dimanche 19 juin 2016

DEBUT


DEBUT

Björk

1 - Human Behaviour (Björk, Nellee Hooper) 4:10
2 - Crying (Björk, Nellee Hooper) 4:52
3 - Venus as a Boy (Björk) 4:42
4 - There's More to Life Than This (Björk, Nellee Hooper) 3:21
5 - Like Someone in Love (Johnny Burke, James Van Heusen) 4:33
6 - Big Time Sensuality (Björk, Nellee Hooper) 3:56
7 - One Day (Björk) 5:21
8 - Aeroplane (Björk) 3:56
9 - Come to Me (Björk) 4:55
10 - Violently Happy (Björk, Nellee Hooper) 4:59
11 - The Anchor Song (Björk) 3:31
12 - Play Dead (Björk) 3:55


Debut
Musicien : Björk
Parution : 5 juillet 1993
Enregistré : 1993
Durée : 48:15
Genre : Indie Dance, House, Pop
Producteur : Nellee Hooper, Björk
Label : One Little Indian

Musiciens :
Björk : claviers, arrangements
Garry Hughes : claviers, orgue Hammond, programmation
Olivier Lake : cuivres, arrangements
Corky Hale : harpe
Garry Barnacle, Mike Mower : cuivres
Marius De Vries, Martin Virgo, Paul Waller : claviers, programmation
Nellee Hooper, Bruce Smith : batterie, percussions
Luis Jardim : basse, percussions, tambours
Talvin Singh : cordes, tabla
Jon Mallison : Guitare
Jhelisa Anderson : choriste

Mon avis : Comme chacun sait, il y a un début à tout et justement, dans le cas qui nous préoccupe aujourd’hui, ce fut avec Debut qu’en 1993, Björk, chanteuse islandaise qu’il est bien évidement inutile de présenter, débuta sa longue carrière solo – on oubliera l’album de ballades islandaises sorti en 1977 alors que Björk avait alors 12 ans – un album dont, jusqu’à il y a peu, je ne connaissais que quelques titres, ceux sortis en single à l’époque comme Human Behaviour ou Violently Happy et que je me suis enfin décidé a me procurer, plus de deux décennies après sa sortie – après tout, mieux vaut tard que jamais. Car aussi incroyable que la chose puisse paraitre, car oui, je suis un fan de Björk depuis ma jeunesse, de ses albums, je n’ai posséder pendant longtemps que l’excellent Homogenic, sans nul doute son plus grand opus et son chef d’œuvre absolu, un disque qui fait parti, tous genres confondus, de mes préférés depuis qu’il est sorti vers le milieu des années 90. Mais si Homogenic est un grand album, il était grand temps que je m’attaque aux autres opus de la fée islandaise, et justement, rien de tel, pour commencer, que de débuter par ce Debut, premier jalon de la carrière de Björk. Mais alors, que dire de cet album, de ces débuts, donc, de la chanteuse ? Eh ben, justement, tout d’abord, il faut reconnaitre que oui, nous sommes a un niveau inférieur a celui de Homogenic, ce qui n’est guère une surprise tant ce dernier est parfait. Cependant, pour un gallot d’essai, force est de constater que Debut n’en reste pas moins une réussite et, mine de rien, un très bon album : Björk y brille déjà par son éclectisme musicale et son coté touche a tout qui fait qu’on y trouve un fort agréable mélange des genres – l’électro et la danse côtoient sans gène le jazz, la pop voir des ballades a la harpe – et, surtout, il y a cette voix, tellement particulière et souvent espiègle qui fait que, tel un instrument a part entière, celle-ci est l’élément le plus important de toutes ces chansons, Björk s’amusant visiblement a poser son organe et le triturant comme elle le veut, pour notre plus grand plaisir. Alors bien sur, pour un premier album, tout n’est pas encore parfait et on sent que la chanteuse se cherche, n’ose pas encore aller au bout de certaines de ses idées, mais bon, malgré quelques petites imperfections, avec Debut, on comprend rapidement que cette petite chanteuse venue d’Islande fera parler d’elle par la suite, ce qui, bien entendu, fut le cas… mais ceci est bien évidement une autre histoire…


Points Positifs :
- Le coté éclectique de l’album où Björk, pour un premier opus, mélange allègrement les genres les plus divers – électro, dance, pop, jazz, world music – avec un certain sens du talent, ce qui, au final, donne un ensemble qui n’est peut-être pas d’une grande cohérence vu les différences entre les morceaux mais qui ravira les amateurs des musiques plus métissées.
- Mine de rien, pas mal de très bonnes chansons dès ce premier album : que ce soit Human Behaviour, Big Time Sensuality, Play Dead ou Violently Happy, pour ne citer que les meilleurs, il y a de quoi faire.
- Ah, cette voix de Björk, reconnaissable entre mille et tellement particulière et qui, bien entendu, fait déjà mouche dans cet album.
- Une fort belle jaquette, sans nul doute la plus belle de toute la discographie de la chanteuse ; tout en étant la plus simple finalement.

Points Négatifs :
- Debut porte bien son nom puisque oui, c’est le premier album solo de Björk suite a son départ de Sugarcubes : du coup, même si cet opus est plutôt bon, on sent encore quelques petites imperfections par moments, surtout le fait que la chanteuse n’ose pas encore aller au bout de certaines de ses idées, ce qu’elle fera très rapidement par la suite…
- Si l’éclectique de cet album me plait énormément, cela peut être un défaut pour certains qui risquent de ne pas apprécier ce coté un peu fourre tout par moments avec tous ces genres qui se mélangent.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...