dimanche 28 décembre 2014

9 MOIS FERME


9 MOIS FERME

Ariane Felder est une juge à la quarantaine un peu coincée, célibataire et totalement réticente à l'idée de fréquenter des hommes. Lors du réveillon du premier de l'an, forcée par ses collègues de travail, elle boit plus que de raison et perd le contrôle d'elle-même. Six mois après, elle découvre qu'elle est enceinte, mais ne connait pas l'identité du père. Elle pense d'abord qu'il s'agit du juge Bernard, un confrère entreprenant et trop mielleux avec elle. Elle mène cependant une enquête à l'aide d'archives de vidéo-surveillance de la police, et découvre stupéfaite que le père de son enfant n'est autre que le célèbre Robert Nolan, alias « Bob Nolan », amateur de prostituées et cambrioleur multi récidiviste, accusé d'avoir découpé les quatre membres d'un vieillard lorsque celui-ci l'avait surpris en plein cambriolage et de lui avoir dévoré les yeux. Bob Nolan, une fois interpellé, reconnaît la juge lors d'un entretien avec elle, mais ne sachant pas que l'enfant est de lui, il s'introduit chez elle et lui propose un marché : il ne révélera rien de leurs ébats si elle parvient à démontrer qu'il n'est pas le mangeur d'yeux barbare qui fait la une des journaux du monde entier et la risée de la France outre-Manche.


9 mois ferme
Réalisation : Albert Dupontel
Scénario : Albert Dupontel
Musique : Christophe Julien
Production : Manchester Films, Wild Bunch, France 2 Cinéma, Cinéfrance 1888, Stadenn Productions
Genre : Comédie
Titre en vo : 9 mois ferme
Pays d'origine : France
Langue d'origine : français
Date de sortie : 16 octobre 2013
Durée : 77 mn

Casting :
Sandrine Kiberlain : la juge Ariane Felder
Albert Dupontel : Robert Nolan, alias Bob Nolan, le cambrioleur
Philippe Uchan : le juge de Bernard, le confrère entreprenant d'Ariane
Nicolas Marié : Me Trolos, l'avocat bègue de Nolan
Bouli Lanners : le policier affecté à la vidéosurveillance
Gilles Gaston-Dreyfus : Monsieur De Lime
Christian Hecq : le lieutenant Édouard
Philippe Duquesne : Dr Toulate
Michel Fau : le gynécologue
Yolande Moreau : la mère de Bob
Jean Dujardin : le traducteur pour malentendants
Terry Gilliam : Charles Meatson, le « Famous Man-Eater »
Ray Cooper : le journaliste de CNN
Michèle Bernard-Requin : la Présidente de la Cour

Mon avis : Avant d’aller plus loin, bref, de me lancer dans la critique de ce 9 mois ferme, film complètement barré d’Albert Dupontel, un questionnement, selon moi, s’impose : mais comment Sandrine Kiberlain, actrice que j’aime bien, eu demeurant, a put être récompensée par un César pour son rôle dans ce film ? Car bon, comment dire, je ne remet pas en cause son talent – d’ailleurs, comme je l’ai dit, je l’aime bien – ni même son implication professionnelle a avoir donner le meilleur d’elle-même dans ce rôle, de même, je ne veux pas descendre en flèche un long métrage déjanter, certes, mais qui m’aura finalement fait rire, voir exploser de rire… mais, et là, je m’interroge, de là a être récompenser d’un César pour ça… sincèrement, il y a un truc qui m’échappes. Mais bon, tant mieux pour Sandrine Kiberlain et tant mieux également pour Albert Dupontel qui lui, a reçu également un César, celui du Meilleur scénario original… quoi que, pour cette récompense, c’est probablement un peu plus logique, ne serais-ce que pour le mot… original. Car bon, si 9 mois ferme est un film barré, déjanté, allumé, il est aussi, et surtout dans le paysage cinématographique français, franchement original ; après tout, dans le genre comédie, nous sommes ici a mille lieux des bonnes grosses daubes familiales dont le cinéma français a le secret. De même, et contrairement a ces dernières, souvent pompeuses ou servies par des acteurs qui le sont tout autant, si 9 mois ferme flirte souvent avec le ridicule voir tombe carrément dedans, la chose est parfaitement assumée, et c’est là la principale différence avec un film qui lui, est ridicule par son pathétisme global – et là, la liste est longue mais certaines belles petites grosses productions avec Dany Boon semblent être de beaux petits exemples. Après, bien entendu, il faut accrocher a un film comme 9 mois ferme, et j’en conviens, la chose n’est pas toujours facile, d’ailleurs, même moi qui ait franchement rigolé avec certaines scènes (je pense a la plaidoirie de l’avocat, un grand moment de n’importe quoi), par moments, j’étais plutôt dubitatif devant cette histoire pour le moins rocambolesque et… grand guignolesque. Mais bon, rien que pour son côté OVNI et complètement barré, je ne regrette pas de m’être laisser embarquer dans les délires d’Albert Dupontel : c’est débile, ça ne se prend pas au sérieux une seule minute mais quelque part, dans le paysage aseptisé de la comédie française, au moins, ça sort de la norme. Après, bien sur, c’est tout de même spécial, très spécial même…


Points Positifs :
- Un scénario complètement déjanté, des personnages qui le sont tout autant et quelques scènes franchement barrés ; 9 mois ferme est un film qui ne se prend absolument pas au sérieux et malgré le fait qu’on a l’impression que tout cela est sorti de l’esprit d’un patient d’hôpital psychiatrique, on sent tout de même une certaine maitrise et logique dans l’ensemble.
- Au moins, ici, l’originalité n’est pas un vain mot !
- 9 mois ferme flirte avec le ridicule, mais c’est assumé et justement, c’est ce qui fait la déférence avec bien d’autres films jugés plus sérieux mais qui sont encore plus ridicules.
- Rien que pour la scène du tribunal, et surtout le moment de la plaidoirie de l’avocat, ce film valait le détour.

Points Négatifs :
- C’est tout de même spécial, très spécial et force est de constater que tout le monde n’accrochera pas a un scénario aussi déjanté.
- Bon, je veux bien être gentil, souligner quelques scènes marantes, les acteurs et les caméos sympathiques de quelques têtes d’affiches mais bon, reconnaissons que tout cela ne vole pas bien haut et que, par moments, on tombe franchement dans le grand n’importe quoi.
- L’impression, par moments, que ce même film tourné dans les années 70 n’aurait pas dénoté avec ceux des Charlots et autres navets du même genre ; bah oui, je ne veux pas être méchant mais le scénario, franchement…
- Deux Césars pour 9 mois ferme !? Mouais, il y a des trucs qui m’échappent parfois…

Ma note : 5,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...