serais-ce que pour toutes ces références aux jazz, qui raviront les amateurs, et le titre principal, bien sur, qui nous trotte dans la tête, encore et encore, quelques heures après le film. Alors oui, La La Land est une véritable petite pépite cinématographique, une espèce d’ovni, pour notre époque, qui rend un superbe hommage a tout un genre tombé en désuétude depuis des lustres ; original, novateur, bourré de références et servi par un duo d’acteurs et une bande originale excellente, c’est un film a voir et a revoir, sans le moindre problème. Bien sur, il faut reconnaitre que l’œuvre de Damien Chazelle ne plaira pas a tout le monde et qu’il faut, a la base, posséder une certaine culture cinématographique ou, du moins, un certain attrait pour le genre, mais bon, en dehors de ce qui est tout simplement une affaire de gouts personnels, force est de constater que La La Land est tout bonnement le film de ce début d’année 2017 et que, passer a coté serait fort dommage, ne serais-ce que pour se souvenir de ce que devrait être avant toute chose le cinéma : un grand spectacle qui nous fait rêver et nous entraine a mille lieux des problèmes du quotidien !


Points Positifs :
- Une comédie musicale en 2017 !? Le pari pouvait sembler totalement délirant et pourtant, il est réussi et de fort belle manière d’ailleurs car oui, La La Land est un fort bel hommage a tout un genre tombé en désuétude depuis des décennies mais, et c’est là le plus important, un hommage intelligent car nous n’avons pas un simple film qui se contenterait de reprendre les codes du genre mais plutôt une œuvre qui les sublimes.
- De la magistrale et étonnante scène d’ouverture sur l’autoroute a celle qui conclut fort bien le film – ce qu’aurait put être la vie des deux protagonistes si elle avait été différente – on ne s’ennui pas une seule seconde et l’on a droit a un véritable déluge visuel et musical tout au long de deux heures. Un pur régal !
- Emma Stone et Ryan Gosling sont tout simplement parfaits dans leurs rôles et on ne peut que tirer notre chapeau devant leur performance, pas si évidente que ça quand on y pense.
- Une bande originale tout simplement parfaite de bout en bout.
- Décors, couleurs, chorégraphies, effets de styles, plans séquences : on en prend plein les yeux tout au long du film.
- Que de références dans La La Land, que ce soit à des films du genre, bien entendu, mais aussi au jazz, autre genre lui aussi tombé en désuétude.
- La fin, qui ne plaira pas a tout le monde (spoiler, ce n’est pas un happy-end) est justement parfaite selon moi.

Points Négatifs :
- Il faut reconnaitre que si l’on ne possède pas une certaine culture cinématographique, on passera à coté de la plupart des références, de même, si les comédies musicales vont ont toujours indisposées, vous pouvez passer votre chemin.
- La fin, justement, qui en aura fait hurler plus d’un – eh oui, ce n’est pas un happy-end – et si, personnellement, celle-ci m’a convenue, pour d’autres, je ne pense pas que ce soit le cas…

Ma note : 8,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...