lundi 22 décembre 2014

LE HOBBIT – LA BATAILLE DES CINQ ARMÉES


LE HOBBIT – LA BATAILLE DES CINQ ARMÉES

Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les Nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-ville. A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron.


Le Hobbit – La Bataille des Cinq Armées
Réalisation : Peter Jackson
Scénario : Peter Jackson, Guillermo del Toro, Philippa Boyens, Fran Walsh
Musique : Howard Shore
Production : Metro-Goldwyn-Mayer, New Line Cinema, WingNut Films
Genre : Fantasy
Titre en vo : The Hobbit – The Battle of the Five Armies
Pays d'origine : États-Unis, Nouvelle-Zélande
Langue d'origine : anglais
Date de sortie : 10 décembre 2014
Durée : 144 mn

Casting :
Martin Freeman : Bilbon Sacquet
Ian Holm : Bilbon Sacquet âgé
Ian McKellen : Gandalf le gris
Benedict Cumberbatch : Smaug / le Nécromancien (voix)
Richard Armitage : Thorin
Ken Stott : Balin
Graham McTavish : Dwalin
Aidan Turner : Kíli
Dean O'Gorman : Fíli
James Nesbitt : Bofur
William Kircher : Bifur
Stephen Hunter : Bombur
John Callen : Óin
Peter Hambleton : Glóin
Mark Hadlow : Dori
Jed Brophy : Nori
Adam Brown : Ori
Orlando Bloom : Legolas
Evangeline Lilly : Tauriel
Luke Evans : Bard l'Archer
Billy Connolly : Dáin II
John Bell : Bain
Peggy Nesbitt : Sigrid, fille de Bard
Mary Nesbitt : Tilda, fille de Bard
Lee Pace : Thranduil
Stephen Fry : le Maitre de Lacville
Mikael Persbrandt : Beorn
Manu Bennett : Azog
Lawrence Makoare : Bolg
Sylvester McCoy : Radagast
Ryan Gage : Alfrid, serviteur du Maitre de Lacville
Cate Blanchett : Galadriel
Hugo Weaving : Elrond
Christopher Lee : Saroumane

Mon avis : Bon, je ne vais pas tourner longtemps autour du pot et irai droit au but : avant le visionnage de ce troisième volet de l’adaptation du Hobbit, œuvre de J.R.R. Tolkien, je n’attendais strictement rien de positif de celle-ci. Mon jugement, partial certes, n’était que la conséquence de la double déception que furent les deux premiers volets : Un voyage inattendu et La désolation de Smaug. Trop longs, trop éloignés de la matière originale, si ces deux longs métrages n’étaient pas mauvais en soit (affirmer cela serait faire preuve d’une certaine mauvaise foi, surtout si l’on apprécie le genre), non seulement, ils souffraient la comparaison avec l’adaptation, réussie elle, du Seigneur des Anneaux, mais surtout, ils étaient la preuve évidente qu’a un moment donné, on ne peut pas faire trois films d’un bouquin qui n’était pas si long que cela – a la rigueur, deux auraient été suffisants. Et bien entendu, ce troisième opus ne dérogea pas a la règle, que dis-je, et maintenant que je l’ai vu, je peux l’affirmer franchement : cette Bataille des cinq armées fut le pire de la trilogie. Car bon, comment dire, si je passerai très rapidement sur une 3D complètement inutile, qu’avons-nous pendant un peu plus de deux heures ? Tout simplement et principalement, une longue et interminable bataille dont je n’ai attendu qu’une seule chose, quelle prenne fin : a mille lieu du souffle épique des grandes batailles de la trilogie du Seigneur des Anneaux, franchement ennuyeuse au possible et bourrée de pseudos faits d’armes ratées, cet affrontement qui promettait d’être grandiose ne fut qu’un pétard mouillé. Et si le point d’orgue du film fut loupé, que dire du reste ? Smaug est expédié en moins de cinq minutes d’entré de jeu (et là, je me dis, pourquoi ne pas l’avoir tué à la fin du second opus ?), pas mal de protagonistes sont sous-exploités ou, a contrario, certains quatrième rôles sont omniprésents (je pense au sbire du Maire de Lacville qui ne cesse d’apparaitre a l’écran), certaines scènes tombent dans le ridicule (Thorin quand il disjoncte, l’affrontement contre Sauron avec une Galadriel sous acide), le pauvre Beorn apparait pendant deux secondes et la mort de certains personnages importants m’ont laisser froid, tellement, lorsqu’elles sont survenues, j’avais atteint le point de non retour… Dommage, oui, dommage car je pense que même si je n’ai jamais été un grand fan du Hobbit, trop enfantin a mon gout (mais il faudrait que je le relise pour me faire une idée plus précise de l’œuvre), ce roman méritait, selon moi, un autre traitement que cette trilogie bâclée et tragiquement trop longue, mais au moins, avec celle-ci, je ne peux m’empêcher de me dire que le fait que l’on n’ai jamais d’adaptation de ce pur chef d’œuvre qu’est Le Silmarillion, est, finalement, une excellente nouvelle…


Points Positifs :
- Au moins, la seule chose sur laquelle on ne peut pas critiquer Peter Jackson, c’est que le bougre possède indubitablement un talent certain pour nous offrir un univers somptueux à l’écran ; bien sur, la chose n’est pas nouvelle mais bon, on s’y croirait dans cette légendaire Terre du Milieu.
- Les acteurs, dans l’ensemble, croient à leurs personnages et apportent une petite touche à ces derniers qui fait que, après toutes ces adaptations, il sera difficile, en lisant les livres de Tolkien, de les imaginer autrement.
- Ouf, ce fut moins long que les deux volets précédant et c’est enfin fini ; oui, je sais, c’est triste à dire…

Points Négatifs :
- Evidement que dans l’ensemble, cette adaptation du Hobbit ne restera pas dans les annales et on pourra même aller plus loin en affirmant que celle-ci aura été une franche déception, mais bon, c’était plus ou moins couru d’avance en faisant une trilogie avec un bouquin pas si long que ça…
- Mais que ce fut long, beaucoup trop long… et pourtant, ce troisième volet fut plus court que ses prédécesseurs, c’est pour dire…
- Cette grande bataille, que l’on nous annonçait comme épique fut surtout ennuyeuse au possible, et, bien entendu, longue, beaucoup trop longue, et alors, les combats contre les deux chefs orcs furent l’exemple parfait de tout ce qui ne faut pas faire au cinéma.
- Pauvre Smaug, tombé en moins de cinq minutes ; et dire qu’il aurait put avoir une belle fin si celle-ci était survenue dans le film précédant…
- Des personnages importants apparaissent à peine, d’autres, inutiles, ont un rôle omniprésent, allez donc comprendre pourquoi !?
- Et oui, depuis la trilogie du Seigneur des Anneaux, sortie il y a plus d’une décennie, Orlando Bloom a vieilli, et ça se voit ; un peu idiot vu que l’histoire se déroule avant et, surtout, qu’a la base, Legolas n’apparait pas dans Le Hobbit.
- Certaines scènes sont tout bonnement ridicules ; hein, qui a dit celle avec Galadriel, Saroumane et compagnie ?
- Une fois de plus, on nous impose une 3D qui ne sert strictement à rien !
- Mais c’est quoi cette chanson a la mord moi le nœud qui gâche le générique de fin !?

Ma note : 3/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...