dimanche 25 mars 2018

BLACK SCIENCE – ARGONAUTES DU FUTUR


BLACK SCIENCE – ARGONAUTES DU FUTUR

L'espoir était de mise avec le retour de Grant et sa famille dans leur dimension d'origine. Seulement, rien ne s'est vraiment passé comme prévu. Pia vit à présent au côté de sa mère, Sara, et de son nouveau mari, Kadir. Grant est quant à lui enfermé dans une cellule capitonnée, toutes ses inventions ayant été revendiquées par son ancien assistant Kadir. Alors que Pia a du mal à trouver sa place au sein de cette famille recomposée et souffrant de l'absence de son petit frère Nate, elle aperçoit le boîtier, que son père lui avait laissé en arrivant, clignoter. Elle se rappelle la signification de cela : un autre voyageur temporel ou un des leurs seraient arrivés dans leur dimension. Sans prévenir sa mère, Pia se rend à Hong Kong, lieu où les coordonnées renvoyées par le boîtier la conduit. Sur place, elle va très vite tomber sur un lieu caché et découvrir une menace qu'elle pensait simplement issue de l'esprit malade de son père...


Black Science – Argonautes du Futur
Scénario : Rick Remender
Dessins : Matteo Scalera
Encrage : Matteo Scalera
Couleurs : Moreno Dinisio
Couverture : Matteo Scalera
Genre : Science-Fiction
Editeur : Image Comics
Titre en vo : Black Science – Volume 6
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 19 juillet 2017
Langue d’origine : anglais
Editeur français : Urban Comics
Date de parution : 09 février 2018
Nombre de pages : 128

Liste des épisodes
Black Science 26-30

Mon avis : Depuis ses débuts, Black Science, énième création du sieur Rick Remender, sans nul doute un de mes auteurs de comics préféré de ces dernières années, ne cesse de surprendre le plus souvent par la positive ses fans, ce, par le biais d’un scénario qui ne cesse de se renouveler en prenant a chaque fois une direction auquel on ne s’était pas forcément attendu. Bien évidement, au bout de six tomes désormais, l’effet de surprise est passer depuis longtemps et le lecteur a pris l’habitude de devoir s’attendre a tout avec Black Science, cependant, il faut reconnaitre qu’après moult péripéties, moult retournements de situations et moult voyages a travers le multivers, cette fois ci, je pense que peu de lecteurs avaient deviner que l’intrigue qui s’est localiser sur Terre depuis la fin du tome précédant allait être l’une des plus surprenantes !? Car bon, comment dire… qui s’attendait à voir débarquer des super-héros dans Black Science – une certaine Ligue des Scientifiques Anarchistes – lorsque débuta la série ? Sincèrement, pas grand monde pour ne pas dire personne. Cette direction, alors qu’au même moment, la planète court de graves dangers, en aura surpris plus d’un et au vu de certaines critiques que j’ai put lire, pas forcément en bien. Pour ma part, si j’ai bel et bien été surpris par la tournure prise par les événements, si voir débarquer des super-héros dans le récit m’aura un peu déstabilisé, dans l’ensemble, les choix du sieur Remender ne m’auront pas forcément gêné plus que ça. Oh certes, après coup, je reconnais que j’ai préféré d’autres volumes, d’autres planètes explorées auparavant, mais bon, le multivers étant tellement vaste, en quoi la présence d’individus costumés à pouvoirs pourrait paraitre totalement incongrue ? A voir, tout de même, ce que cela donnera par la suite et en espérant que l’auteur continuera à nous surprendre…


Points Positifs :
- S’il y a bien une chose que l’on ne peut pas enlever a Black Science, c’est que cette série, depuis ses débuts, ne cesse de nous surprendre à chaque album et que le lecteur ne sait jamais a quoi s’attendre.
- Des super-héros dans Black Science ! Ce choix scénaristique de Rick Remender en aura surpris – désagréablement – plus d’un, cependant, cela n’est pas si illogique que cela quand on y pense bien, ne serais-ce que dans un multivers si vaste, pourquoi n’existerait-il pas un ou des mondes où vivraient des individus costumés a superpouvoirs ?
- C’est surtout Pia qui tient le haut de l’affiche dans ce sixième tome – curieusement, comme Tajo dans le dernier volume de Low du même auteur – et, ma foi, ce n’est pas pour me déplaire ; après tout, ça nous change un peu de notre bras cassé préféré, Grant McKay.
- Pour ce qui est des dessins, Matteo Scalera livre une fois de plus une fort belle performance.

Points Négatifs :
- Le choix d’inclure des super-héros dans Black Science ne plaira pas a tout le monde – il suffit de lire de nombreuses critiques négatives a l’encontre de ce sixième volume pour s’en rendre compte.
- Nombreux protagonistes, personnages que l’on croyait morts mais qui finalement ne le sont pas, d’autres qui existent en de multiples exemplaires, intrigues secondaires en nombre conséquent, bref, il est par moments facile de ne pas s’y retrouver…

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...