samedi 25 juin 2016

ANGEL SANCTUARY – TOME 7


ANGEL SANCTUARY – TOME 7

Un corps s'éteint, Alexiel s'éveille, ce qui n'est pas particulièrement pour plaire à Setsuna, qui, aussi étonnant que cela puisse paraître, appréciait son corps originel de mâle blondinet. Il s'adaptera cependant assez vite à la nouvelle situation, en tentant toutefois d'y remédier au plus vite. Mais réveiller une personne d'entre les morts, n'est pas chose facile et Kouraï devra accepter un terrible sacrifice. Ailleurs, dans un même temps, Mikael et Gabriel rentre dans la ronde des manigances célestes, pour clarifier un peu plus la situation.


Angel Sanctuary – Tome 7
Scénariste : Kaori Yuki
Dessinateur : Kaori Yuki
Genre : Shojo
Type d'ouvrage : Fantastique, Romance
Titre en vo : Tenshi Kinryouku
Parution en vo : 17 Janvier 1997
Parution en vf : 01 mai 2001
Langue d'origine : Japonais
Editeur : Tonkam
Nombre de pages : 192

Mon avis : Eh ben ma foi, il aura fallut bien du temps pour qu’enfin, je me décide à lire le septième volume de cet excellent manga qu’est Angel Sanctuary : plus d’un an et demi puisque, pour rappel, c’était en janvier 2015 que j’avais eu l’idée, a la base, de relire cette œuvre de Kaori Yuki qui m’avait tant plu lorsque je l’avais découverte, au début des années 2000. Alors bien sur, on me dira que mieux vaut tard que jamais, mais bon, il aurait été préférable que je me tape la série d’une traite, surtout qu’a l’époque, j’étais sur une bonne lancée… enfin, en espérant cette fois ci en venir a bout, voici donc venir le septième tome des péripéties de Setsuna Mudo, réincarnation de l’ange Alexiel, un ange féminin rebelle autrefois puni par les cieux… Et justement, puisque je parle de cette fameuse Alexiel, celle-ci va finir par enfin pointer le bout de son nez dans ce volume, la faute a un événement accidentel plutôt idiot qui fera que notre héros ne pourra pas retrouver son corps : un sacré coup de théâtre plutôt bien amené par Kaori Yuki et qui, d’entrée de jeu, nous offre quelques situations pour le moins cocasses – il faut dire que pour un adolescent, se retrouver coincé dans le corps d’une bombasse (comme il le dit), cela perturbe un peu… Mais ce septième volume de Angel Sanctuary, s’il est naturellement fortement marqué par cette transformation radicale de son personnage principal, ce n’est pas la seule chose qui éveille la curiosité du lecteur, loin de là : ainsi, entre les apparitions de deux personnages qui prendront une grande importance par la suite comme les anges Michael et Raphael – un petit colérique et un obsédé sexuel de première ordre – la place de plus en plus importante occupée par le Chapelier Fou, alias Bélial, qui était apparu dans le tome précédant, sans oublier quelques petites révélations par ci par la, oui, on peut dire qu’il s’en passe des choses dans ce volume. Alors certes, on regrettera que par moments, il y ait un peu trop de blabla un peu stérile, l’auteur se perdant par moments dans des dialogues peu compréhensibles, de même, les dessins, s’ils restent beaux dans l’ensemble, sont un peu fouillis dans certaines planches avec cet encrage toujours aussi omniprésent. Mais bon, dans l’ensemble, l’intrigue est toujours aussi plaisante, les nouvelles têtes apportent indéniablement un plus et comme en plus, tout cela n’est pas dénué d’une certaine dose d’humour, pourquoi bouder son plaisir ?!


Points Positifs :
- L’intrigue avance à grand pas avec la disparition de quelques protagonistes (Kato), l’arrivée de nouvelles têtes (Mickael, Raphael), la montée en puissance de certains (Bélial) et, bien entendu, la transformation subie par Setsuna qui se retrouve dans le corps d’Alexiel.
- Entre un Mickael qui est un petit nerveux colérique et un Raphael grand obsédé sexuel devant l’éternel, ces nouvelles têtes promettent énormément.
- La réincarnation de Setsuna dans le corps d’Alexiel, parce que cet événement n’est pas anodin, bien sur, mais aussi parce qu’il apporte quelques situations cocasses.
- Bélial, le Chapelier Fou, un personnage ambigu qui prend de plus en plus d’importance.
- Les dessins de Kaori Yuki.

Points Négatifs :
- Mine de rien, il y a quelques passages peu compréhensibles par moments, Kaori Yuki se perdant un peu dans des dialogues obscurs en certaines occasions et qui, ma foi, n’apportent pas grand-chose a l’histoire. Ajoutons à cela quelques pages où on ne sait même pas qui parle lors de certains dialogues.
- Toujours le même problème avec les dessins de Kaori Yuki qui sont certes superbes mais qui, hélas, sont un peu trop chargés pour ce qui est de l’encrage, ce qui rend la compréhension de certaines planches peu évidentes.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...